Il n’y a plus aucun doute, la réunion publique sur la requalification urbaine du centre-ville marquait bien le lancement de la campagne de Lucbéreilh pour les municipales


La population oloronaise « et les acteurs économiques de la ville » étaient invités ce jeudi 29 août à une réunion publique pour prendre connaissance des propositions d’aménagement du centre-ville. L’étude aboutissant à ces propositions avait été confiée à une brochette d’expertes (architecte, sociologue, paysagiste) qui ont pu s’appuyer sur les innombrables études déjà réalisées sur le même sujet au cours des dernières années.

Le public avait répondu en nombre à l’invitation. La salle du conseil municipal était bien garnie. Au bas mot 130 à 140 personnes. Moyenne d’âge : 50 à 55 ans, la tranche d’âge des 20/35 ans (celle qui devrait se sentir le plus concernée par l’évolution de notre cité) étant quasiment absente. Après la présentation du projet par les expertes, les questions du public étant bannies (3 seulement ont été autorisées), les participants étaient invités à débattre avec les techniciennes et à faire part de leurs remarques et suggestions.

Que retenir de la présentation du travail du bureau d’études ?

  • En positif : il a le mérite d’envisager le projet de requalification urbaine dans sa globalité et non au coup par coup, comme il est trop d’usage de travailler chez nous (une fois on s’intéresse à la rue Louis-Barthou, le lendemain à l’immeuble Remazeilles, le surlendemain au jardin public etc.)
  • En moins positif : il enfonce beaucoup de portes ouvertes (notre riche patrimoine à valoriser, l’omniprésence de la voiture, des espaces verts à développer etc.)

Quant aux propositions, mais il faut rappeler que nous n’en sommes qu’au stade préliminaire de l’opération, elles sont aussi pauvres que le budget municipal : plantation de 249 arbres, rétrécissement des voies de circulation et élargissement des trottoirs, facilitation de la circulation douce, créations de quelques espaces verts, réfection de certaines places, mise en place d’une structure pour « habiller » la façade de la gare, etc. Mais rassurons-nous, la création d’une passerelle le long des immeubles bordant le gave, rue Louis-Barthou, est toujours inscrite au programme !

J’ai envie de dire : tout ça pour ça ? Mais la bonne question en réalité est la suivante : tout ça pour quoi ?

  • Pourquoi le 29 août, à 2 jours des restrictions de la communication municipale en raison de l’ouverture de la période préélectorale, associer les Oloronaises et Oloronais à une réflexion sur le devenir de notre ville, association et réflexion que l’on s’est bien gardé d’engager jusqu’alors ? On avait pourtant les 5 ans précédents pour le faire
  • Pourquoi le maire a-t-il laissé entendre que le projet ne serait pas mis en ligne pour l’information des citoyens tant qu’il ne serait pas bouclé… tout en indiquant qu’il serait maintenant présenté (par qui ? devinez) dans les quartiers de la ville ?
  • Pourquoi le maire n’a-t-il pas précisé la suite du calendrier et n’a pas davantage indiqué si la population continuerait à être consultée au fur et à mesure de l’avancement de l’opération ?

La réponse est simple : mis à part peut-être quelques bricoles, il n’est nullement dans son intention de donner corps au projet autrement que par la tenue de réunions publiques tout le long de la campagne électorale. La requalification urbaine du centre-ville, ce sera le fil rouge de la campagne de Lucbéreilh. Le sujet sur lequel il centrera ses interventions, en tant que maire comme en tant que candidat (attention au conflit d’intérêt !) tout en espérant amener ses concurrents sur ce même terrain. Au moins, tant qu’on parlera de ça, on ne parlera pas affaire judiciaire (où en est-on à ce propos ?).

Daniel Lacrampe a bien senti la manœuvre : lors de la réunion de jeudi, il a tenu à intervenir publiquement afin d’apporter deux suggestions pour enrichir le projet des expertes. Suggestions aussitôt balayées par son futur concurrent.

