Match Oloronblog – Lucbéreilh : commentaires sur un écho paru ce matin dans Sud-Ouest (chronique judiciaire)


Sous le titre « La bataille entre le maire et Oloronblog délocalisée à Orthez », le quotidien Sud-Ouest revient ce matin dans sa rubrique « Au fil des gaves » sur le volet judiciaire des relations entretenues par le maire d’Oloron et le blogueur. Cet article de presse mérite d’être précisé sur quelques points. Mais, dans un premier temps, prenons-en connaissance.

Diffamation - délocalisation Orthez SO 2018-01-18

L’article indique que « Le maire d’Oloron attaque Joël Adam, l’auteur d’Oloronblog pour cyberharcèlement ». Mon commentaire : Hervé Lucbéreilh a effectivement brandi cette menace. Mais l’a-t-il vraiment mise à exécution ? Si tel était le cas, je pense que j’en aurais été le premier avisé. Rien de tel à ce jour. Cela étant, j’attends de pied ferme toute procédure de ce genre, si tant est qu’elle arrive. Car rien dans le blog ne caractérise ce délit de cyberharcélement. À savoir : il n’a pas de caractère anonyme et ne contient aucun propos menaçant, insultant ou obscène. Je défie quiconque de démontrer le contraire.

De mon côté, j’avais dit que je porterai plainte contre Hervé Lucbéreilh pour les insultes qu’il a tenues à mon adresse lors de sa conférence de presse le 30 août, certaines de ces insultes ayant été retranscrites dans Sud-Ouest le lendemain. J’ai fait ce que j’ai dit : plainte avec constitution de partie civile a été déposée auprès du juge d’instruction.

J’apprends aujourd’hui par ce même quotidien Sud-Ouest :

  • Que l’enquête a été dépaysée, c’est-à-dire que, compte tenu de la qualité de l’une des parties, ce ne sont pas les gendarmes d’Oloron qui en ont été chargés, mais ceux d’Orthez. C’est classique dans une telle situation
  • Que les personnes présentes à cette fameuse conférence de presse du 30 août (les journalistes de La République, de Sud-Ouest ainsi que Radio-Oloron) ont été ou vont être entendues dans le cadre de cette enquête. Mon commentaire : j’espère qu’à cette occasion les gendarmes pourront se faire remettre l’enregistrement audio de la conférence effectué par Radio Oloron, enregistrement qui a été conservé par la radio et durant lequel, selon ce qui m’a été indiqué, Hervé Lucbéreilh tape durant plus de 20 minutes à bras raccourcis sur Oloronblog et sur le blogueur. Ce qui peut éventuellement laisser entendre que les deux insultes reprises par Sud-Ouest ont été accompagnées de beaucoup d’autres

Il ne reste plus maintenant qu’à laisser la Justice faire son œuvre

18 commentaires sur « Match Oloronblog – Lucbéreilh : commentaires sur un écho paru ce matin dans Sud-Ouest (chronique judiciaire) »

  1. Félicitation pour votre action.
    Il est étonnant que les politiciens n’aient pas compris que les choses changent. Quelques citoyens sont éveillés et accèdent aux secrets des comptes dans les collectivités territoriales. C’est du travail et c’est peu gratifiant. La transparence progresse, mais trop lentement et hélas la majorité des citoyens dorment…

    Il me semble évident que dans un conflit de ce type vous soyez soutenu par les citoyens.
    Il faut ouvrir une collecte pour couvrir vos frais de justice qui ont bien des chances de rester à votre charge.
    Qu’en pensent les lecteurs ?

    Aimé par 1 personne

    1. Votre proposition me touche et je vous en remercie. Mais j’ai engagé cette action en toute connaissance de cause. À moi d’en assumer seul les conséquences, fussent-elles financières.
      Pour le reste, s’ils ne se manifestent pas publiquement, je peux vous assurer que je reçois de très nombreux soutiens pour l’action citoyenne qu’accomplit Oloronblog
      Cordialement à vous
      Joël Adam

