Avec le belvédère de la rue Louis-Barthou, Maïté Potin ouvre le bal des promesses électorales improbables


Qu’on se le dise : les 10 mois qui nous séparent encore des prochaines élections municipales risquent d’être propices à l’annonce de nombre de projets tous plus séduisants les uns que les autres. Que voulez-vous, il faut savoir faire rêver les électeurs si l’on veut gagner leurs voix. Toute annonce de ce genre doit donc être reçue à partir de maintenant avec le maximum de circonspection et de vigilance. À Oloron, c’est une conseillère municipale qui a ouvert le bal de ces promesses électorales improbables.

Et elle a choisi pour ce faire son terrain de prédilection, la rue Louis-Barthou. Nul ne contestera à Maïté Potin, car c’est d’elle qu’il s’agit, les efforts déployés pour rendre à cette artère une partie de son lustre commercial d’antan. Même si à ce jour les résultats ne sont pas à la hauteur de la peine qu’elle se donne. Mais à trop vouloir bien faire, on finit par aller plus vite que la musique.

Quelle ne fut pas en effet la surprise de nombre de ceux qui suivent d’un peu près les affaires communales de lire samedi dernier dans La République les déclarations de notre conseillère municipale : d’ici la fin de l’année 2019 (ça tombe bien, nous serons à 3 mois des élections), le projet de création d’un belvédère à la place de l’immeuble Rousso sera concrétisé.

  • Surprise, car l’opération, outre qu’elle n’a jamais été débattue sur le fond en conseil, est matériellement impossible à réaliser en un aussi bref laps de temps. Comment en effet, en à peine 8 mois : 1/ conclure l’acquisition du bâtiment Rousso; 2/ mener à bien les études en vue de sa destruction et de la réalisation du belvédère; 3/ boucler le plan de financement du projet; 4/ le conduire à son terme (car, selon la définition du Larousse, qui dit « concrétiser » un projet dit le « matérialiser, réaliser »)
  • Surprise, parce que, seulement 15 jours avant l’annonce de Maïté Potin, le conseil municipal avait voté le budget 2019 de la commune, budget dans lequel pas un centime de crédit n’a été voté pour le belvédère

Cette promesse aussi tonitruante que hâtive aura au moins eu un mérite, celui de faire sortir quelques membres de la majorité municipale de leur silence pour remettre les choses à leur juste place et le belvédère de la rue Louis-Barthou à l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter : celui d’une idée abstraite, peut-être séduisante, mais qui reste encore à ce jour au stade de l’imaginaire. Un peu comme l’idée de cette passerelle surplombant le gave que l’on nous promet également un jour le long de cette même rue Louis-Barthou.

Cette mise au point a contraint le maire, sans doute s’en serait-il bien passé, à aller dans le même sens que ces élus de la majorité et à contredire sa conseillère municipale. Car c’est vrai à la fin, si chaque conseiller ou conseillère se met à faire ses propres déclarations dans son coin, en ordre dispersé, on va finir par penser que la maison communale n’est pas tenue.

6 commentaires sur « Avec le belvédère de la rue Louis-Barthou, Maïté Potin ouvre le bal des promesses électorales improbables »

  1. Le problème majeur de notre ville et communauté de communes est que financer des projets, cad investir, il faut impérativement réduire les dépenses de fonctionnement. Or ces dernières augmentent presque mécaniquement avec les dépenses de personnel ( masse salariale) et les dépenses récurrentes comme celles liées à l éénergie ( et ça va empirer). Donc tout ce qui doit être fait doit l être dans pour réduire les dépenses de fonctionnement. À moins de faire le choix de la facilité, augmenter les impôts locaux, comme cela a été fait aux dernières municipales. Avec le prétexte servi par l état : la baisse des dotations de l état!

    J'aime

  2. Enfin tout est normal, pourquoi Mme Maïté n’aurait elle pas le droit de faire des annonces, son mentor en fait depuis des années à longueur de pages… sans suite.
    je trouve PETIT cette obligation de contrition, ou alors préparons nos mouchoirs, ça va tomber comme à Gravelotte.

    J'aime

  3. je vois un autre belvédère mais cette fois ci sur le gave d’ossau en dézinguant la verrue des ets Lafouresse………et de deux belvédères ! deux !

    J'aime

  4. Je propose un funiculaire pour monter à Ste-Croix d’ici le 01 avril 2020!! Et un téléphérique entre Ste-Marie et Ste-Croix (qui passera au dessus du belvédère) pour l’été de la même année. Qui dit mieux?!

    J'aime

  5. Je pense qu’il est temps pour monsieur le maire de prendre sa retraite, il devient ennuyeux pour ne pas dire chiant. Et de ses proches adjoints avec…. Même si on ne veut pas de l’un d’eux à la présidence du FCO !

    J'aime

  6. @la taupe. Plus tu insultes plus on t’aimes, c’est fait (normalement) l’adjoint devient vice président pour le bonheur de tous .

    J'aime

Les commentaires sont fermés.