La promotion « Général Loustaunau-Lacau » de Saint-Cyr débaptisée par l’Armée !


Grandeur et décadence. Grandeur : le 7 avril dernier, la mairie d’Oloron inaugurait en grande pompe une stèle à la mémoire du général Loustaunau-Lacau. En présence d’une délégation d’élèves-officiers de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en grande tenue. Leur présence s’expliquait par le nom de baptême donné à leur promotion 2016-2019 : « Général Loustaunau-Lacau ».

Stèle Loustaunau-Lacau
cliquer sur l’image pour l’agrandir

Sur la stèle, un texte lapidaire : « En mémoire de Georges Loustaunau-Lacau ** 1894-1955 – Oloronais – Officier – Héros de guerre – Résistant – Député – ». Et l’inscription se conclut par quelques mots extraits du chant de la promotion « Général Loustaunau-Lacau » interprété par les élèves-officiers lors du Triomphe 2017 (le Triomphe est la fête annuelle qui marque la fin de leur scolarité) : « Il fut pour nous le dernier des Mousquetaires ».

Décadence : France Inter nous apprend aujourd’hui que le chef d’état-major de l’armée de terre vient de décider de « débaptiser » la promotion, de lui retirer le nom de « Général Loustaunau-Lacau ». Le porte-parole de l’armée de terre nous explique dans le reportage la raison officielle de ce revirement : « L’expertise historique que l’on avait en particulier sur la période d’entre-deux-guerres n’était pas suffisamment précise pour qu’on puisse se faire une idée assez complète de l’ensemble des écrits du général. C’est quelqu’un qui, entre-deux-guerres, a eu des écrits et des positions en particulier des positions antisémites ».

J’ai peine à croire cette explication. Les positions et écrits de Georges Loustaunau-Lacau sont connus de longue date. Tout comme ses idées d’extrême-droite, par définition antisémites à l’époque. Comment se fait-il donc que l’Armée ne s’en rende compte qu’aujourd’hui, plus d’un an et demi après le baptême ? Quel a été l’élément déclencheur de ce revirement ? Les services de renseignement de la Grande Muette ne seraient-ils plus ce qu’ils étaient ?

Comment comprendre ce brusque changement de cap lorsqu’on lit la conclusion de la biographie du général que l’on trouve encore aujourd’hui sur le site des écoles militaires de Saint-Cyr (à retrouver au pied de cet article) ? : « Héros de guerre et ardent patriote, le général Loustaunau-Lacau incarne magnifiquement la droiture, la fidélité à ses idéaux et le service désintéressé de la France. Il eut toujours la force de demeurer, envers et contre tout, dans ses combats comme dans son âme, un Français, libre. ».

« Savoureux » n’est pas le qualificatif qui convient, mais il est tout de même étrange de constater que la 127ème promotion de Saint-Cyr (1940-1942), elle, n’a pas été débaptisée. Son nom ? « Maréchal Pétain ». Il vaut mieux se souvenir que la stèle oloronaise en mémoire à Georges Loustaunau-Lacau a été érigée sur un boulevard qui porte le nom d’un autre maréchal qui a, lui aussi, donné son nom à une promotion d’élèves-officiers : le maréchal de Lattre de Tassigny.

Loustaunau-Lacau, comme tout homme, possède à la fois sa part d’ombre et sa part de lumière. Le militant d’extrême-droite doit-il prendre le pas sur le héros de guerre, le résistant, le déporté ? N’a-t-on pas tendance à juger des comportements et à réécrire l’histoire à l’aune de nos valeurs d’aujourd’hui ? S’il y avait une réponse qui s’imposait…

PS – pour retrouver « Chiens maudits », le récit écrit par Georges Loustaunau -Lacau à son retour de déportation à Mathausen, cliquer ici.

