Oloron aurait besoin d’un sérieux coup de balai (chronique « premier degré »)


Certains parmi les lecteurs du blog pourraient penser que le titre de ce billet est plein de sous-entendus. Non, non, il est à prendre au pied de la lettre : plus va et plus l’entretien de la ville laisse à désirer.

Du 30 mai au 5 juin se tenait la Semaine de l’environnement durable. Une manifestation dans laquelle Oloron s’est engagée à plein, multipliant les initiatives. Le dossier presse annonçait cet évènement de façon tonitruante : « au niveau régional, Oloron Sainte‐Marie est largement en tête avec 14 actions enregistrées pour son projet, un record même devant de grandes villes comme Limoges ou Bordeaux ! ». Alain Juppé n’a qu’à bien se tenir.

Il ne viendra à personne l’idée de remettre en cause la volonté de sensibiliser l’ensemble de la population et particulièrement les jeunes générations à la nécessité de protéger notre planète. Mais ce souci du futur, du développement durable, ne doit pas pour autant nous faire négliger notre environnement immédiat. Il suffit à chaque Oloronais de se promener dans un périmètre de quelques centaines de mètres autour de chez lui pour se rendre compte qu’en la matière il reste bien des efforts à faire. Alors, environnement durable ou manque d’entretien durable ? Illustrations.

Un passage fréquenté qui n’a pas vu un balai depuis plus de 15 jours

Le passage Ketty Lapeyrette est un escalier couvert qui relie la place de la mairie à la rue Palassou et le parking Barraban. Il est très utilisé chaque jour, notamment le vendredi, jour de marché. Pas un coup de balai ou un nettoyage à coup de jet d’eau depuis au moins deux semaines. Résultat : trainées de boue et déjections animales prospèrent, notamment au pied des piliers qui soutiennent la toiture (cf photo).

Passage Ketty Lapeyrette

Le plus curieux c’est que de nombreux représentants de la commune passent fréquemment par là puisque le parking où les véhicules des services municipaux sont stationnés sous l’escalier. Mais il n’est pas venu à l’esprit d’un seul d’entre eux de faire remonter l’information jusqu’au service concerné.

Actualisé le 11 juin 2018 : un semblant de coup de balai a été donné. Mais il n’a pas fait grand mal aux déjections

Une place abandonnée

Oloronblog a déjà signalé récemment que cette place située à l’entrée d’Oloron côté route de Pau était laissée en état d’abandon. Et ça ne s’arrange pas ! Témoin ces deux photos.

Actualisé le 12 juin 2018 : une équipe est passée pour rassembler les feuilles en tas. Reste maintenant à une autre équipe à les évacuer. En espérant que d’ici là le vent fripon n’aura pas tout éparpillé à nouveau

Des afficheurs qui ne savent pas lire

L’affichage sauvage a tendance à se multiplier sur les vitrines des boutiques vides. C’est vrai que, s’agissant d’espaces privés, la mairie n’y peut pas grand-chose si ce n’est d’intervenir auprès des propriétaires pour les inviter à nettoyer leurs devantures.

L’un de ces propriétaires, rue Louis-Barthou, a pris la précaution d’apposer un panneau « Défense d’afficher » sur sa vitrine. Manifestement, les afficheurs ne savent pas lire. Dommage qu’au nombre de ces affiches on trouve celle d’un festival de musique soutenu financièrement par la mairie et la communauté de communes. Ne serait-il pas possible, dans la convention de subvention passée avec la collectivité, d’insérer une clause engageant ces associations à respecter l’environnement lors de la promotion et du déroulement de leur manifestation ?

Défense d'afficher

Actualisé le 13 juin 2018 : ça y est, les affiches ont été enlevées

Bientôt la saison des foins

Voici (photo) à quoi ressemble une partie des trottoirs reliant Oloron à Goès. Sauf à considérer que l’ensemble des matériels destinés à l’entretien des espaces verts dont dispose la ville a disparu lors du dernier raid sur les ateliers municipaux, il doit bien être possible de dénicher pour faire le travail un rotofil qui a échappé à la rapine.

Trottoir de Goès

La banderole oubliée

Cette banderole placée en bordure du rond-point Borderouge, au débouché de la déviation du Gabarn, nous annonce que les Journées du Livre se tiendront ce week-end à l’espace Laulhère. Sauf que lesdites Journées du Livre se sont déroulées il y a maintenant 15 jours. Mais la banderole, elle, reste fidèle au poste. Jusqu’à l’an prochain ?

