Un électeur, lecteur du blog, présente et demande des comptes à la municipalité au sujet de la dette communale


DetteLe dernier article publié sur le blog à propos de la réduction de la dette communale a suscité la réaction très argumentée d’un lecteur d’Oloronblog qui signe sous le pseudo de « Churchill ». En quelques chiffres, « Churchill » démonte la gestion à laquelle s’est livrée la majorité municipale depuis 2014. La page d’Oloronblog est bien sûr ouverte à l’improbable contradicteur à même de contredire, preuves à l’appui, le texte qui suit. Et que l’on ne vienne pas nous faire le coup de la baisse des dotations de l’État pour expliquer les hausses de fiscalité dont il est question ci-dessous : la plupart des communes de France, bien que soumises à cette même baisse, ont su la pallier, notamment grâce à une réduction ou à une limitation de leurs dépenses de fonctionnement et de leur train de vie, sans se croire pour autant obligées, en expédient commode, d’aller puiser un peu plus dans la poche du contribuable. Parole maintenant à « Churchill » :

« Le pacte financier voté en juin 2014 par l’actuelle majorité avait pour objectif d’augmenter drastiquement les recettes de fonctionnement dans le but de dégager une épargne conséquente et ainsi pouvoir se désendetter et retrouver un endettement proche de 2007, à savoir 7 millions d’€.

1/ les recettes ont bien été augmentées

2 exemples :

versement transport : + 600 000 €/ an pour la commune

taxe d’habitation : la suppression des abattements a conduit aux résultats suivants pour la seule commune :

TH 2014 = 1 323 000 €

TH 2015 = 1 763 000 €

soit 440 000 € pour la commune

si on ajoute les 2 c’est plus de 1 000 000 € de recettes supplémentaires !

2/ les recettes supplémentaires ont-elles été affectées au désendettement ?

Absolument pas puisque aucun emprunt n’a été remboursé de manière anticipée. Seul le remboursement mécanique du capital des emprunts a fait baisser la dette dans la mesure où de nouveaux emprunts n’étaient pas souscrits.

Pire, la conclusion de nouveaux emprunts ces dernières années a fait remonter l’encours.

3/ A partir de là, la question qui se pose est la suivante :

    Où sont passés les 1 000 000 x 5 années soit 5 000 000 € de recettes supplémentaires ?

    On en conclut que la dette serait bien à 7 000 000 € si la totalité des recettes supplémentaires avaient été affectées au remboursement de la dette.

En fait, et ce n’est un secret pour personne, une fraction de ces ressources supplémentaires a servi un train de vie indécent qui n’aura été freiné (et nous le verrons sur les comptes administratifs 2018) que par un rapport accablant de la chambre régionale des comptes.

Des comptes !

Certains vont devoir en rendre. Si ce n’est devant la justice cela sera a minima devant les électeurs. »

Post-scriptum qui n’a rien à voir avec ce qui précède : mise en ligne aujourd’hui sur le blog Retr’Oloron d’un article évoquant le soutien des élus oloronais à la réalisation d’une liaison Oloron-Jaca en tramway électrique plutôt qu’en train. C’était en 1899. Pourquoi l’évoquer sur Oloronblog ? Parce que certains arguments utilisés à l’époque pour exprimer des doutes sur l’intérêt du train se retrouvent encore aujourd’hui. Pour accéder à cet article, il suffit de cliquer ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s