Biographie du général Loustaunau-Lacau

19 commentaires sur « La promotion « Général Loustaunau-Lacau » de Saint-Cyr débaptisée par l’Armée ! »

  1. Moi, je suis plutôt content de cette prise de conscience un peu tardive ! C’est en phase avec ce que j’ai écrit dans notre échange là :
    https://oloron.blog/2018/04/07/chiens-maudits-les-souvenirs-dun-rescape-des-bagnes-hitlerien-du-general-oloronais-georges-loustaunau-lacau-chronique-texte-integral/
    Quant à la promo Pétain de 1940, ne jamais oublier que la République n’a pas à connaitre de cette période qui ne relève que de l’Etat français.

    J'aime

  2. Non, Joël, Chirac a reconnu la responsabilité de l’Etat français, pas de la France, pas de la République ! Ne pas refaire le discours, stp !! Ecouter ici :
    http://www.ina.fr/video/CAB95040420
    Quant à savoir pourquoi, aujourd’hui, l’Armée débaptise, j’ai ma petite idée : Le Canard Enchainé raconte semaine dernière comment un pool de généraux a mené Macron au mur au sujet de Pétain et des Invalides ce 11 Novembre : histoire lamentable, non démentie, qui a sans doute conduit le PR a demander au Ministère de passer au peigne fin toutes les décisions du domaine de la Mémoire prises par nos galonnés depuis 18 mois et d’en extirper les foireuses ; voilà sans doute pourquoi notre général plus ou moins local passe à la trappe. Saine décision.

    J'aime

    1. Extrait du discours de Chirac le 16 juillet 1995 :  » La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.  »
      Dans le second paragraphe, ton explication sur la motivation des galonnés de rayer Loustaunau-Lacau des cadres tient la route.

      J'aime

  3. Le mentor de Chirac n’aurait pas beaucoup aimé la phrase que tu cites !
    Moi, j’entends : « Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français.  »
    et aussi : « Certes, il y a les erreurs commises, il y a les fautes, il y a une faute collective. Mais il y a aussi la France, une certaine idée de la France, droite, généreuse, fidèle à ses traditions, à son génie. Cette France n’a jamais été à Vichy…….. »
    Pour moi, Mitterrand, Loustaunau-Lacau et bien d’autres = dans le même sac. Chacun étant libre bien sûr de lire l’Histoire à sa façon !

    J'aime

    1. Pour cette période : lorsque ça nous avantage, c’est « la France », lorsque ça nous dérange, c’est « l’État français ». Un distinguo qui était concevable dans l’après-guerre, lorsqu’il fallait privilégier la réconciliation. Mais qui n’est plus de mise aujourd’hui.

      J'aime

  4. Ton raisonnement ne tient pas : pour réconcilier dans l’après-guerre, il eut fallu parler de la France une et indivisible et ne pas faire de distinguo alors que maintenant, il est utile de le faire ce distinguo, afin d’y voir clair sur qui-a-fait-quoi sans que cela mène à l’échafaud!

    J'aime

    1. J’ai dû mal m’exprimer, donc je le reformule : « la France une et indivisible » de de Gaulle n’est pas celle que nous enseigne les livres d’histoire. Celle de de Gaulle, c’est la seule France résistante et combattante. Celle des livres d’histoire, c’est bien la France résistante et combattante (une petite minorité), mais aussi la France collaborationniste (une fraction plus importante) et la France attentiste (la grosse majorité). Qu’on le veuille ou pas, l’État Français fait partie de notre histoire commune.

      J'aime

  5. Du grand n’importe quoi….Il faut vraiment que le général Bossers qui en a l’initiative n’ait rien d’autre à faire en ce moment notamment après l’éviction du général de Villiers. Et la promotion du général Leclerc ils vont la débaptiser aussi , il avait eu lui aussi des propos antisémites ?
    Est ce le moment vu le contexte de se mettre à l’armée à dos pour faire plaisir à certains? Mauvais calcul, ça ronfle sur les sites militaires……vraiment pas malin…Macron va se retrouver completement à poil dans son bunker élyseen entouré de ses mignons.

    moi ce que j’en dis…….