Actualisé le lundi 11 juin : la banderole a été déposée ce matin, soit le lendemain de la parution de l’article (relation de cause à effet ?)

Banderole Journées du Livre

Et encore…

Nombreux sont encore les espaces publics qui mériteraient beaucoup plus d’attention. Ainsi de la passerelle jetée sur le gave entre la médiathèque et le parking Barraban. Les mailles du tapis en caoutchouc recouvrant son sol sont parsemées d’étrons rarement nettoyés. Et que dire de l’un des plus beaux espaces verts de la ville, le Parc Pommé, aux espaces verts défoncés par les roues des tracteurs supportant les gyrobroyeurs chargés d’une tonte grossière ?

En conclusion

  • Il n’est pas dans mes intentions de mettre ici en cause le travail des agents d’entretien : ils font ce qu’on leur demande de faire à l’endroit où on leur demande d’aller. Il s’agit en réalité d’un problème de management et d’organisation. Quel est l’élu qui a en charge ce secteur ?
  • Pris l’un après l’autre, tous les constats ci-dessus ne sont que broutille. C’est leur cumul qui permet donne une forte impression de laisser-aller. Et, comme indiqué en début de billet, il est malheureusement probable que chaque Oloronais pourrait faire le même type d’observations dans son proche voisinage
  • D’ici peu de temps, le jury chargé de décider si Oloron conserve ou pas sa troisième fleur de « Ville Fleurie » arpentera nos rues. Nul doute que peu de temps avant on saura mettre toutes les équipes sur le terrain afin que pas un brin d’herbe ne dépasse et pas un papier ne traîne tout au long du circuit emprunté par ces juges. C’est toujours pareil : comme au Parc Pommé où seule la bande de terrain bordant la route de Pau est régulièrement entretenue, on privilégie le paraître. En réalité, si Oloron perdait sa troisième fleur au profit d’un entretien plus soigné de ses espaces publics au quotidien, il n’y aurait pas grand monde pour le déplorer.

17 commentaires sur « Oloron aurait besoin d’un sérieux coup de balai (chronique « premier degré ») »

  1. Vu dimanche dernier à l’occasion du semi-marathon : l’état déplorable de la piste d’athlétisme qui ceinture le terrain principal de rugby. Plus de marquage des couloirs, et surtout l’herbe sauvage qui envahit ladite piste. Effet visuel déplorable pour les visiteurs d’un jour, et quelle tristesse pour les jeunes – y en a-t-il encore ? – qui voudraient pratiquer l’athlétisme en Piémont oloronais !

    J'aime

  2. Certains citoyens pourraient aussi contribuer à la propreté de notre citée en ne jetant pas n’importe où, n’importe comment. Mais pour cela, il faudra sans doute procéder comme dans d’autres villes, verbaliser….

    J'aime

  3. Et la voie pietonne/cycliste reliant la Ville à son voisin Bidos ! on ne peut bientôt plus passer sans se faire fouetter le visage ou accrocher le tshirt (enfin l’imperméable pour ces jours ci ) et que dire de la petite aire de dégagement dont le banc disparait sous la végétation…) dommage, car celle-ci est fréquentée par de nombreux marcheurs, poussettes et vélos désireux de ne pas se faire acrocher sur l’Avenue d’Espagne normalement limité à 50 kms/h.

    J'aime

  4. «  » Et que dire de l’un des plus beaux espaces verts de la ville, le Parc Pommé, aux espaces verts défoncés par les roues des tracteurs supportant les gyrobroyeurs chargés d’une tonte grossière ? » » »

    Peut être est ce du au fait d’une pluviométrie exceptionnelle. C’est le cas chez les agriculteurs aussi ne pouvant pénétrer dans certains champs sauf à s’y embourber.Et peut être que l’herbe très haute empêchait les tondeuses classiques moins lourdes mais moins puissantes de faire le travail….
    Par contre pour ce qui est des étrons il faudrait adresser aux propriétaires un premier avertissement sans frais et enregistré sur papier et la deuxieme fois taper au portefeuille. Ce genre de pratiques est insupportable…pour le coup le temps pluvieux aurait du être une aide précieuse pour nettoyer……

    Enfin tout cela est bien bio, la nature reprenant enfin ses droits , les chats sauvages entiers et sans colliers sont dans la ville et les loups seraient sur Sainte Colome

