Interview de Lucbéreilh dans La République : commentaires sur les dits… et les non-dits du maire-candidat


En ce mardi matin, La République permet au maire d’Oloron, plus exactement au maire-candidat, de s’exprimer sur une double page. Il est difficile de discerner qui, du maire ou du candidat l’emporte dans les propos rapportés par le quotidien. Est-ce le maire ou le candidat qui évoque son bilan ? Est-ce le maire ou le candidat qui fait part des projets futurs ? On le voit, les obligations auxquelles doit s’astreindre la communication municipale en période préélectorale risquent d’être malmenées. Quoiqu’il en soit, ces deux pages peuvent appeler quelques commentaires autant par ce qu’elles disent… que par ce qu’elles taisent.

Quel bilan tire le maire-candidat du mandat qui s’achève ?

  • Extrait des propos du maire-candidat : « Les six dernières années ont été passées à remettre à niveau la ville sur le plan financier, mais aussi à un temps de réflexion et de prise de décision sur certains problèmes de fonctionnement. Il reste toutefois beaucoup à faire. »
  • Commentaire : des efforts ont été faits sur le plan financier… surtout par les Oloronaises et Oloronais largement mis à contribution. Mais au final : 1/ les dépenses de fonctionnement de la communes auront cru plus vite que l’inflation ; 2/ l’endettement communal a peu diminué ; en 2020, il sera peu ou prou identique à ce qu’il était en début de mandat ; 3/ qui pourrait citer de mémoire 2 ou 3 investissements marquants au cours du présent mandat ?

Les projets pour demain

  • Extrait des propos du maire-candidat : « Ce qui est important pour demain, c’est d’améliorer l’espace public […] Il faut refaire des rues de qualité dans le centre historique, mais aussi intervenir sur certains aménagements, par exemple essayer de diminuer le nombre de bacs à ordures ».
  • Commentaire : l’amélioration de l’espace public comme l’enterrement des conteneurs d’ordures ménagères étaient déjà inscrits au programme du candidat Lucbéreilh en 2014. Rien de nouveau donc sous le soleil

La liste du maire-candidat pour 2020

  • Extrait des propos du maire-candidat : « Je suis dans la phase de sélection des candidats […] Alors qu’on se retrouvera face à une liste de gauche, la mienne sera ouverte à tous les Oloronais. Et si les gens qui m’ont promis de venir persistent, il y aura des surprises ! »
  • Commentaire : bizarre cette dernière phrase. Si les gens ont promis, ils ne peuvent que persister. Cela signifierait dans le cas contraire qu’ils ont roulé le maire-candidat dans la farine

La place d’Oloron dans la communauté de communes

  • Extrait des propos du maire-candidat : « J’aimerais que la ville soit réellement présente et respectée dans l’exécutif. Le maire d’Oloron doit évidemment être vice-président de la communauté de communes. […] Notre ville n’a pas la place qu’elle mériterait d’avoir, le maire qui représente un tiers de la population n’est même pas au bureau. »
  • Commentaire : la commune d’Oloron, la plus importante de la communauté de communes, doit à l’évidence être représentée au sein du bureau de la CCHB. Il doit lui échoir au minimum une vice-présidence. Doit-elle y être représentée par son maire ? C’est le cas la plupart du temps. Mais quand un maire, par son comportement et des propos peu amènes, se met à dos une majorité des élus des autres communes membres de la communauté de communes, il ne faut pas qu’il s’étonne de se faire blackbouler, comme cela lui est arrivé en 2014, s’il fait acte de candidature à un poste de vice-président. Et qu’il ne se leurre pas : il subira le même sort en 2020… dans le cas fort peu probable où il se succéderait à lui-même à la tête de la mairie d’Oloron