Et le public, comment a-t-il réagi à la sortie de la rencontre ? Les avis étaient partagés. Certains ont apprécié ce début de réflexion. D’autres, plus nombreux me semble-t-il (mais suis-je objectif ?) y ont vu comme moi une manœuvre politicienne préélectorale et doutent de la suite. Et ils ont bien raison. Imaginons, hypothèse hautement probable, que la majorité municipale actuelle ne gagne pas les élections, quel destin aura le travail du bureau d’étude ? Il rejoindra un placard de la mairie, comme beaucoup de ses prédécesseurs. Jusqu’à ce que, dans 5 ou 10 ans, un autre bureau d’études auquel aura été confié le même type de travail par les successeurs de Lucbéreilh l’utilise pour enrichir leur réflexion. Ainsi va le monde municipal.

12 commentaires sur « Il n’y a plus aucun doute, la réunion publique sur la requalification urbaine du centre-ville marquait bien le lancement de la campagne de Lucbéreilh pour les municipales »

  1. C’est marrant, on n’a pas dû assister à la même réunion !
    Moi, j’ai vu et entendu des propositions concrètes qui sont la synthèse de toutes les études précédentes (c’était la mission même assignée à ce cabinet-conseil) mise à jour à 2019, j’ai vu un Maire plutôt sur la réserve voire dubitatif à certains moments, un candidat déclaré qui a profité de l’occasion pour s’afficher en défenseur du centre-ville, et des jeunes gens d’une mouvance libertaire et plutôt gauchiste qui propose une liste citoyenne ne pas comprendre la moitié de ce qui a été présenté par ces consultantes…

    J'aime

    1. À chacun son ressenti 🙂 Je parlais de mon ressenti sur l’exploitation que le maire-candidat va maintenant faire d’un projet porté par la commune d’Oloron, projet (je suis prêt à en prendre le pari) qui n’aboutira pas d’ici le mois de mars prochain. Je répète : ce sera le fil rouge de sa campagne (points-presse, réunions publiques, lettres d’information etc.)

      J'aime

      1. J’ai cru comprendre que certains étaient repartis de la salle avec le document papier servant de support à cette présentation. Alors que ce document était sensé rester propriété du cabinet jusqu’à diffusion publique via Internet (cf les propos du Maire). On peut donc supposer que d’autres que celui qui est l’objet de toute votre attention feront aussi leur ce travail…

        J'aime

        1. …Il me semble que le « papier » était vierge. Dès lors je ne vois pas comment « les autres » vont pouvoir s’en servir pour leur campagne… Mais peut-être fais-je erreur ?

          J'aime

        2. On verra si les jeunes ne comprennent rien ;-).

          Il y a eu 4 questions, sans aucune réponse de l’auditoire, et vous pouvez en déduire tout cela du public, sans qu’il ne participe ?

          Après qu’un Monsieur Duchêne en prenne pour des glands, ça » daille gavé » :-p

          Vanessa (qui rit bien ♥)

          J'aime

  2. Il faut espérer que les cabinets travaillaient pour les citoyens et non pas pour le Maire! J’espère alors que chacun se saisisse de cette réflexion… Y compris les jeunes gens de mouvance gauchiste libertaire 😛

