Les candidats à la fonction de maire ne seront peut-être pas ceux auxquels on pense (chronique « la réalité va-t-elle rejoindre la fiction ? »)


On aura beau dire et beau faire, on peut le regretter, mais l’élection municipale (comme bien d’autres élections d’ailleurs) est moins une affaire de programme ou de projet qu’une question de personnes. Il s’agit pour la plupart des listes de présenter aux électeurs un candidat tête d’affiche à la notoriété suffisante pour emporter leurs suffrages. Mais il n’est pas dit que ce candidat-locomotive soit, lors du scrutin du mois de mars prochain, celui qui, en cas de victoire, briguera la fonction de maire d’Oloron. Tour d’horizon.

Liste de droite et du centre : un ticket jeune/ancien

Daniel Lacrampe, ci-devant président de la communauté de communes, et en cela candidat le plus connu, sera la locomotive. Son administration de la communauté de communes du Piémont oloronais, la manière dont il a ensuite mené à bien la fusion de quatre intercommunalités pour en faire la communauté de communes du Haut-Béarn ne souffrent guère de contestation. Mais il traîne un boulet : sa passivité face aux dérives de la gestion municipale dénoncées dans le rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) de l’an dernier ne laisse d’interroger sur sa capacité à trancher dans le vif, une qualité plus indispensable à un maire qu’à un président de communauté de communes qui se doit par définition de faire preuve d’un esprit beaucoup plus consensuel.

Pour contourner ce handicap qui pourrait s’avérer rédhibitoire, la liste de droite et du centre présentera un « ticket », un duo alliant l’expérience (un terme langue de bois qui évite d’écrire « l’âge ») à la jeunesse, réunissant celui qui a, au moins dans son expression publique, gardé le silence sur certaines dérives à celui qui, chef d’entreprise deux fois plus jeune que son mentor en politique, fut aussi, à la découverte des « irrégularités massives » constatées par la CRC, l’un des très rares à sauver l’honneur de la majorité municipale en exprimant publiquement sa désapprobation et en demandant des comptes. Ce binôme se partagera les rôles : en cas de victoire – et c’est loin d’être gagné ! – Clément Servat briguera la mairie tandis que Daniel Lacrampe visera la présidence de la communauté de communes. Et ils comptent travailler ensuite de concert pour le bien des deux collectivités.

Liste de gauche : la première femme élue maire d’Oloron

Bernard Uthurry, ex-maire d’Oloron, actuel vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine, et en cela candidat le plus connu, sera la locomotive. Cette fonction à la région ne lui interdit pas de briguer le poste de maire. La loi lui permet en effet ce cumul de mandats. Mais comment parvenir à concilier la tâche de plus en plus accaparante de premier magistrat d’une commune de plus de 10 000 habitants avec celui de vice-président qui doit sans cesse courir d’un bout à l’autre d’une collectivité qui regroupe tout de même 12 départements et couvre 1/8ème du territoire national ?

La liste de gauche verra dans cet « empêchement » une occasion de prendre une initiative jusque là inédite en notre commune : élire, en cas de victoire, une femme en tant que première magistrate de la commune. Ce sera Marie-Lyse Bistué. Déjà conseillère départementale, elle n’est pas elle non plus concernée par le cumul des mandats. Il est grand temps que les structures politiques locales comme les électeurs que nous sommes se persuadent qu’une femme a au moins autant de capacités et fait preuve d’au moins autant de compétences qu’un homme pour gérer les affaires communales.

LCO2020 : le tirage du loto

Les sympathisants de la Liste Citoyenne Oloron 2020 n’en font pas mystère : les élus sont là uniquement pour appliquer le projet que les citoyens auront validé et qu’ils continueront à valider et si besoin à infléchir tout au long du mandat. Dans ces conditions, la tête de liste importe peu. Elle sera donc tirée au sort. Et le maire sera soumis aux mêmes règles : il sera bien sûr élu dans les formes exigées par la loi, mais le candidat, ou la candidate présenté.e par LCO2020 en cas de victoire sera l’un.e des membres de la liste tiré.e au sort. Grâce à un système de « tourniquet », un nouveau maire sera élu par le conseil municipal tous les ans pour éviter que certains n’aient la tentation, les délices du pouvoir aidant, de s’installer dans la fonction et oublient qu’ils ne sont que les représentants des citoyens.

Le maire sortant ne se représentera pas

Le blogueur ne prend pas ses désirs pour la réalité. Bien au contraire, il trouve dans les actions municipales du maire sortant l’occasion de bien des commentaires, donc de nombreux articles. Il a ainsi tout intérêt à ce que ce « bon client » remette le bleu de chauffe. Mais les choses sont ainsi.