L’ambition du maire-candidat

  • Extrait des propos du maire-candidat : « C’est l’élection dans laquelle je n’ai pas d’enjeu personnel. Je ne me présente pas pour une ambition, mais simplement parce que j’estime que ma mission n’est pas terminée »
  • Commentaire : nous sommes ici face à la réponse-langue de bois type. Bien sûr qu’il y a un enjeu personnel, celui de faire taire ses contempteurs. Bien sûr qu’il y a une ambition personnelle, c’est le lot de tout candidat. Reste à creuser l’histoire de cette « mission » qui « n’est pas terminée ». De quelle mission s’agit-il ? Tout maire a une mission : être au service de ses concitoyens et de sa ville. C’est une mission qui n’est jamais terminée. On a donc une chance de voir le maire-candidat se représenter éternellement sous prétexte qu’il lui faut achever une mission… inachevable

Un rien de condescendance

  • Extrait du jugement du maire-candidat à propos de la liste citoyenne : « assez sympathique : elle a des idées originales, et apportera de l’air frais dans des campagnes qui peuvent être assez stéréotypées »
  • Commentaire : le maire-candidat a raison lorsqu’il considère que cette liste pourrait apporter par ses propositions et sa manière de faire un peu de sang neuf dans le débat public local. En revanche, il fait preuve de quelque peu de condescendance voire de mépris en la jugeant « assez sympathique ». Un candidat a toujours tort lorsqu’il se laisse aller à traiter de haut ses concurrents

Le piège tendu à Daniel Lacrampe

  • Extrait des propos du maire-candidat : « Je vois difficilement comment il pourrait y avoir division quand, pendant six ans, on a voté tous les textes présentés »
  • Commentaire : eh oui ! Il n’est pas le seul à s’interroger. Daniel Lacrampe a intérêt à bien affûter son argumentaire pour répliquer à cette objection qui ne manquera pas de lui être opposée de toutes parts. Pas un argumentaire tarabiscoté, un argumentaire clair, net et précis

On se projette déjà dans le second tour

  • Extrait des propos du maire-candidat : « Il serait dommage de présenter deux listes, mais si cela devait arriver, il faudrait que chacun respecte le résultat du suffrage universel. La liste arrivée en tête devra avoir le soutien de l’autre : personnellement, si je suis battu, je me retirerais et appellerais à voter pour Daniel »
  • Commentaire : interdit de rire ! Cette réponse relève de la politique fiction parce que : 1/ Daniel Lacrampe ne se désistera en aucun cas en faveur de Lucbéreilh pour le second tour, et ce quel que soit le résultat du premier ; 2/ il ne s’alliera en aucun cas avec Lucbéreilh pour le second tour ; 3/ Lucbéreilh fera tout pour faire battre Lacrampe au second tour… quitte à faire voter en sous-main pour la liste de gauche

Le jugement de la Chambre régionale des comptes

  • Extrait des propos du maire-candidat : « La Chambre régionale des comptes dit que la ville est bien gérée. Il y a certes des choses à préciser, à améliorer, et il y a des textes dont on n’avait peut-être pas compris toute l’importance… cela nous a été rappelé par la Chambre régionale des comptes, et on répond à tout, et même plus que ce qui nous est demandé »
  • Commentaire : soit le maire-candidat n’a pas lu le même document que nous, soit il a chaussé des lunettes roses pour en prendre connaissance. S’il adresse un satisfecit sur quelques points, à aucun moment le rapport des magistrats financiers ne dit que la ville est « bien gérée ». Au contraire, sur ses 86 pages, 80% au moins sont consacrées à relever des « irrégularités massives », des manquements à la loi ou la réglementation, des comportements susceptibles de recevoir une qualification pénale

L’épée de Damoclès

À aucun moment il n’est abordé au long de ces deux pages de La République la moindre ligne aux démêlés judiciaires du maire-candidat. Je me dis que, si la Justice avait classé le dossier sans suite, il n’aurait pas manqué de s’en faire l’écho. J’en conclus donc que la procédure est toujours en cours et que sa conclusion pèse au-dessus de sa tête telle une épée de Damoclès. Pas facile dans ces conditions d’aborder une campagne électorale dans le meilleur état d’esprit.