    J'aime

    1. il y a comme ça des messages subliminaux comme la reculade des mobiles à deux pas de l’Elysée devant « l’assaut » des gilets jaunes. Castaner dans le bunker lui aussi a-t-il compris le message envoyé ?

      J'aime

  6. Joël, tu as vraiment l’art de retomber sur tes pattes même au prix de deux ou trois sauts périlleux, tu aurais fait un excellent homme politique : j’en connais un qui va continuer à avoir du fil à retordre ! Pour moi, arrêt de l’échange par jet de l’éponge.

    Aimé par 1 personne

  7. Votre échange : Joël d’un côté, ex-ND de l’autre (au fait qu’est-ce que ce pseudo veut dire ?) est d’un haut niveau. Pour moi vous avez tous deux raison et vos raisonnements respectifs se tiennent. Ce qui me plaît c’est que deux points de vue différents s’expriment et argumentent, avec respect et conviction, sans aucun dérapage. C’est comme ça que tout devrait se passer dans une démocratie digne de ce nom. Je vous dis « bravo ».

    Aimé par 1 personne

    1. @ Andi
      Merci d’apprécier notre échange, je pense que Joël sera d’accord sur cet aspect de nos échanges mais je suis convaincu que d’autres lecteurs du blog auraient sans doute préféré que nous argumentions en MP . Pas facile la démocratie, quoi !!
      ex-ND : pas de mystère, ça veut dire « natif et ancien (jusqu’à l’âge de 20 ans) du quartier Notre-dame », que je fréquente de temps en temps encore incognito et dont j’ai connu et arpenté l’école du Marcadet et l’Institution Maintenon, le patro JAO, sa salle de cinéma (oui, oui !) et la famille Pépicq, le centre de vacances l’été et les spectacles sur le stade (souvenir d’avoir vu enfant des Cosaques !!), la maison Anchen, l’ancien Hospice et sa chapelle encore en service en ce temps-là, la maison de la presse qui vendait à l’époque aussi bien les journaux Sud-ouest que la Dépêche du Midi, les Fêtes du quartier avec le cascadeur Jean Sunny, ses Simca 1000, la montée-descente moto sur un câble tendu entre le sol et la flèche de l’Eglise (un truc de dingue !), la maternelle et les bains-douche de la rue des Fontaines, le pont des Suicidés mais pas le pont Laclau, la rue Palassou toujours dans le même sens (clin d’oeil à Joël !)…toute une réalité quasiment disparue, ce que j’ai toujours pensé inéluctable et normal.

      J'aime

  8. Ces propos révèlent que ces anciens comportements sont toujours chez les Français a fleur de peau et qu’ il ne faut pas gratter beaucoup pour qu’ ils resurgissent toujours aussi fort. Cela est dû au fait que tout un travail de mémoire
    n’ a pas été fait en temps voulu de cette période trouble. La seule chose que l’ on puisse souhaiter c’ est de ne pas avoir à la revivre, car aujourd’ hui avec les moyens d’ expression modernes et les fakes-news, elle serait bien pire encore.
    Dommage que l’ armée, qui a fait le choix de débaptiser la promotion Loustaunau-Lacau, ne l’ ai pas fait en donnant des explications historiques claires, ce qui aurait permis de ne pas ranimer ce vieux débat, qui n’ enchérit pas l’ avenir.

