La conférence de presse de rentrée du maire ? Du vent !


La République rend compte ce matin de la traditionnelle conférence de rentrée du maire. Un article au sous-titre alléchant : « Le maire (…) présente ses projets pour la ville en 2019, mais aussi sa vision à long terme pour Oloron, avec en ligne de mire les prochaines échéances municipales. » À la lecture de ce compte-rendu, et  sans qu’ici soit remise en cause la fidélité de la retranscription par la journaliste du contenu et du sens des propos du maire, trois questions viennent à l’esprit : où est le bilan ? où est le projet ? où est la vision à long terme ?

Où est le bilan ?

Il est constitué seulement :

  • de l’énumération d’opérations dans lesquelles la mairie n’est pas directement partie prenante : le lancement de la restructuration de l’hôpital, la prochaine arrivée espérée de l’IRM, le lancement de la restructuration de la Fondation Pommé
  • d’une opération imposée par les circonstances : le lancement de la reconstruction de la tribune d’honneur du stade
  • de l’énumération d’opérations reconduites tous les ans : la politique « zéro phyto », le remplacement petit à petit des lampes traditionnelles par des LED sur l’éclairage public

On observera que dans la plupart des cas il s’agit du lancement d’opérations qui, en réalité, devront être financées majoritairement en 2019. Ce qui signifie que pas grand-chose de concret ne s’est fait en 2018.

Où est le projet ?

Ici encore, on nous sert un catalogue d’opérations dont nous avons déjà entendu parler à de multiples reprises : la création d’un parking à la rue Labarraque (on en parle depuis 2 ans), un autre rue Dalmais, le début de la mise en place de la vidéosurveillance (on en parle depuis 3 ans ou plus), la réalisation d’une contre-allée rue Gassion (on en parle depuis au moins 2 ou 3 ans), la réfection de la toiture de l’église de Soeix, la reconstruction de l’hypocauste (= système de chauffage par le sol utilisé à l’époque romaine et gallo-romaine surtout dans les thermes romains) de Sainte-Marie.

Si l’on excepte le projet de remplacement des canalisations du Lourtau (800 000 €), tout le reste n’est que mesurettes. Suffit-il d’empiler les mesurettes pour considérer que l’on a un projet pour la ville d’Oloron pour 2019 ?

Où est la vision à long terme ?

« Nous lançons une étude financée à 100 % par la Caisse des dépôts, afin de dresser le bilan de l’ensemble des études d’aménagement qui ont été réalisées jusqu’à maintenant. Le but est d’avoir une vision globale, pour ainsi compléter notre projet et avoir une représentation d’Oloron dans 10 ou 20 ans. C’est un travail de fond. », annonce le maire lors de son point-presse.

Réaliser une compilation de tous les projets d’aménagement qui dorment parfois depuis de longues années dans les armoires ou qui servent à caler les tables bancales de la mairie peut en effet présenter quelque intérêt. Mais soyons réalistes. Les élus, on vient de le voir, ont déjà du mal à concevoir un projet, un vrai projet pour Oloron à l’horizon 2020. Comment espérer qu’ils puissent imaginer ce que sera l’Oloron de 2028 ou de 2038 ?

Et les municipales de 2020 ?

Là, nous avons droit dans l’article de La République à une resucée du scoop de l’an dernier : le maire déclare qu’il sera candidat à sa succession.

  • Pour quelle raison ? Pour poursuivre, dit-il, les projets qui auront été lancés dans le présent mandat. Mais avec des raisonnements de ce genre, les élus se doivent d’être éternellement candidats à leur succession : à la fin de leur mandat, il reste en effet toujours des actions à achever
  • Avec qui ? Deux réponses différentes du maire en l’espace de quelques lignes : « Avec la même équipe » … et, un peu plus loin : « Ceux qui veulent me rejoindre seront les bienvenus ». Comprenne qui pourra. Ou qui voudra.

Lors de cette conférence de presse qui était, on l’a dit, une répétition à bien des égards de la conférence de presse de rentrée de l’année précédente qui était elle-même etc., le maire a également été interrogé sur les affaires. L’occasion pour lui de dévoiler un système de défense que nous nous attacherons à analyser dans le prochain article du blog.

3 commentaires sur « La conférence de presse de rentrée du maire ? Du vent ! »

  1. Oubliée la délibération du CM -25 12-2015 : rachat par EPLF immeuble Remazeille propriété SARL MOBADOUR (280000€ net vendeur) avec projet a réaliser dans les 4 années
    Pour rappel 2 extraits de la délibération
    « le CM approuve la signature de la convention de portage ci-annexée à intervenir avec l’EPLF Béarn Pyrénées pour une durée de QUATRE ans à compter de l’acquisition effective du bien,
     » le CM prend acte de l’engagement contractuel pris par la commune de racheter sans réserve le bien à l’issue de la période de portage par l’EPLF Béarn Pyrénées »
    Reste à préciser cette date butoir avant remboursement par la commune des
    280 000€ -2019 ou 2020?

    Et le transfert du LIDL route de Bayonne?
    Après l’avis défavorable de la CNAC (commission nationale d’aménagement commercial) le 23 mai 2016, il semble qu’un nouveau projet de transfert soit envisagé du côté du rond point du Portugal (zone commerciale ) à suivre……

    J'aime

    1. L’ensemble immobilier Remazeilles a été effectivement acheté par l’EPFL en février 2016. C’est donc en février 2020 que la ville devra le rembourser, si d’ici-là aucun acquéreur potentiel n’a été trouvé. ce qui ne veut pas dire que l’opération n’est pas déjà aujourd’hui source de dépense pour la ville d’Oloron qui doit verser à l’EPFL des frais de gestion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s