Raymond Villalba, ou la machine à remonter le temps


C’est donc à Raymond Villalba que va échoir la rude tâche de prendre la succession de Robert Bareille au sein du conseil municipal. Il n’était pourtant pas le premier sur la liste à pouvoir occuper le poste. En effet, la loi (article L. 270 du Code électoral pour être précis) prévoit que « Le candidat venant sur une liste immédiatement après le dernier élu est appelé à remplacer le conseiller municipal élu sur cette liste dont le siège devient vacant ». Or le candidat venant immédiatement après Robert Bareille sur la liste où ce dernier avait été élu était… une candidate, Céline Commenges. Pour une raison personnelle, ou politique (les élus de l’opposition ont peut-être tenu à ce que soit un élu communiste qui succède à un autre élu communiste), elle a renoncé à cette fonction, laissant donc la voie libre à Raymond Villalba, candidat placé juste après elle sur la liste.

Raymond Villalba est quelqu’un qui fait presque l’unanimité en ville. J’écris « presque », parce qu’on a tous au moins un adversaire ou un ennemi qui ne vous veut pas forcément que du bien (ce matin-même, de mes « amis » a même lancé depuis la terrasse du 64, quelques secondes après mon passage, mais suffisamment fort pour que je l’entende : « Il va finir par prendre une branlée, celui-là ! »). Ceux que j’ai croisé et qui connaissent « Raymond », ce qui n’est pas mon cas, ne tarissent pas d’éloges sur sa personnalité. Ô, il doit bien avoir lui aussi quelques ennemis, c’est notre lot à tous, mais ma route n’a pas croisé la leur.

Une chose est sûre : Raymond Villalba fera raisonner sa voix puissante dans la salle du conseil municipal durant les sept prochains mois. Pour porter quel message ? J’ai quelques craintes car les rares fois où je l’ai entendu prendre la parole sur les sujets municipaux au cours de réunions publiques, c’était surtout pour évoquer le passé. Il se comportait en quelque sorte en gardien du temple chargé d’entretenir la mémoire des hauts faits accomplis du temps quand même lointain où il exerçait déjà la fonction d’élu sous les mandats Laclau ou Dieste.

Je n’ai aucun conseil à donner à Raymond Villalba, pas plus d’ailleurs qu’à quiconque d’autre. Mais, l’expérience, et il en a indubitablement, ne consiste pas à ressasser le passé. Si à partir du mois de septembre il pouvait sortir de cette machine à remonter le temps et s’attacher à évoquer les sujets du présent et à se projeter dans les projets des prochaines années, notre ville aurait tout à gagner de son apport à une opposition constructive et non mémorielle à la majorité municipale en place pour sept mois encore.

16 commentaires sur « Raymond Villalba, ou la machine à remonter le temps »

  1. raymond villalba est 1 h de tres grande qualité a qui on ne peut rien reprocher il est fidele a ses idées comme le fut son ami robert bareille c est 1 atout de plus pour que la gauche plurielle puisse l emporter reste 1 probleme et qui concerne les listes potentielles de droite ou de gauche c est qu il n y a pas de renouvellement generationnel des candidats et ça c est ennuyeux me semble t il

    J'aime

  2.  » c est qu il n y a pas de renouvellement generationnel des candidats et ça c est ennuyeux me semble t il »
    Le renouvellement générationnel est bien sûr là, mais il ne s’ intéresse pas à la politique politicienne, mais plutôt à la prise en main de son avenir et devenir. Les hommes politiques en place actuellement ont bien compris que pour eux le véritable danger ne vient pas de leur propre camp, mais de cette jeunesse qui défile calmement dans les rues chaque semaine.
    De part leur immobilisme face aux problèmes nouveaux qui s’ annoncent ils sont littéralement figés intellectuellement dans leur vision d’ assurer impérativement leur survie.
    Pour preuve, face à la prolifération de démagogues qui prolifèrent dans leur milieu et qui les rongent irrémédiablement ( Trump, Bolzonaro,Boris Johnson, Salvini, Orban et tant d’ autres locaux ou nationaux en préparation) ils sont incapables d’ apporter une réponse lisible.
    L’ hebdomadaire L’ Express de cette semaine qui a pour titre  » Emmanuel Macron le plus doué de l’ ancien monde » évoque parfaitement ce problème.
    Le problème actuel est qu’ une bataille terrible est en train de se livrer entre les partisans de l’ ancien monde et du nouveau. La transition sera d’ autant plus longue que pour le moment l’ ancien monde a la mainmise sur la finance, ce qui lui permet de tenir face aux idées nouvelles ( voir ce qui s’ est passé avec les GJ, 20 milliards ont été mis sur la table en quelques jours pour acheter le silence) mais cela n’ est qu’ une fuite en avant éperdue.

    J'aime

    1. Restons calme, nous parlons juste de renouvellement de la classe politique d Oloron.
      A la louche je pense qu HL en sera a sa 6 eme campagne municipale, B.U, peut être 4 ou 5 …Et je ne rappellerai pas par l age de D L, qui n a pas encore réussi à tuer le père ( certainement par élégance, puisque plus jeune que lui )
      Pas du tout d accord avec votre analyse, le pire danger en politique vient de votre camps !
      Des M Oxibar, P Maillet, par exemple ont été prié d aller refaire leur gamme à Ogeu ou alors détaché à des travaux de second couteaux, c est un peu dommage pour la démocratie locale.
      Aucune préparation d un cote comme de l autre de la préparation d un « dauphin. ».
      Sans aucune démagogie la fameuse expression  » la place est bonne  » me laisse parfois songeur devant les faits !!