Le maire sortant a été le premier (c’était au mois d’août 2017) à annoncer sa candidature pour 2020. On peut s’attendre d’ici le début de l’an prochain à une multiplication d’annonces plus séduisantes les unes que les autres. Encore cette semaine, et même s’il me semble qu’il s’agit d’une action qui était déjà prévue dans son programme de 2014, il nous a fait part via la presse de sa volonté d’orienter l’activité économique oloronaise vers le numérique. Ces annonces me font l’effet des fusées d’un feu d’artifice : quand elles éclatent, elles nous en mettent plein la vue, mais une fois l’effet passé, elles ne sont plus que fumée emportée par le vent.

Mais, petit à petit, il se rend à l’évidence : si l’on excepte quelques initiatives intéressantes (pour ma part je retiendrai qu’il est l’un des principaux acteurs de l’implication exemplaire de la commune d’Oloron dans l’accueil des migrants), ce mandat atone, sans saveur, ponctué de quelques soupçons, n’a rien apporté à notre cité… et a pas mal coûté à ses contribuables. Dans ces conditions, et l’on peut le comprendre, afin de faire l’économie d’une défaite qui s’annonce cuisante, il va renoncer à solliciter nos suffrages l’an prochain.

En conclusion

Rendez-vous dans cinq mois pour vérifier si cet article de politique-fiction ne contient pas sa part de vérité.

21 commentaires sur « Les candidats à la fonction de maire ne seront peut-être pas ceux auxquels on pense (chronique « la réalité va-t-elle rejoindre la fiction ? ») »

  1. j’ai à peu près envisagé le même scénario, en revanche je vois mal l’ancien maire abandonner sa place aussi facilement . l’avenir nous dira si cette fiction était la bonne !

    J'aime

  2. Toutes les informations de cet article à propos de la Liste Citoyenne Oloron 2020 sont fausses. En particulier :

    1/ L’information à propos des modalités de désignation de la tête de liste de la Liste Citoyenne Oloron 2020 par tirage au sort est entièrement fausse.
    2/ L’information à propos de la désignation d’un maire « tournant » chaque année en cas de victoire de la Liste Citoyenne Oloron 2020 est entièrement fausse.

    NB: La qualité d’une campagne dépend de la qualité du travail de ses acteurs ; candidats et observateurs.

    J'aime

    1. Ohé, LCO2020, faudrait lire l’article jusqu’au bout ! Je précise bien qu’il s’agit d’un billet de politique-fiction. Il ne prétend donc contenir aucune « information » vérifiée ni vérifiable. Un peu d’humour, que diable 🙂
      Merci en tout cas d’apporter votre éclairage

      J'aime

      1. Bonjour M. Adam,

        « pour information », la Liste Citoyenne Oloron 2020 a choisi le mois dernier d’élire sa tête de liste d’ici trois semaines et demie au terme d’un processus original :
        – les membres de ce collectif « proposent » aucune, une ou plusieurs personnes autres qu’elles-mêmes par écrit, avec des arguments uniquement « en faveur ».
        – ces « candidatures sans candidats » sont lues par tous les membres du collectif, en prenant le temps. Les personnes proposées peuvent prendre la parole pour décliner ou infirmer les qualités prêtées par d’autres.
        – enfin, un vote à bulletin secret par ordre préférentiel (1er = 3pts, 2ème = 2pts, 3ème = 1pt) détermine le plus grand commun multiple par le score le plus élevé.
        Il ne s’agit donc pas d’un tirage au sort.

        S’il est vrai que le tirage au sort a pour vertu de doucher les espoirs des carriéristes et des raye-parquets, il n’est pas apparu nécessaire aux membres de notre collectif d’écarter ce danger a priori absent dans nos rangs.

        Enfin, peut-être par archaïsme ou inintérêt pour la politique des égos, la Liste Citoyenne propose une liste et non un chef pour être maire. Il incombe au Conseil Municipal d’élire le ou la maire.

        Bien cordialement,
        Pierre Bahoum

        J'aime

  3. plouf! plouf! ce -sera- toi -qui- sera -le maire !….:)
    plus sérieusement je ne sais pas ,électoralement parlant, si l’accueil des migrants sera a porter sur le compte positif du maire sortant vu les « énormes » problemes géo politiques que cela va poser dans un avenir proche avec les tensions inhérentes.Cela risque même de lui être reproché par son électorat et au delà..

    J'aime

  4.  » élire, en cas de victoire, une femme…..  »
    Voilà enfin une bonne chose pour Oloron. En ce qui me concerne j’ espère que ça sera pas une fiction, en espérant qu’ elle saura mettre de l’ ordre dans le poulailler municipal . Marre de tous ces vieux chevaux de retour usés jusqu’ à la corde. Il serait plus que temps de tourner la page de cette période totalement stérile de batailles de bouts de chandelles.

