Une cure de silence s’impose


Comme attendu, cette rentrée de septembre marque un premier frémissement de la campagne électorale qui se conclura au mois de mars prochain. Dans l’ombre, des listes commencent à prendre forme, des programmes s’élaborent, faisant appel ou pas au concours effectif des administrés. Dans la lumière, quelques candidats sortants qui ne demandent qu’à être réélus multiplient les points-presse sur leur activité municipale ou intercommunale, se laissent aller à quelques interviews ou communiqués de presse.

Le blogueur suit ces premiers bruits et chuchotements avec curiosité et intérêt. Dans cette compétition, il ne roulera pour personne. Pas même pour lui. Mais les lecteurs assidus du blog auront compris qu’il ne tient pas plus de ça, et c’est là un euphémisme, à la reconduction d’une équipe municipale qui achèvera le 22 mars 2020 l’un des mandats les plus calamiteux depuis la fusion entre Oloron et Sainte-Marie en 1858. Bon, d’accord, en remontant à 161 ans en arrière j’exagère peut-être un peu.

Comparer une campagne électorale à un parcours d’obstacles relève du mauvais cliché. Pour autant, il est au moins deux pièges que les candidats sortants se doivent d’éviter s’ils ne veulent pas courir au-devant de cruelles désillusions :

  • une saturation sur une durée trop longue de l’espace médiatique. On finit par indisposer les électeurs potentiels, surtout lorsqu’on n’a rien de neuf à leur proposer
  • le mandat de trop. Malheureusement bien peu de politiques se rendent compte à temps qu’ils n’ont plus rien à apporter à la collectivité et que les électeurs ne veulent plus d’eux

Bien que non-candidat, le blogueur veillera également à ne pas tomber dans ces deux travers. C’est pourquoi :

  • pour ne pas consacrer dès maintenant la plupart de ses articles aux prochaines municipales, il va s’imposer à partir d’aujourd’hui une cure de silence jusqu’à la mi-octobre. Un silence qui ne sera rompu qu’en cas d’événement local extraordinaire
  • pour ne pas effectuer le mandat de trop, il mettra fin au blog après l’élection du nouveau conseil, le 1er avril 2020 (inutile de chercher le poisson, ce sera là, contrairement à bien des promesses électorales, un engagement qui sera tenu)

Une information qui sera reprise demain en détail par la presse pour terminer :

  • La « Liste Citoyenne Oloron 2020 » tenait aujourd’hui un point-presse de rentrée. Ses représentants ont confirmé qu’elle serait bien sur la ligne de départ des prochaines municipales. Ils ne se reconnaissent pas dans le clivage droite/gauche et considèrent que les 3 autres listes qui devraient leur faire concurrence portent un projet appartenant au passé, inscrits dans une logique politique traditionnelle.
  • La « Liste Citoyenne Oloron 2020» invite les Oloronaises et Oloronais à co-construire son programme au cours de réunions hebdomadaires qui se tiendront sur 2 mois à partir du 19 septembre à la brasserie de la Poste. Un programme qui reposera sur 4 piliers : 1/ Le renouveau démocratique ; 2/ L’urgence écologique ; 3/ La justice sociale ; 4/ Le développement économique local.
  • Affaire à suivre, avec une pointe de scepticisme toutefois sur la capacité et/ou la volonté de citoyens qui n’ont reçu aucune formation en la matière à s’approprier cette démarche nouvelle de co-construction. Comment éviter que les débats de la Brasserie de la Poste ne tournent à la discussion du Café du Commerce ?

5 commentaires sur « Une cure de silence s’impose »

  1. Franchement, je regrette que le blogueur cesse l’activité de son site au 1er avril prochain. Je respecte son choix, sachant que cela demande beaucoup de temps et d’énergie à gérer ce site.Je me demande aussi si cela n’est pas le fait de la lenteur judiciaire pour traiter les errements du Maire d’Oloron qui a coupé la gnaque du blogueur. Mais le fait que le blogueur n’a pas utilisé son site pour servir de strapontin à une candidature électorale est significatif d’une démarche désintéressée, ce qui l’honore. Mais, j’ose espérer que le choix de la cessation d’activité du site au 1er avril est seulement un faux poisson d’avril.

    J'aime

  2. Y aura t’ il un éventuel repreneur dans le même état d’ esprit ? Sinon le débat Démocratique oloronais sera mort sans descendance. Peut être faudrait’ il lancer appel à candidature pour que cela continue.
    Personnellement j’ ai beaucoup apprécié la façon de Joël de faire bouger les lignes ainsi que sa façon d’ aborder les problèmes en ayant la subtilité d’ y être au coeur, sans y être.

    J'aime

  3. La cure de silence sera peut être imposée par le fait que Joël se trouvera Conseiller Municipal ou 1er Adjoint à la surprise de tout le monde…. L’ avenir nous le dira.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s