Communauté de communes du Haut-Béarn : signe d’un léger malaise ou aléa sans conséquence ? (chronique « vote secret »)


Il ne faut pas donner à l’évènement survenu ce 12 avril lors du conseil communautaire plus d’importance qu’il n’en mérite. Mais il illustre combien est encore long à parcourir le chemin pour tisser de véritables liens de confiance entre communes et entre élus de cette nouvelle communauté de communes du Haut-Béarn (CCHB).

Les faits : les votes se succèdent au fil de l’ordre du jour de la séance du conseil communautaire de ce 12 avril. Arrive le vote du budget. Jean Casabonne, le maire d’Escou, prend la parole. Au nom d’un certain nombre d’élus (non identifiés), il demande à ce que ce vote ait lieu à bulletins secrets.

Visiblement surpris par une telle demande, et conscient qu’elle peut laisser libre cours à une opposition non maîtrisable parce que non identifiable, Daniel Lacrampe prend la mouche. Il estime que le fait de ne pas oser exprimer publiquement son choix témoigne d’un manque de courage. Et il pose la question qui tue : « Dans vos conseils municipaux, vous votez aussi à bulletins secrets ? ».

Le président de la CCHB rappelle ensuite la règle : il est voté au scrutin secret : 1° soit lorsqu’un tiers des membres présents le réclame ; 2° soit lorsqu’il y a lieu de procéder à une nomination ou à une présentation. Nous sommes aujourd’hui dans le premier cas de figure. Compte tenu du nombre de présents, il faut donc qu’une vingtaine d’élus se déclarent en faveur de la proposition de Jean Casabonne.

On passe au vote. 9 conseillers communautaires se disent favorables à ce que le budget soit adopté (ou non) à la suite d’un scrutin à bulletins secrets. Parmi eux, une majorité d’élus politiquement « encartés », guidés soit par un souci démocratique, soit par l’idée de mettre Daniel Lacrampe en difficulté, soit par l’une et l’autre de ces deux bonnes raisons. Et finalement, seuls 8 élus votent contre l’adoption du budget.

Quels enseignements tirer de cette mini passe d’armes ?

  • Il est rare que dans l’assemblée délibérante d’une intercommunalité les représentants des petites communes manifestent publiquement leur opposition. Surtout parce qu’ils craignent que leurs communes fassent ensuite l’objet de représailles, c’est-à-dire ne bénéficient pas des investissements et services auxquels elles pourraient prétendre. D’expérience je sais que ces craintes sont la plupart du temps infondées : l’exécutif de la collectivité est en général assez intelligent pour savoir faire la part des choses
  • L’esprit communautaire, c’est-à-dire l’aptitude de l’ensemble des élus à travailler de concert, sans arrière-pensée, dans le seul souci du bien commun, ne fait pas partie de notre culture. Chacun est là pour défendre d’abord les intérêts de sa commune et pour obtenir de la communauté de communes le maximum. Ce comportement ne peut être qu’accentué dans une intercommunalité comme la CCHB, née de la toute récente fusion de quatre communautés de communes qui avaient des compétences et des pratiques de fonctionnement différentes
  • Dans 40 ou 50 ans, si tant est que la CCHB existe toujours, ces craintes et cette insuffisance d’esprit communautaire seront toujours présentes. Certes à moindre degré, mais elles ne disparaîtront jamais tout à fait. C’est l’occasion pour moi de ressortir, en appui à cette affirmation, une anecdote vécue du côté du bassin de Lacq et déjà citée sur le blog : celle de ce conseil municipal, maire en tête, allant compter à la nuit tombée les points lumineux que la communauté de communes venait d’installer dans la commune voisine, histoire de vérifier que, malgré cette extension, leur commune continuait d’avoir plus de candélabres d’éclairage public que sa voisine. Et lorsque ces faits se sont déroulés, la communauté de communes existait déjà depuis plus de 20 ans !

Ce qui s’est passé jeudi soir au moment du vote du budget est donc dans la nature des choses. Il ne faut y voir ni rébellion, ni contestation du pouvoir en place. Juste une volonté d’être mieux considéré et davantage entendu. Et si ces petits mouvements d’humeur avaient un effet positif et permettaient à l’intercommunalité de progresser ?

5 commentaires sur « Communauté de communes du Haut-Béarn : signe d’un léger malaise ou aléa sans conséquence ? (chronique « vote secret ») »

  1. bof,
    On voit avec peine, pour le Béarn, la différence de culture par rapport à nos voisins basques. Eux il la joue collectif, et en sorte gagnant pour l’emploi, la collectivité. Nous on se regarde le nombril dans chaque recoin du haut bearn. Vaudrait mieux donner un avenir à nos jeunes, cela eviterait de fermer des classes et des maternités avant d’autres services publics par dépopulation. On ne peut que souhaiter courage, perseverance au pays de bearn et à la CCHB. Il y a tant de richesses, de potentiel dans ce beau territoire.

    J'aime

  2. Plutôt que de voter contre pour une histoire de vote secret que l’ensemble des élus savait irrecevable d’avance, les 8 opposants auraient mieux fait d’expliquer pourquoi le budget ne leur plait pas ! Affaire de cornecul, un autre aurait dit « carabistouille »…Ceci dit, on ne sait pas si Lacrampe a obtenu une réponse !

    J'aime

    1. Oui, la plupart de ceux qui ont voté contre avaient motivé leur vote. Reste une inconnue : ceux qui auraient voté contre si le scrutin avaient eu lieu à scrutin secret… et qui ont voté pour parce que le scrutin était public. Ceux-là, on ne connaît pas les raisons qui les auraient fait voter contre. Il sont restés sur une prudente réserve

      J'aime

  3. Reste une inconnue : ceux qui auraient voté contre si le scrutin avaient eu lieu à scrutin secret… et qui ont voté pour parce que le scrutin était public.

    Encore une affaire de courageux, un méli mélo indémêlable typiquement Béarno/Béarnais. Au final une simple affaire locale parmi tant d’ autres, ou tout simplement, un jet, sans éclaboussures, d’ un pavé dans le marigot. Juste une histoire à noircir quelques pages de notre célèbre journal local pour occuper son monde …..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s