Le maire d’Oloron primé par RamDam 64-40, une association de citoyens qui se bat pour la moralisation de la vie publique !


klaxonOn ne mégotera pas sur l’énergie que déploie le maire d’Oloron pour faire en sorte que le nom de la commune qu’il administre soit célébré bien au-delà des limites de notre territoire. L’année 2019 commence bien en la matière. Et on peut dire que le maire a payé de sa personne (ou, plus exactement, des finances communales) pour qu’il en soit ainsi. Qu’est-ce qui vaut à notre cité d’être une nouvelle fois ainsi mise à l’honneur ?

Oloronblog faisait part dans un précédent article de l’initiative de l’association RamDam 64-40 qui se bat pour la moralisation de la vie publique : l’institution d’un palmarès annuel distinguant deux catégories d’élus ayant bien mérités de la collectivité au cours de l’année précédente. Les harpes d’or, d’argent et de bronze pour les trois élus qui se sont fait remarquer par leur action positive et les klaxons d’or, d’argent et de bronze pour les élus qui ont franchi la ligne jaune. Les nommés sont désignés à la suite d’un vote ouvert à tous les sympathisants et adhérents de l’association.

Eh bien, vous me croirez si vous voulez, mais notre édile a fort bien tiré son épingle du jeu. Il y avait 17 présélectionnés dans la catégorie « klaxons », dont 8 pour les Pyrénées-Atlantiques. Et hier soir à Biarritz, lors de la proclamation du palmarès, le maire d’Oloron s’est vu décerné le klaxon de bronze pour notre département. Grâce à l’obligeance de RamDam 64-40, voici le texte qui a été lu – en l’absence du récipiendaire – pour justifier l’obtention de cette récompense remise hier soir à Biarritz :

Voilà un homme politique qui n’hésite pas à mettre les bouchées doubles pour sa ville ! Et qui réussit à produire des notes de frais le même jour à la même heure à 800 kilomètres d’écart.

Le 16 février 2016 par exemple, Hervé Lucbéreilh, l’homme qui affirme croire par-dessus tout « aux valeurs de la République » effectue l’aller-retour Oloron-Bayonne (104 km) en voiture tout en se rendant également à Tours (1.158 km). Le 30 mai, il prend l’avion à Pau pour Paris avec un billet retour daté du 5 juin, et roule également vers la capitale le 2 juin (alors qu’il est déjà censé y être) au volant de son véhicule personnel.

Sur le site Oloronblog qui a révélé l’affaire, avant que Le Canard enchaîné ne la reprenne, on peut lire que le 12 mai, le maire s’était déjà rendu à Paris pour signer la convention de territoire à énergie positive pour la croissance verte. Déplacement qu’il effectue en avion avec sa collaboratrice, et pour lequel la municipalité rembourse 1.137,40 euros. Mais le même jour, le maire se fait rembourser 89,60 euros pour un déplacement Oloron-Saint-Gaudens, qu’il a effectué avec sa voiture personnelle.

Dans la catégorie des élus qui ont tendance à confondre deniers publics et cassette personnelle, le maire d’Oloron est donc en tête de gondole. Entendu à plusieurs reprises pour ce délit par les services financiers de la police judiciaire (NdB de la gendarmerie), suite au rapport de la Cour régionale des comptes qui avait pointé du doigt des « irrégularités massives » concernant des frais kilométriques, des nuits d’hôtels et des repas au restaurant, le tout pour un montant total de 30.000 Euros, Hervé LUCBEREILH a voulu ainsi participer à notre concours.

A juste titre il se voit décerné par les amis de RamDam le KLAXON de BRONZE pour son œuvre au seul bénéfice de sa personne.

Tout Oloronais peut rêver que notre maire figurera dans le prochain palmarès de Ramdam qui sera dévoilé en 2020. Cette fois-ci dans la catégorie des harpes.

Post-scriptum – Une scène qui m’a été rapportée quelques jours plus tard par quelques témoins médusés qui ne s’en étaient toujours pas remis. C’était mercredi dernier. Vœux du conseil municipal au personnel communal. Le maire prononce un discours. Il explique aux agents que la commune ne peut pas faire plus pour eux car l’État dépouille les collectivités locales en raréfiant ses aides et les laisse « en slip » (selon son expression) sur le plan financier. À l’appui de son propos, il n’hésite pas à extirper un string de sa poche et à l’exhiber sous le nez d’employés municipaux quelque peu médusés. Une performance pleine de finesse et de classe qui aurait mérité haut la main un « Prix de l’élégance »… si RamDam 64-40 avait eu l’idée de le créer !

4 commentaires sur « Le maire d’Oloron primé par RamDam 64-40, une association de citoyens qui se bat pour la moralisation de la vie publique ! »

    1. pas du tout, il voulait juste expliquer qu’en employant l’anglicisme « string » nous étions sur la corde raide niveau dépenses.Si les choses s’arrangent il sortira une boite de clous en disant qu’on y est dedans.J’ai peur de sa réponse en joignant le geste à sa parole si certains disent qu’il est culotté… ou pas…

      J'aime

  1. Félicitations à notre maire qui a porté les couleurs du haut – Béarn dans un match très enlevé avec ses collègues Biarrots !!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.