    Si vous voyez quelqu’un en peau de bête au Lidl , c’est moi 🙂

    J'aime

  5. A ce long répertoire calamiteux, on peut y ajouter la signalétique au sol du réseau routier, sans parler des nids de poule, sans oublier les passages piétons, dont certains sont en voie de disparition. Faudra t’ il attendre un accident grave pour que la Municipalité prenne conscience de ce problème. Demander aux automobilistes de respecter le code, alors qu’ il n’ y a pas de signalétique, est quelque peu paradoxal. Que pensent les policiers et les gendarmes d’ une telle situation? Parole leur est donnée ….

    J'aime

    1. @ Michel. Un piege terrible pour les pneumatiques est l’haricot couché en béton à la sortie du pont Laclau dans le sens Oloron Pau à l’entrée du rond-point. Vu le nombre de personnes qui y sont fait avoir il a été adouci mais toujours gris béton alors de nuit sous la pluie….. Il serait peint en blanc en peinture réfléchissante…..Mon fils n’habitant pas la région a laissé une ardoise chez Vignau …
      je ne comprends pas comme vous la signalétique mais ce n’est pas propre à Oloron. En Allemagne dans les années…70 j’avais remarqué qu’en code, les passages piétons dans l’obscurité se mettaient à briller de mille feux à l’approche du véhicule Une histoire de peinture et …d’argent sans doute….

      J'aime

  6. Aire de repos les angles route de bayonne herbe tondue depuis 3 semaines (il était temps ) mais au pied des arbres rien n est fait presque 1m de haut c est la honte

    J'aime

  7. Sinon, rue Louis Barthou, c’est la mairie qui a mis des plantes comestibles au lieu de bacs fleuris ? j’adore.
    J’adore moins les arbres coupés au rond point de la JAO ? Des infos ?
    Et les herbes indésirables devant ma maison ont été brûlées 😦 Moi je les voulais bien…
    Faut bien se dire qu’il y a de plus en plus de gens qui ne sont pas dérangés par des zones peu entretenues, tant que cela n’est dangereux. Et ça aide un peu la biodiversité malmenée par le style de vie dit développée…

    A plus 🙂

    J'aime

    1. La question des arbres de la JAO a été évoquée par une technicienne de la mairie lors de la dernière réunion du comité de quartier. Il a fallu les abattre pour des raisons de sécurité. Mais rassurez-vous : d’autres, certes moins hauts et moins vénérables… mais c’est aussi ça le changement de génération, seront plantés à l’automne.

      J'aime

  8. Quant à l’affichage sauvage sur une vitrine d’un magasin abandonné… De la à dire que les organisateur polluent l’environnement en collant sur des vitres non utiles… Je ne suis pas d’accord :-p Ils polluent visuellement, OK. Mais plein de panneaux publicitaires polluent visuellement bien plus.

    Surtout que je suis sûre qu’un des 2 événements auraient utilisé des verres recyclables et consignés, bien d’autres manifestations sponsorisées par la maire ne le font pas.
    Obliger les manifestations à employés des verres consignés, ce serait un vrai pas en avant pour le respect de l’environnement ;-).
    L’asso BIE en a en stock, ils les prêtent, on leur rembourse 1 euro par verre non rendu (prix de la consigne). Oui, il faut les laver… mais il y avait aussi la possibilité de les rendre sales, et de payer le lavage effectué par un ESAT je crois.

    Pour le parc pommé… c’est mon préféré : de l’herbe partout, de la vie quoi ! Il n’est plus tondu souvent exprès pour favoriser le cycle de vie de la faune et de la flore.
    Les corridors écologiques sont essentiels en ces temps où la biodiversité disparait…
    (Il y a 30 -40 ans, quand je faisais de la route avec mes parents, leur pare-brise était couvert d’insectes éclatés… Ca vous est arrivé quand à vous la dernière fois ?)

