Trois ans de vœux du maire aux forces vives : entre projets concrets et lettre morte (rubrique : « les paroles s’envolent, les écrits restent »)


Les cérémonies des vœux au personnel communal et aux forces vives du territoire sont à l’agenda de nombre d’élus en ce début d’année. À Oloron, elles auront lieu respectivement les 10 et 11 janvier. Pour la quatrième fois de son mandat, le maire dressera le bilan de l’année passée et brossera le tableau des actions qui seront menées au cours de l’année qui s’ouvre. Mais qu’est-il advenu des annonces qui nous ont été faites à l’occasion des vœux antérieurs ?

Comme il n’existe pas de script du discours sur le site internet de la mairie, je me suis référé au compte-rendu qui en avait été fait par La République. Voici, scrupuleusement relevées (mais tout même agrémentées de ci, de là d’un commentaire personnel en italiques), toutes les annonces qui, selon le journaliste, méritaient d’être retenues lors des cérémonies 2015, 2016, 2017. Histoire de vérifier s’il nous faudra prendre pour argent comptant tout ce qui nous sera dit jeudi prochain.

1/ Les annonces faites à l’occasion des vœux 2015 (La République du 14 janvier 2015)

Ce qui s’est effectivement concrétisé depuis…

  • trouver 800 000 € de ressources nouvelles « sans augmenter les taux des impôts locaux » (oui, mais en augmentant très fortement la fiscalité : suppression d’abattements et création de taxes nouvelles)
  • lancement de la déviation Gabarn- Pont Laclau (projet porté non par la commune, mais par le Département et l’État)
  • travaux à l’Hôtel de ville
  • réaménagement du Jardin public
  • création d’une fourrière municipale
  • relance des opérations OPAH (opérations programmées d’amélioration de l’habitat) et opérations façades
  • salles de motricité dans les écoles maternelles Prévert et Légugnon et rénovation de la cantine à Navarrot
  • encouragement des cafés-concerts en ville
  • réalisation des vestiaires du Mur, du foyer de la JAO et d’un local de rangement pour le FCO

Ce qui est resté lettre morte à ce jour…

  • économiser 300 000 € (entre 2015 et 2016, des dépenses directes de la commune ont au contraire augmenté de 550 000 €)
  • réduction de la dette de moitié en 3 ans (elle a en réalité été réduite de 25%)
  • lancement d’études pour transformer la halle du marché en « pavillon Baltard »
  • acquisition des premières caméras de vidéo-protection
  • mise en place de « papis trafic » pour assurer la sécurité des entrées et sorties d’écoles
  • sortie de terre dès 2015 des lotissements communaux (Soeix et Légugnon) et privés (Saint-Pée)
  • création d’une régie énergie
  • négociation en cours avec l’établissement public foncier local pour acquérir 16 commerces de la rue Louis-Barthou et y installer des couveuses et pépinières d’entreprises commerciales
  • création d’une Maison des musiciens autour du studio Mascali
  • transformation de la galerie Révol en « salle de danse »
  • ouverture d’une salle d’exposition au sous-sol du Tribunal

2/ Les annonces faites à l’occasion des vœux 2016 (La République du 14 janvier 2016)

Ce qui s’est effectivement concrétisé depuis…

  • poursuite du plan de désendettement
  • poursuite du plan de cession de l’immobilier municipal inutile
  • toilettage des outils de communication avec notamment un nouveau site internet, un magazine municipal dont la parution sera plus régulière et une présence accrue sur les réseaux sociaux
  • construction d’un important ensemble immobilier rue Alfred de Vigny (projet privé)
  • extension du Leclerc (projet privé)
  • acquisition du bâtiment Remazeilles (par l’établissement public foncier local pour le compte de la ville)
  • mise en place d’un musée de sculptures en plein air autour de l’œuvre de Pedro Tramullas
  • fin des travaux de la déviation Gabarn Pont-Laclau à la fin de l’année (il faudra en fait attendre en fait 6 mois de plus)

 

Ce qui est resté lettre morte à ce jour…

  • rénovation globale de la voirie communale avec la requalification de certains espaces publics
  • création d’un centre-ville autour du Jardin public
  • projet de liaison entre la médiathèque et le Jardin public (projet qui justifié l’acquisition du bâtiment Remazeilles)
  • création d’une rue piétonne commerçante (???)
  • réalisation de sentiers archéologiques dans la ville (devrait se concrétiser cette année)
  • construction d’une résidence de 87 logements à destination du 3ème âge sur la route de Pau (projet privé)

3/ Les annonces faites à l’occasion des vœux 2017 (La République du 12 janvier 2017)

Ce qui s’est effectivement concrétisé depuis…

  • grand projet de restructuration – travaux chiffrés autour de 20 M€ – du Leclerc (projet privé déjà annoncé lors de la cérémonie des vœux 2016)

Ce qui est resté lettre morte à ce jour…

  • « prochaine venue à Oloron du groupe Coallia pour un énorme projet au Gabarn de groupe d’entr’aide mutualisé, de pension de famille, d’une résidence accueil et d’une résidence sociale » (projet privé déjà annoncé lors des vœux 2016… et abandonné)
  • construction de nouveaux bâtiments pour le PGHM (peloton de gendarmerie de haute-montagne). Un accord sur la vente du terrain interviendra dans l’année (rien vu de tel)
  • commencement au premier trimestre 2017 des aménagements liés au déménagement du Lidl sur le route de Bayonne. Ils seront accompagnés de la mise en place d’un nouveau giratoire d’entrée de ville
  • accompagnement du projet du musée du béret à Laulhère, notamment « en démolissant des espaces vétustes pour ouvrir un belvédère sur le gave »

En conclusion

Il y a certes eu, et c’est heureux, nombre des projets annoncés qui se sont concrétisés au fil du temps. Mais il faut bien se rendre à l’évidence : les projets les plus importants, soit lorsqu’ils se sont réalisés l’ont été sous maîtrise d’ouvrage privée ou non-communale (la déviation, la restructuration du Leclerc, l’ensemble immobilier de la rue Alfred de Vigny), soit en sont restées, comme on dit, au stade des « paroles verbales », (pavillon Baltard, salle de danse, création d’un centre-ville, réfection totale de la voirie, acquisition de 16 commerces rue Louis-Barthou, projet privé de résidence seniors, etc. etc.).

2 commentaires sur « Trois ans de vœux du maire aux forces vives : entre projets concrets et lettre morte (rubrique : « les paroles s’envolent, les écrits restent ») »

  1. La revitalisation du quartier Notre Dame se poursuit avec ,après la fermeture de la boulangerie Chabat au mois de juin,celle de deux institutions ,à savoir la patisserie Artigarrède et le bar restaurant Les Amis !!!!! Plus d’épicerie ,plus de pain les personnes âgées sont ravies !!!
    Rayban

    J'aime

Les commentaires sont fermés.