Clins d’œil et petites piques du dimanche 13 mai 2018


Ce billet dominical comptera trois sujets : le premier sera consacré à l’annonce par le maire du projet d’une éventuelle création d’une maternité privée. Les deux autres porteront sur un domaine auquel les Oloronais sont particulièrement sensibles : celui concernant l’état d’entretien et de propreté de leur ville.

Maternité : vers un partenariat privé-public ?

La République de ce samedi nous rapporte qu’à l’occasion la leçon d’instruction civique qu’il dispensait à une vingtaine d’élèves de l’école de Pondeilh, le maire a évoqué l’idée de création d’une maternité privée à Oloron. Si, bien sûr, l’Agence régionale de santé n’est pas contrainte par le tribunal administratif à revenir sur sa décision de fermeture de la maternité du centre hospitalier. L’idée est intéressante. Mais elle n’est pas neuve.

Elle a en effet été évoquée par le groupe de médecins et professionnels de la santé oloronais qui réfléchissent aujourd’hui à regrouper leurs activités dans un centre de santé (dans les locaux de l’ancienne clinique ?). Deux obstétriciens espagnols seraient prêts à s’installer à Oloron. Mais pour exercer en libéraux. Avec l’idée de pouvoir utiliser en tant que de besoin le plateau technique du centre hospitalier. Une sorte de partenariat privé-public en quelque sorte.

Le projet se concrétisera-t-il ? Il est bien trop tôt pour l’affirmer. En tout cas, si l’on considère les relations exécrables qu’il entretient avec la direction du centre hospitalier et avec le patron de l’Agence régionale de santé, il n’est pas sûr que le maire d’Oloron soit la personne idoine pour faciliter le rapprochement entre les deux parties. Encore que… en politique, les adversaires d’aujourd’hui peuvent fort bien devenir les alliés de demain. Ce n’est pas Jean Lassalle qui me démentira.

Entretien : le coup de gueule d’un lecteur

 Voici, sans commentaire (le texte et les photos qui l’accompagnent parlent d’eux-mêmes), le coup de gueule d’un lecteur du blog à propos de l’état d’entretien d’un secteur de la ville :

Me promenant ce jour au stade de St Pée, j’ai perçu la distance entre la communication et le réel.

La communication c’est OLORON Ville Fleurie, OLORON Ville d’Art et d’Histoire

Le réel, c’est aussi en ne me déplaçant que seulement d’une vingtaine de mètres depuis l’entrée du stade, les clichés ci-joints que j’ai pu prendre.

Ces clichés initient hélas un OLORON Ville négligée, OLORON Ville négligente.

En effet, on peut y voir :

Des caravanes en campement sur le parking (depuis plus d’une semaine). On peut voir que ces campeurs ont réquisitionné des barrières municipales pour protéger leur zone d’occupation, et que l’un d’entre eux, branché sur le réseau d’eau potable est en train de laver au jet son véhicule.

camping sauvage 2

Sur le porte banderoles municipal en bordure de chaussée, une banderole « oubliée » est en accordéon depuis deux mois environ.

Banderole2

Le trottoir de la rue des Cimes voisine est pourvu d’une végétation vivace.

Trottoir

L’immeuble situé en bordure de l’avenue du Corps Franc POMMIES en face du lycée Guynemer est dans un état de délabrement particulièrement dangereux pour les passants, piétons ou automobilistes. Les ardoises restantes ne peuvent que dévaler naturellement sur le trottoir ou la chaussée.

Le trottoir et le poteau d’éclairage public à côté de la maison disparaissent sous la végétation.

 

La grange attenante a vu une partie de sa toiture s’effondrer et disparaître, complétant ce décor gracieux en entrée de ville.

La liste de ces tristes constatations n’est pas exhaustive.

Entretien : le grain de sel du blogueur

Lors de chaque réunion de comité de quartier, les citoyens demandent, exemples à l’appui, qu’une attention particulière soit portée à l’état de propreté et d’entretien des espaces publics. Tout en ayant conscience que les services municipaux ne peuvent être partout en même temps, voici deux endroits qui mériteraient une intervention rapide de leur part. Et probablement que chaque lectrice ou lecteur du blog aurait le même type de requête à formuler.

1/ Le revêtement de l’un des trottoirs du pont Sainte-Claire part en morceaux par plaques. D’une part c’est dangereux pour les Oloronais qui l’empruntent, d’autre part ce sera tout aussi dangereux et donnera une mauvaise image d’Oloron aux nombreux touristes qui l’arpenteront d’ici quelques semaines

 

2/ La place de la Résistance est-elle oubliée dans le circuit de balayage et d’entretien du pied des magnolias (la situation est comparable à celle de la photo sur toute la partie de la place plantée d’arbres) ? La mousse verte qui revêt la rampe d’escalier qui permet d’accéder depuis la place à la fontaine Henri a-t-elle un caractère artistique ?