24 commentaires sur « Interview de Lucbéreilh dans La République : commentaires sur les dits… et les non-dits du maire-candidat »

  1. Et surtout aucune vision ou de projet stratégiques pour la commune !
    Un must en matière de langue de bois…
    Ps : « Lucbéreilh fera tout pour faire battre Lacrampe au second tour… quitte à faire voter en sous-main pour la liste de gauche»
    Cela rappelle des manoeuvres déjà pratiquées en 1981…

    J'aime

  2. Déjà entendu en 2014 Mr Adam,DL n est pas homme a s allier avec HL…par une personne éclairée au soir du 1er tour!Alors,ne soyez sur de rien

    J'aime

    1. Je sais bien qu’en politique il ne faut jamais jurer de rien. Mais je suis prêt à parier avec vous un carton de Champagne… ou de Jurançon… ou de cidre fermier breton qu’il n’y aura pas d’alliance. Entre autre parce qu’à la différence de 2014 DL aura déjà goûté durant six ans aux joies de cette alliance et qu’il en a donc déjà épuisé tous les plaisirs et tous les avantages

      J'aime

      1. Je n aime aucun de ces breuvages…bien sur ,il a déjà goûté et goûte encore a sa toute puissance a la CCHB.Ah,le pouvoir!!!!Je le crois capable de beaucoup de choses ce Monsieur préposé à l Appel

        J'aime

  3. Monsieur Adam, la vraie information que je retire de cet article, c’est cette affirmation que DL ne s’alliera pas avec HL. Et j’avoue que comme Mm64 ci-dessus, je reste perplexe. Les enjeux de pouvoir prenant souvent le pas sur l’éthique au moment de prendre ce genre de décision, toujours avec l’ argument bidon « c’est pour le bien de la commune », ou encore « tellement de gens m’ont incité à le faire ». A suivre donc…

    J'aime

    1. L’hypothèse n’est bien sûr pas à écarter à 100%. Mais, peut-être parce que je connais un tout petit peu DL et que je sais toutes les avanies que ce dernier lui a fait subir depuis près de 6 ans, je maintiens mon point de vue : il n’y aura pas d’alliance entre eux

      J'aime

  4. Concernant  » l épée de Damoclès « , Tout le monde sait que le calendrier pénal n a que faire des échéances politiques….mais tout de même , à la veille de campagnes municipales ou autres, n y aurait il pas possibilité qu une jurisprudence puisse aller dans le sens d une clarification des dossiers de candidats-mis en cause?
    Le débat politique et public en sortirait grandi, pour les uns et pour les autres.

    ps: Rassurez moi Joel, vous ne faites pas parti des surprises ?

    J'aime

  5. Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau ……
    Cela reste valable pour les deux futurs prétendants au titre de Maire, tellement
    l’ envie est grande d’ être élu.

    J'aime

      1. Allons, allons cher blogueur, pas de fausse modestie, personne ici ne saurait croire que puisse flotter la naïveté dans vos gènes. Mais c’est bien essayé. En tout cas, lors des événements, notre premier adjoint n’a pas résisté longtemps entre le choix de conserver sa place, avec celui de retourner la table en dénonçant les pratiques du Maire. Au temps où il présidait par interim le conseil municipal, il a pleutrement décliné le boulevard que lui offrait l’opposition, d’assainir et agir pour éliminer les scories financières plus que douteuses, dont le Maire c’était rendu coupable.
        Pas beaucoup plus tenté non plus, lors de la présentation du rapport de la CRC, de prendre une position ferme sur son voisin d’estrade, alors même que le plaidoyer des juges est sans appel.
        Pour le moment si je devais parier, je dirais que le blogueur va devoir sortir la carte bleue pour régaler Churchill, attention si ce dernier colle à la réputation de son pseudo, vous n’allez pas l’amuser avec une part de Kouign Amann.