    Aimé par 1 personne

    1. @ Michel
      Mon analyse de votre écrit :
      1/ Travail de Mémoire : cela va de pair avec le Devoir de Mémoire; La Mémoire de l’Histoire est quelque chose de vivant. Par exemple :
      Il y a quelques jours, le PR a fait honorer les Maréchaux de la Grande Guerre, en excluant Pétain mais en incluant Foch. Pourtant, on sait aujourd’hui qu’à la bataille de Morhanges (oû est allé le PR, plus de 20 mille morts français le 19 août 1914) le général Foch a désobéi à son chef le général de Castelnau, facteur dramatiquement aggravant du bilan de cette journée, sans que l’on sache pourquoi. Aujourd’hui, le Devoir est d’honorer Foch mais il n’est pas dit que suite au Travail de Mémoire qui conduira tôt ou tard à savoir pourquoi Foch a désobéi, celui-ci ne sera pas exclu de l’hommage aux Maréchaux, peut-être pour le bicentenaire en 2118 !
      2/ Pour débaptiser la promo LL, l’Armée a clairement apporté des raisons, même si elle en cache quelques autres sans doute :
      « L’armée de terre décrit ainsi son itinéraire :
      « Saint-cyrien, héros des deux guerres mondiales, Résistant, fondateur du réseau « Alliance », déporté à Mauthausen et député à l’Assemblée nationale dans les années 50, Georges Loustaunau-Lacau est une figure militaire dont les faits d’armes – croix de guerre 14-18 avec 5 citations et croix de guerre 1939-1945 avec palme – avaient alors justifié le choix des différentes autorités ». Toutefois, « Georges Loustaunau-Lacau (…) a notamment animé en 1938 une maison d’édition nationaliste, La Spirale, après avoir été mis à pied de l’armée pour des activités anticommunistes. (…) La Spirale a publié (…) de nombreux articles anticommunistes, antiallemands et antisémites.
      Il a lui-même écrit au moins un article en 1938 dans lequel il met en doute la loyauté des Français Juifs.
      Il est également l’auteur d’un courrier adressé à l’ambassade d’Allemagne en août 1940 et dans lequel, avec des propos antisémites, il propose ses services aux Allemands ».
      Il « a par ailleurs été suspecté d’avoir formé avec son réseau anticommuniste la partie militaire de la mouvance d’extrême droite de la Cagoule, suspicions qui ont donné lieu à un procès à la Libération au terme duquel il a été reconnu innocent et réhabilité. Il a été nommé général la veille de son décès en 1955 ».

      J'aime

      1. Toutes ces informations sont bien sûr intéressantes à connaître, mais s’ adressent à des initiés, qui ont vécu ou s’ intéressent, à cette période trouble de notre histoire.
        Dommage que nôtre presse locale ne s’ en fasse pas plus l’ écho pour la vulgariser.
        A moins qu’ il y ait chez certains encore de la honte à en parler, alors que cela fait maintenant 70 ans que cela s’ est passé.

        J'aime

  9. devoir de mémoire, repentance…oui mais alors allons-y gaiement sortons tous tout ce qui est dans la poussiére des greniers ou la poubelle de l’Histoire, revisitons (puisque réviser est interdit) …ça va être jojo la réconciliation nationale alors que l’on en est peut être à deux doigts de revivre un  » à bas les voleurs » devant l’Assemblée nationale.

    à quel jeu on joue là, qui a intérêt à rouvrir les plaies pour diviser….je comprend pas bien.Ne nous trompons pas d’ennemi.Il est ni brun ni vert ni rouge mais doré( je n’ai pas dit jaune 🙂 ) ceux sur les barrages ne faisaient pas le distinguo, « les politiques » si….on va pas les refaire….

    J'aime

  10. Ne vous en faites pas. La Vérité triomphera… un jour!
    Le général Loustaunau-Lacau est mort comme la quasi-.totalité des personnages de cette époque troublée. Ses adversaires aussi!
    Devant Dieu, on ne triche pas!
    Dans l’Autre-Monde la vraie Vérité et la vraie Justice règnent. Nous connaîtrons donc tous la réalité le temps venu. Il suffit d’être patient 🙂
    On en aura des surprises!
    Combien de « grands héros » de nos livres d’histoire sont en réalité de vrais salops et vice versa.
    Alors, inutile de s’enflammer. La Vérité est la Vérité. Ce n’est pas le Ministre de la Défense ou le Politiquement Correct qui peuvent la changer. Ils ne commandent pas de l’Autre Côté.
    Réjouissons nous: ceux qui méritent d’être récompensés le sont La-Haut et c’est pour l’Eternité.!
    C’est bien mieux que le panthéon!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s