    J'aime

    1. … et c’est pour éviter les vieux chevaux de retour que le blogueur émet l’idée que dans la liste DL, le Maire pourrait être un jeune cheval… je dis bien un jeune cheval, pas un vieux cheval… ou une vieille jument … sans toutefois vouloir être impoli et avec tout mon respect pour ces personnes. Car en définitif, ce sont toujours les mêmes assis soit à la place du seigneur, soit au plus prêt de lui… mais ce sont les mêmes!

      J'aime

  5. Dans la politique fiction, tout n’est pas bon donc 😉
    Mais ça tombe pas loin quand même parfois 🙂

    Je partage l’accueil des réfugiés sur Oloron comme un des rares succès du au Maire, en partie, oui (et aussi du à l’association POUR quand même !).

    Vanessa

    J'aime

  6. Pour les habitants de St Croix ,le choix sera dur entre: un jeune qui est ancien président du comité des fêtes issue d’une famille de gauche, une ancienne membre de l’association la haüt elle de gauche et un vieux monsieur qui était contre l’arrachage des platanes et ancien président de la ligue révolutionnaire.
    Tous de St Croix.
    La politique fiction c’est bien ,la politique municipale est une réalité.
    Ne pas sous estimer Hervé qui face à ces concurrents est redoutable.
    Lui il travaille pour oloron en carressant un certain type d’électora , Daniel lui les communes rurale ne font pas les élections d’oloron et son poulin il a les doigts pris dans le pot de confiture….
    Bernard ll a le verbe facile contrairement à son pouliche qui est plus discrète.
    C’est un avis sur la fiction depuis l’exterieur qui sûrement trouvera des contestataires.

    J'aime

  7. Décidément LCO2020 ne supporte pas la critique ni même l’humour.
    Ce n’est pas très « nouveau monde » comme ils aiment s’appeler pour s’autoriser à taper sur les autres !
    C’est peut-être à force d’etre noyauté par la France insoumise et EELV, comme le fait de croire qu’ils possèdent la vérité absolue alors qu’ils ne représentent qu’eux même.
    Ce n’est pas très citoyen tout ça !

    J'aime

    1. Noyautés par EELV et LFI ? Mais c’est oublier l’entrisme des Juifs, des Mahometants, des Reptiliens, des stal’ de la 3e internationale, des bobos doriphores, des rattachistes du Grand Pays-Basque.
      Tout ça nous rappelle les heures les plus sombres de l’Histoire, du décretde prairial jusqu’à la chute de Robes pierre.

      J'aime

      1. Pourquoi une telle nervosité et agressivité dans vos propos ?
        N’etes vous pas nombreux au sein de votre collectif à vous revendiquer de la LFI / EELV / PCF, vous y compris ?
        Il n’y a rien de mal à tout cela (hormis votre détestation de la critique) en revanche le cacher sous l’etiquette « citoyen » n’est pas très honnête philosophiquement.
        Vous vous prétendez à l’écoute des oloronais, mais part vos réactions de plus en plus agressives vous montrez, une fois de plus, que vous revendiquez posséder la seule et unique vérité.

        J'aime

  8. C est avec la discrétion qui le caractérise, que notre député à annoncé ce jour sa démission sur les chaines de BFM, LCI, C News en direct depuis la mairie de Lourdios sous fond de sonnailles .
    Comme beaucoup de ses collègues parlementaires, il a désigné son dauphin en la personne de son fils Thibault, bien connu dans le milieu de l ovalie !
    Il a tout de même rassuré ses nombreux fans, promettant de garder un regard neutre , lucide et avisé sur la vie politique locale, puisqu il a décidé de reprendre le flambeau d OLORONBLOG, laissé vacant par son créateur Joel Adam, à l issu des municipales de 2020.

    Quand la fiction ……

    Aimé par 1 personne

  9. Cher coucou, je dis cher car le contenu de votre prose ne peut être que d’une plume masculine. On ne vous décernera malheureusement pas le Goncourt car vous faites encore des fautes de genre. Pouliche étant du genre féminin, il fallait que vous écriviez « sa pouliche » au lieu de « son pouliche », vous auriez peut-être été plus inspiré de parler de protegèe, dauphine ou successeur en la personne de Mme Bistué. Par contre goujat est bien du genre masculin…

    J'aime

    1. Décidément, cet article de fictions n’apporte que des confirmations…
      Ou l’art de faire révéler aux autres…
      Bien joué au blogueur à moins qu’en écrivant son article, il ne nous donnait en fait que des indices…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s