      J'aime

  2. Le combat est toujours vigoureux dans ce type d’affrontement. D’une part, parce que la victime (Joël) est contrainte de verser une caution qui est souvent importante dans ce type d’affaire pour dissuader les protagonistes. Et cette caution n’est restituée que si la victime obtient gain de cause. Autrement dit, c’est une situation qui génère du stress.De surcroît, Si chacun des combattants prend un avocat, Joël aura le sien à sa charge, tandis que celui de HL sera aux frais de la municipalité, à moins que l’élue du conseil municipal qui a cette fonction lui fasse le job gratuitement.
    Je ne fais pas d’illusion sur l’issue du combat: Joël 1, Hervé 0

    J'aime

    1. Merci Georges,

      Tu indiques que les frais de justice du maire seront pris en charge par la commune. L’article L. 2123-34 du Code général des collectivités territoriales dispose en effet qu’une commune est tenue d’accorder sa protection au maire lorsque celui-ci fait l’objet de poursuites pénales à l’occasion de faits qui ne constituent pas une faute personnelle détachable de l’exercice de ses fonctions.

      Or constituent une faute détachable :
      – les faits qui révèlent de préoccupations d’ordre privé,
      – les faits qui procèdent d’un comportement incompatible avec les obligations qui s’imposent dans l’exercice de fonctions publiques
      – les faits qui revêtent une particulière gravité.

      Si la Justice considère qu’en injuriant lors d’une conférence de presse donnée dans le cadre municipal l’un de ses administrés Hervé Lucbéreilh a commis un fait de ce type, détachable de ses fonctions (il me semble que c’est le cas), il devra prendre en charge les frais de justice sur sa cassette personnelle.

      J'aime

  3. Tous les lecteurs d’Oloron blog où presque te soutiennent et pour ma part, je suis d’accord avec Daniel Sango si besoin est à un moment ou un autre.
    Je suis certain de ta victoire dans les deux cas de procès, mais te souhaite bon courage car il te faudra du temps et beaucoup de patience.
    Ce serait d’ailleurs curieux qu’un point soit fait concernant les notes de frais de justice durant le mandat de Lucbereilh.
    De tout cœur avec toi Joël

    J'aime

    1. Merci André de ce message de soutien. Je ne suis pas maître du temps, mais ma patience est inépuisable ! Quant à savoir si la commune sera financièrement impliquée dans l’affaire (frais de justice), à chacun d’entre nous d’être vigilant pour que, si effectivement il y a des fautes reconnues, et qu’il est admis que ces fautes sont détachables de l’exercice de ses fonctions par le maire, seul leur responsable (et non le contribuable) en paie les conséquences

      Aimé par 1 personne

  4. Dommage que notre Maire n’ ait pas compris que les temps changent. Plutôt que de prendre Oloronblog comme un gêneur ou comme un empêcheur de tourner en rond, il devrait le considérer comme une banque à idées, dont il pourrait se servir pour réveiller sa ville. Attaquer Oloronblog, c’ est attaquer quantité de citoyens, qui se sentent blessés d’ un tel comportement. Nôtre Maire ne doit pas aimer beaucoup la démocratie.

    Aimé par 1 personne

  5. je comprends maintenant le nouveau panneau routier apposé à l’entrée de l’agglomération oloronaise:

    Vous pourriez peut être demander un laisser-passez vos écrits à la Mairie.

    J'aime

  6. Bonne année Joel et tenez bon je m engagé si besoin est à vous aider financiairement car vous nous avez ouvert en grand les yeux merci pour le travail que vous faite c est admirable merci encore

    J'aime

  7. Salut Joel
    Je m’associe à l’ensemble des commentaires ci haut et t’apporte tout mon soutien.
    Ton travail est précis, argumenté et toujours de bon ton. Il n’y a pas sur ce blog de propos injurieux envers Monsieur Lucbereilh. Il y a juste des citoyens vigilants quant à l’utilisation des fonds publics par le Maire d’Oloron.
    Que la justice fasse son travail maintenant.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton message, « Churchill ». Il me tarde de voir (si tant est qu’il ait déposé plainte contre moi, ce dont je doute fort à cette heure) comment Hervé Lucbéreilh va la motiver. Parce que s’il considère qu’un regard critique vis à vis de sa gestion municipale s’apparente à du harcèlement, à mon avis, il vaut mieux qu’il change de métier !

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.