        Aimé par 1 personne

        1. Je vous accorde que le premier adjoint – président de la communauté de communes n’a pas brillé par sa détermination et son courage ces deux dernières années. Mais je crois en la rédemption du pécheur. C’est Churchill qui va devoir sortir sa Visa. Et pas que pour un seul whisky

          J'aime

  6. Honnêteté intellectuelle ?… Lacrampe connaissait très bien Lucbéreilh avant 2014… puisqu’ils étaient élus ensemble avant 2008. Ils savaient très bien ce qui les attendaient, et c’était très clair, l’un la ville, l’autre la CCHB… chacun a respecté son deal !

    J'aime

  7. Moi, ce que j’apprends de l’article, c’est que DL se présente aux municipales, je n’avais pas eu cette info officielle.
    Pour ce qu’y est du fait que DL s’alliera au second tour, c’est préjuger que HL passerait au premier et j’espère vraiment très fort que ce ne sera pas le cas, je serais vraiment déçu des oloronaises et oloronais, seraient-ils aveugles à ce point ?..
    Par contre, cet article me semble plus celui d’un candidat maire et un début de campagne.
    Ça promet…

    J'aime

    1. Qu’il se présente ou pas, Lacrampe n’incarne aucune alternative pour les Oloronais comme cela devrait légitimement être le cas, puisque depuis 2014, il a voté comme ses colistiers, toutes les délibérations. En tout cas cher André DUTTER, pour ne pas être déçu, vous savez à présent ce qu’il vous reste à faire, que cette majorité dans sa diversité ne soit plus aux affaires.

      Aimé par 1 personne

  8. Que D.L soit élu majoritaire ou dans l »opposition à la mairie d’oloron il sera président de l’interco CCHB.
    si il est majoritaire président haut la main.
    Si il est dans l’opposition président plus modestement .
    Explication: avec les élus des communes rurales qui siégerons au prochain conseil de la CCHB et que D.L chouchoutent comme le signale avec raison H.L plus les voix de l’opposition de son groupe il reste président et si il est majoritaire alors plus de problèmes pour sa réélection.
    Conclusion: pourquoi D.L devrait il se mettre au devant du débat, il va laisser faire et compter les points mais sans oublier de caresser les communes rurale dans le sens du poil….. .
    A partir de maintenant regardez ou D.L sera le plus visible à Oloron ou dans les campagnes.

    J'aime

  9. Et oui…. Mais les élus des petites communes auront peut-être changé, vu le sacerdoce que c’est, et la proportion grandissante de celles et ceux qui jettent l’éponge (voire démissionnent avant la fin du mandat, tellement c’est lourd….), à moins que sur notre territoire, ce soit plus amusant qu’ailleurs, mais j’en doute. Ce paramètre pourrait modifier le pronostic de réélection « facile » de Monsieur Lacrampe. le suspens va durer un moment je crois…

    J'aime

  10.  » le suspens va durer un moment je crois… »
    Dans l’ état des possibles listes actuelles, de suspens il n’ y aura point. Une fois de plus Oloron s’ installe dans le traditionnel jeu de tennis  » À toi, à moi », avec peut être une variante, deux fois à D consécutif , une fois à G. Cela avec une troisième liste qui semble parfaitement convenir à HL. A se demander si elle n’ est pas tout simplement un sous-marin de la Mairie pour ratisser « large ». L’ avenir nous le dira.
    Le seul suspens qu’ il pourrait y avoir serait que surgisse une liste surprise, avec un vrai programme d’ avenir pour Oloron, bien structuré économiquement. Mais cela ne semble pas intéresser grand monde. Actuellement, les listes partantes pour le challenge, proposent quelques  » réformettes » de façade, mais rien de bien innovant qui dépasse les clivages politiques traditionnels. Or, c’ est bien de ce dépassement
    politique qu’ Oloron, la belle endormie, aurait besoin, car il nous ronge irrémédiablement depuis une cinquantaine d’ années.

    J'aime

  11. Je pense que le journaliste c’est trompé… il a mélangé plusieurs articles.
    Là c’est celui sur la maladie d’Alzheimer les symptômes sont tous réunis, Pertes de mémoire, Jugement amoindri, Changements d’humeur ou de comportement…
    Pour le bilan, il y aura un vrai article bientôt !!!!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.