      J'aime

      1. J’ai bien écrit  » Les hommes politiques en place actuellement ont bien compris que pour eux le véritable danger ne vient pas de leur propre camp » et non  » vient de leur propre camp » .
        Vous avez parfaitement raison de dire que lorsque le danger vient de son propre camp les responsables ont tous les moyens de couper l’ herbe sous les pieds des nouveaux  » coqs » ( Des M Oxibar, P Maillet, par exemple ont été prié d aller refaire leur gamme à Ogeu ou alors détaché à des travaux de second couteaux, c est un peu dommage pour la démocratie locale.)
        Mais lorsque le danger vient de l’ extérieur, comme actuellement pour la France avec les GJ ou tout autre chose ou cas, il n’ y a aucun  » vieux coqs » pour bomber le torse et montrer les dents. Ils préfèrent tous faire comme l’ autruche, enterrer la tête et sortir le carnet de chèques, quitte à faire n’ importe quoi pourvu qu’ ils restent » intouchables ». Effectivement un tel comportement est très dangereux pour la démocratie. Ainsi ils court-circuitent de possibles élections qui pour eux sont très dangereuses. ( Voir l’ affaire des GJ, le Président aurait dû normalement provoquer de nouvelles élections, il a préféré sortir le carnet de chèques à l’ insu des contribuables et payer pour éloigner et reporter le plus loin possible le problème)

        J'aime

        1. La gamme d’Oxibar à Ogeu.?les gens attendent qu’il dépasse la clef de sol ,notamment son avis sur la carrière du Bager.

          J'aime

  3. si le terme vous heurte, pas de souci, on peut le populariser, les adjectifs sont nombreux… successeur, remplaçant, etc…. Bref des têtes nouvelles .

    J'aime

  4. rd918:
    On pourrait également appliquer la  » gamme Oxibar » à notre député pour ses 5 ans de vacances payées aux frais du contribuable. Espérons les dernières, sauf pirouette de dernière minute, encore peut être possible par quelque article de loi caché sous les fagots.

    J'aime

    1. Je vous trouve un peu dur avec notre député. S il y en a un qui maitrise à la perfection ses dossiers c est bien lui quand même !

      – Une connaissance géographique parfaite des églises et horaire d enterrement de sa circonscription.
      -Une parfaite utilisation du « toque manete » et du bisou appuyé à la gente féminine ,en tout temps et en tout lieux
      -Le répertoire basco – béarnais sur le bout des doigts, porté au plus haut des lampions de notre capitale,
      -Une gestuelle, digne des plus grands orateurs de notre histoire, qui lui permet même de faire le  » poirier » dans les endroits les plus improbables mais de préférence à forte odeur anisée
      Enfin , bref un élu de plus de 30 ans auquel nous devrions vite inciter au plus vite à se reposer loin du travail harassant de la vie parisienne !

      J'aime

      1. Tous les points forts que vous décrivez sont à mettre au tableau d’ honneur de notre Député, qui font que pour certains il est devenu une légende indéboulonnable.
        Ce qui lui permet de bafouer allègrement au nez et à la barbe de l’ électorat ses responsabilités de représentant du peuple, en s’ autorisant un travail à minimum en se pensant propriétaire de son mandat. Dommage que beaucoup d’ électeurs
        n’ aient pas compris cela.
        La seule certitude qu’ on puisse avoir avec lui c’ est que l’ avenir de notre circonscription est bloqué.

        J'aime

  5. Quand celles et ceux qui ont de la bouteille seront prêts à se mettre en retrait pour soutenir celles et ceux qui émergent, nous aurons fait un grand pas. A Oloron comme ailleurs, j’ai malheureusement l’impression que ce n’est pas encore dans l’ère du temps…. A suivre..

    J'aime

    1. pourtant Robert Bareille faisait tout pour faire émerger une jeune femme au parti ! sauf que le sexisme hélas est toujours là et elle en a fait hélas les frais lors de réunion Conseil municipal et CCHB ! qu’ils se reconnaissent

      J'aime

  6. C’est bien aussi que chaque formation politique garde des sentinelles de la mémoire, tels que R. Villalba. Et pas qu’au niveau local. Voyez ce qu’il en est des Républicains ou des Socialistes. Chez les Socialistes, que je connais mieux, que des jeunes ou des apparentés au PS ,qui passent leur temps à dénigrer le passé, sans rien retenir de positif…Résultat : les anciens comme moi s’en détachent et les plus jeunes vont ailleurs. Et au final les seuls qu’on entend ? un inconnu Macron et des extrêmes qui lui servent de marche- pied.

    J'aime

    1.  » C’est bien aussi que chaque formation politique garde des sentinelles de la mémoire, tels que R. Villalba. »
      Je partage ce propos, mais malheureusement actuellement le problème est que ces « sentinelles  » restent à mon point de vue des têtes d’ affiche. Alors qu’ elles devraient être  » dans la réserve » pour épauler les jeunes et corriger leurs erreurs de fond, en leur laissant de la latitude, afin qu’ ils puissent exprimer et construire leur personnalité. Ainsi on donne la priorité aux dogmes politiques, sans tenir compte des évolutions de la société avec une personnalisation exagérée des  » têtes d’ affiche ». J’ ai le sentiment que même dans certains partis on est en train d’ écrire
       » la fin de l’ histoire » à vouloir s’ accrocher aux branches du dogme.

      J'aime

      1. Oui tout ça peut se discuter. Mais le dogme c’est quoi ? Les socialistes puisqu’on je parle d’eux , ont au fil de notre histoire apporté de bonnes choses pour le monde ouvrier et la société en général. Enfin c’est mon opinion, mais qui aujourd’hui pour défendre ce bilan ? Plus personne sauf pour casser et détruire le passé. Résultat ? Un FN qui profite de la situation et engrange des voix.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s