 

8 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 13 mai 2018 »

  1. (Juste pour info en passant, quelques « mauvaises herbes » ou autres mousses le long d’un mur ne me dérangent pas, voire elles me plaisent ;-). La mairie avait prévenu que n’utilisant plus d’herbicides, les plantes sauvages pourraient être plus nombreuses, et elle en avait appelé à notre indulgence. Sachez que tous les oloronais ne les voient pas d’un mauvais œil, je les laisse devant chez moi, quitte à ce que cela dérange la vision d’autres personnes. C’est une question de point de vue.)

    Bye 🙂

    J'aime

  2. Aux échos des Oloronaises et Oloronais, notre ville n’ est pas bien partie pour
    l’ obtention de la quatrième fleurs des villes fleuries. Pourtant l’ entretien de notre patrimoine est un atout capital, aussi important que le commerce, si l’ on veut attirer des touristes. On attrape pas les mouches avec du vinaigre …..

    J'aime

  3. Maternité : vers un partenariat privé-public ? L’ idée est généreuse à premier abord.
    Mais quel organisme privé voudra relever ce défi, alors que la tendance de la natalité est à la baisse pour les années à venir.
    Même la maternité paloise perd des naissances. Peut être que les fermetures des maternités Oloronaise et Orthézienne est la solution qui a permis le maintien de la maternité Paloise.
    L’ ouverture d’ une maternité privée à Oloron ne pourra se faire que par un apport extérieur de naissances. Mais à ce moment là ne sera t’ on pas en train de déshabiller Pierre pour habiller Paul, avec tous les problèmes que cela soulèvera.
    Il est plus vraisemblable que dans cette affaire on veut démontrer qu’ on reste actif contre vent et marée, avec un parfum d’ élection en arrière plan, mais dommage trop tard, surtout pour les futures mères Oloronaises. C’ était il y a une dizaine d’ années qu’ il fallait agir quand il y avait encore des facilités financières pour ces services et non maintenant que l’ on est passé au delà du mur. On en est arrivé à discuter
    l’ utilisation du dernier centime coupé en quatre. Le temps des gesticulations est fini.

    J'aime

  4. Bien au contraire, le temps des gesticulations commence… ♥ et ne doit pas s’arrêter, hauts les cœurs et les manifestations et revendications et assemblées générales, et café débat et… TOUT CE QU’ON VOUDRA pour nos biens communs :-).

    300 milliards d’évasion fiscale (dernier chiffre, on ne parle plus des 80 milliards) https://www.capital.fr/economie-politique/300-milliards-deuros-a-letranger-la-france-bien-plus-penalisee-que-les-autres-par-levasion-fiscale-1247378,
    UNE HAUSSE de 6.5 % de dividendes pour les actionnaires du CAC 40 en 2017… après une hausse aussi en 2016 ♥ http://multinationales.org/Dividendes-les-actionnaires-ont-coute-55-milliards-au-CAC40-en-2017

    On les aime ces gars qui réussissent… à mal répartir les richesses ♥♥

    Alors les milliards de milliers de centimes existent, il faut que les citoyens imposent leur équitable distribution…

    Je n’accepterai jamais qu’on se dise démuni, plutôt crévée 😉 mais pas sans me « battre » (PS : je ne sais pas bien au juste jusqu’où je serai capable d’aller, donc ne pas me demander de précision :-p, j’en sais rien).

    (Et si on me recatalogue d’ écorchée vive :-p, je suis juste une citoyenne qui fera ce qu’elle pourra pour l’équité = donner plus à ceux qui en ont besoin).

    Une tite’ grève le 22 mai sur Pau, avec tractage avant sur Oloron, pique-nique devant la préfecture en fin de manif sur Pau ?

    Et une manif le 26 mai sur Pau et un rassemblement sur Oloron, ça serait un bon début pour gesticuler « utile », non ?

    HALTE à la SIDERATION, Tous aux manifestations ! (suis en mode militante, désolée … ou pas !)

    OK, je file…
    Je ne recommencerai pas… jusqu’à la prochaine fois, na !
    😉

    Bye

    J'aime

    1.  » Bien au contraire, le temps des gesticulations commence…  »
      Tout dépend qui gesticule et surtout pourquoi. Au même titre qu’ il y a un temps pour les cerises, il y a eu un temps bien trop long pour les gesticulations de certains.
      Je pense pas qu’ après ce qui c’ est passé entre la Municipalité et l’ Autorité de Tutelle Hospitalière les gesticulations ne seront pas les bien venues. Le temps devrait être plutôt à essayer de recoller les morceaux, pour l’ intérêt des futures Mères Oloronaises, qu’ aux polémiques stériles.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s