La brigade du dazibao a encore frappé !


Autrefois, on trouvait dans son journal la « pensée du jour ». À Oloron, depuis quelques semaines, ce serait plutôt la « pensée de la nuit », placardée à l’heure du laitier, tel un dazibao, sur une vitrine ou un pignon d’immeuble. Il y a 15 jours, c’était un proverbe mexicain affiché sur une façade de la rue Jéliote ; la semaine dernière, c’était au tour d’un aphorisme de Jacques Prévert d’être placardé sur la vitrine d’un local commercial inoccupé de la place de Jaca. Cette nuit, la brigade a poursuivi son action en plaquant son message sur la vitrine de l’ex-magasin Au Chic de Paris, place Amédée-Gabe.

Elle a sorti cette-fois son recueil des pensées de Gandhi, source inépuisable d’aphorismes : « Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. ». Comme nous sommes encore en période de baccalauréat, je conclurai ainsi mon clin d’œil à cette opération street-art pacifico-philosophique un rien libertaire : « Commentez et discutez cette pensée du Mahatma Gandhi. Vous avez 4 heures »

Dazibao

5 commentaires sur « La brigade du dazibao a encore frappé ! »

  1. « le monde travaille bien assez pour les besoins de chacun sans que j’y contribue  »

    @ Jean yves Deyris: je me faisais pourtant une joie de disserter avec vous sur le destin de ce monde …

    J'aime

Les commentaires sont fermés.