    J'aime

  3. J’ai assisté à cette réunion. Il est vrai qu’il y a des propositions intéressantes. Mais certaines, comme l’aménagement de la place Mendiondou, ne sont que la remise en l’état de lieux détruits, pour ne pas dire, saccagés, par les municipalités successives. (voir les photos du début du siècle principalement de la place Mendiondou)… mais l’un n’empêche pas l’autre. Je regrette, et je rejoins le blogueur, que ces propositions, allant pour la plupart, vers les revendications des écologistes (vélos, arbres, moins de voitures…) ne voient le jour qu’à 7 mois des élections municipales. Je regrette également que cette dame architecte (qui n’a cessé de vanter les charmes d’Oloron et parfois son récent développement) ait pu préconiser l’installation de food trucks (dont l’un sur les bords du gave d’Ossau) et l’aménagement sommaire de l’espace remazeilles (toujours avec food truck) alors qu’à quelques pas, nous avons une autre friche industrielle, historique,qui pourrait devenir un véritable espace de culture. Je regrette aussi que ces « aménagements » ne prennent pas en compte la naissance du contournement d’Oloron qui fera baisser considérablement le flux de voitures principalement rue Adoue, rue Barthou (3500/jour d’après les chiffres) et Notre-Dame. Je regrette que ce cabinet d’étude n’ait pu, bizarrement, recueillir les propos que de 30 personnes sur 11000 habitants de la cité, le tout en un peu plus d’un an, pour en arriver à la conclusion que « les commerces doivent rouvrir rue Barthou », ce que les oloronais savent depuis des décennies. Enfin je regrette que dès à présent un chiffrage, même approximatif n’ait été annoncé, qu’aucune date buttoir de mise en place n’ait été prévue. Quant aux conséquences de tels aménagements principalement en ce qui concerne les espaces verts et la plantation des 300 arbres, il n’a pas été évoqué le budget annuel lié à l’entretien (recrutement, matériel, etc). Pour information, actuellement certains espaces verts comme le parc pommé ne sont que partiellement entretenus faute de main d’oeuvre et de matériel. Certains arbres de « valeur » y sont laissés à l’abandon par manque de budget pour les faire élaguer correctement. Il y a fort à parier que ce plan d’aménagement ne voit le jour que partiellement et serve de cheval de bataille à HL. Enfin, le « candidat » déclaré a eu bien fait de rappeler qu’il y a aussi d’autres lieux exploitables et de préciser de quelle façon ils peuvent l’être, entre autre l’installation d’une maison de santé qui me semble, mais ce n’est que mon avis, être largement plus utile aux citoyens oloronais que l’agrandissement des trottoirs de l’avenue Sadi Carnot… mais tout ceci n’est que mon avis !

    J'aime

  4. Puisque cela semble n’ être qu’ une manoeuvre politicienne de la part du Maire et qu’ il y a urgence à réveiller la belle endormie, aux dires du cabinet d’ experts, reste aux Oloronais à trouver des compétences autres, qui pourront mener à bien ce projet rapidement.
    Mais aux compétences actuelles qui se déclarent, j’ ai de forts doutes que cela sera possible, car me semble t’ il une fois de plus Oloron est bien reparti pour s’ installer dans l’ assurance du quotidien, alors que nous aurions besoin d’ un électrochoc.
    Qui aura le courage de demander l’ affectation des crédits de la future rocade à la ville d’ Oloron ? Car ça sera à ce prix là qu’ on aura des chances de la réveiller et
    d’ y créer un avenir durable au delà d’ une simple campagne électorale.
    Avec un plan de circulation bien pensé, la réouverture de la voie ferrée
    Pau-Canfranc pour la diminution des PL de transit et un renforcement de la Navette il est possible de diminuer fortement la circulation automobile en ville.
    Je pense notamment à l’ intégration des déchèteries à l’ intérieur de la ville et non à l’ extérieur de la ville. Ce qui génère inutilement la circulation de milliers de véhicules quotidiennement, sans parler de la pollution, ainsi que du bilan énergétique.
    Il y a du pain sur la planche, en espérant qu’ elle sera pas savonnée, et que tout le monde y mettra du sien pour faire aboutir ce projet.

    J'aime

  5. @le chêne, j’ai vu un gars s’affairant à coller le maximum de pastilles vertes en soutien aux projets de son mentor.
    Une intervention de DL surprenante, mais il faut essayer d’exister dans la dernière ligne droite, c’est un peu tard pour nous faire croire que c’est un rebelle.
    Dommage, pour les techniciennes qui se trouvent manipulées…

    J'aime

  6. Ca tourne en rond. Je ne vois qu’une issue: agir, s’impliquer au quotidien dans la vie associative, économique, citoyenne. Le mandat qui se termine est à juger sur les actes, pas sur les projets pour le mandat d’après. Déjà vu (et même vécu).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s