Un spectacle inhabituel sur le gave d’Ossau (vidéo de 3 minutes)


Actualisé ce même 2 août en soirée : le coup de projecteur médiatique (dont l’article de La République de ce matin) sur le triste sort réservé aux salmonidés est sans doute pour partie à l’origine de la décision de l’exploitant de la centrale hydroélectrique de fermer cet après-midi les vannes… ce qui a permis la remise en eau de la passe à poissons. Le visionnage de la vidéo ci-dessous conserve malgré cette décision tout son intérêt.

Dur, dur pour les saumons et truites de mer en ce moment sur le gave d’Ossau dans la traversée d’Oloron. Conséquence indirecte de la récente crue, l’échelle à poissons qui leur permet de franchir le seuil situé entre le pont de la rue Justice et la passerelle de la médiathèque est à sec. Résultat : pour remonter le cours du gave afin de retrouver leurs frayères, saumons et truites sont contraints d’emprunter l’une des deux vannes ouvertes dans la prise d’eau de la centrale hydroélectrique.

Ils sont alors confrontés à un courant très fort qui les oblige à déployer des trésors d’énergie… et d’adresse pour franchir l’obstacle. Il leur faut en effet s’y reprendre à de multiples reprises pour franchir l’obstacle… lorsqu’ils ne vont pas carrément s’assommer contre le muret d’où jaillissent les deux vannes, ou cogner une branche coincée dans la sortie d’eau (branche enlevée depuis). D’où ces images spectaculaires prises mardi dernier sur le coup de 20 heures depuis la terrasse Pedro Tramullas qui s’ouvre en contrebas du parvis de la médiathèque. Précision utile : les images prises sur le vif sont le condensé et donc le résumé en une quarantaine de secondes d’une séquence qui s’est en réalité déroulée sur une dizaine de minutes.

Quelle est l’origine de la mise à sec de cette échelle à poissons ? J’ai eu deux explications de personnes qui s’y connaissent mille fois mieux que moi et qui assistaient dimanche aux exploits sportifs des saumons et truites de mer :
• Un pêcheur pense que les récentes crues du gave ont apporté des débris empêchant l’écoulement de l’eau et regrette que la société de pêche et la Fédération n’aient pas pris les mesures pour les dégager.
• De son côté, un garde de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage estime que, pour des raisons techniques, la provisoire mise hors service de la centrale hydroélectrique à la suite des crues a entraîné une baisse du niveau supérieur du gave qui ne permet plus d’alimenter l’échelle en eau.

Il reste en tout cas à espérer pour nos salmonidés que le cours du gave sera rétabli à la normale le plus rapidement possible.

Ce billet donne l’occasion de rappeler que les gaves constituent l’une des principaux atouts environnementaux et touristiques d’Oloron. Et de regretter que toute leur richesse ne soit pas davantage mise en valeur. J’ai le lointain souvenir que, sous son mandat 2001-2008, l’équipe municipale avait dans ses cartons un projet en la matière. Mais l’équipe qui lui avait succédé s’était empressée d’enterrer ou, le terme serait mieux approprié compte tenu de son caractère aquatique, de noyer ce projet. Est-ce que, lors des élections municipales de 2020, une nouvelle équipe prendra l’initiative de le refaire émerger ?

7 commentaires sur « Un spectacle inhabituel sur le gave d’Ossau (vidéo de 3 minutes) »

  1. La compétence rivière est de la CCHB comme la compétence tourisme.
    Deux atouts pour le tourisme au mois de juillet août.
    Deux services de la CCHB gèrent ces compétences.
    Le syndicat des gaves ossau, aspe, Oloron.
    L’office du tourisme.
    😳😳😳

    J'aime

    1. Merci de cette précision. Cela étant, il est toujours préférable que l’intervention d’une intercommunalité pour la réalisation d’une opération sur l’une de ses communes se fasse en totale concertation et même, pour des projets de genre, à l’initiative de cette commune.

      J'aime

  2. Merci Joël pour ces très belles images.

    Rassurons tout le monde aujourd’hui 16h30 les vannes sont fermées et la passe à poisson est à nouveau réalimenté en eau.

    Michel Gonzalez, membre de l’association de défense des poissons migrateurs Salmo Terra, se dit très inquiet : « nous sommes en plein dans la période lors de laquelle les saumons remontent les rivières pour se reproduire. S’ils n’ont plus de passage vers le gave d’Ossau, on ne verra plus de poissons en amont d’ici 5 ans. »

    Avec près de 1500 saumons le remontant chaque année, le réseau hydrographique du Gave d’Oloron constitue aujourd’hui le plus grand système français à être encore colonisé par le saumon atlantique.
    Le gave d’Oloron est d’ailleurs la plus longue rivière à saumons de France. Les plus gros saumons capturés chaque année peuvent atteindre plus d’un mètre et leur poids dépasser les 10 kg.
    La préservation du gave d’Ossau et des frayères sur la zone de la forêt du BAGER entre Oloron et Arudy doivent être un enjeu prioritaire de premier rang, de conservation de notre biodiversité, avant même la réintroduction des Ours.

    Aimé par 1 personne

  3. Nous revenons 50 ans en arrière avec ces saumons pris au piège.
    A l’époque, les saumons venaient mourir au pied de chez souvrirons pallas car les échelles à poissons étaient mal conçues.
    nous les recuperions et nous les vendions au cor d’henric ou chez lardonere_darroze pour se payer le carburant des mobylette. ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s