    L’extinction des espèces sauvages est en marche…

    L’extinction des droits sociaux est EN MARCHE aussi :-p

    OK, je file, désolée… ou pas 😉

    J'aime

    1. Bonjour Vanessa. Sur l’affichage sauvage, c’est bien simple : il est interdit. Et puis de quel droit irions-nous coller nos affiches sur des espaces privés, qu’ils soient occupés ou pas ? Pour ce qui est du Parc Pommé : de l’herbe haute, des prairies fleuries, pourquoi pas . Mais ce qui est vraiment dommage, c’est d’envoyer de gros tracteurs équipés de lourds instruments de tonte pour faire l’entretien. Allez voir (si ce n’est déjà fait) les dégâts que cela cause sur les espaces verts…

      J'aime

    2. «  »Il y a 30 -40 ans, quand je faisais de la route avec mes parents, leur pare-brise était couvert d’insectes éclatés… » »

      c’est vrai je l’ai constaté aussi. Je m’étais fait la même remarque mais concernant les chats. Je me souviens qu’on en écrasait beaucoup plus il y a une quarantaine d’années.Moins de chats? Changement de comportement ?

      J'aime

  9. Pour l’affichage sauvage, je n’étais pas d’accord avec le fait qu’on considère cela comme de la pollution environnementale… Rien d’autres. afficher ainsi est interdit mais ce n’est pas de la pollution de l’environnement..

    Sinon, personne ici ne se plaint des taggs « OURS NON »… ? Pourquoi ?

    Il me semble que d’autres tags ont été vite effacés, pas ceux-ci…

    Et je viens de lire cela… http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/06/15/100-communes-s-opposent-a-la-reintroduction-d-ourses-sur-le-territoire,2365422.php

    Le maire d’Oloron vient de signer pour dire non aux ours…

    Alors j’en ai ras-le-bol… Par souci de DEMOCRATIE, ça fait 1 mois au moins qu’on se tappe NON à l’ours sur le sol… La mairie devrait donc mettre des taggs OUI aux ours pendant un mois par dessus, non ? (ironie… ou pas 😉 ).

    Sauf que la démocratie, ça fait bien longtemps que les citoyens n’en ont plus rien à faire…
    Quelle misère….

    J'aime

  10.  » ….Le maire d’Oloron vient de signer pour dire non aux ours… Une centaine dans les PA ont fait comme lui.

    Maintenant reste à savoir si ces Elus prennent position en leur nom personnel ou au nom de leur municipalité et des habitants qu’ ils représentent, cela entériné par un vote majoritaire du Conseil Municipal. Je crois que l’ impact médiatique ou politique, est tout à fait différent entre l’ une ou l’ autre des prises de position. Dans le cas
    d’ un engagement personnel, cela ne sera qu’ un nom de plus sur une longue liste. Dans l’ autre cas cela voudra dire qu’ il y a toute une population qui est derrière cette signature. Mais ne risque t’ on pas de prendre ainsi les citoyens en  » otages » .
    Ce qui est inquiétant dans cette affaire c’ est qu’ on laisse planer le doute sur le type de prise de position. De même, pour les Maires qui sont favorables, ils se doivent de dire clairement les arguments qui les amènent à faire leur choix et au nom de qui. Cela éclairerait les débats et permettrai de clarifier les situations pour le moins brumeuses. Espérons que les journalistes locaux auront eux aussi le courage de
    s’ exprimer sur ces choix. Mais j’ ai de forts doutes, tout le monde préférant entretenir le doute de ses pensées, afin de ne pas trop se mouiller à voir perdre pour certains, des lecteurs, pour d’ autres des électeurs, mais également et surtout des subventions bénéfiques.

    J'aime

  11. @ vanessa
    Toujours sur la disparition des insectes il m’est revenu à la pensée ce que disait mon père. A l’époque il enrageait de ne pas pouvoir abaisser le pare-brise de son Hispano Suza lorsqu’il partait sur la côte pour jouer au golf. Il était obligé de le laisser afin que son polo et sa casquette ne soit pas maculés de tripes d’insectes.
    vous aurez compris que l’homme à l’Hispano était mon père…

    J'aime

    1. Vous avez bien de la chance que l’ homme à l’ Hispano était votre Père.
      Ça serait maintenant, il pourrait baisser le pare -brise sans crainte, la vitesse devenant limitée à 80 km/h. Mais dommage pour vous les Hispano ne sont plus là.
      Maintenant nous n’ avons plus droit qu’ à des voitures clonées et aseptisées, sans charme, ni personnalité. Et demain ça sera pire, avec l’ IA il nous faudra prendre une douche avant d’ y monter, car la moindre poussière pourra lui être fatale. Il nous faudra mettre la tenue de chirurgien pour y accéder. Bonjour progrès, adieu nostalgie, cheveux au vent remplis de moustiques.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s