Bonne année, bonne santé 2018 (chronique médico-citoyenne)


Les billets que le  Docteur Jean-Louis Coquard publie sur Oloronblog ont toujours comme thème central un sujet dont il peut parler, en connaissance de cause, mieux que la plupart d’entre nous, celui de la santé sur notre territoire. Voici dans ce domaine ses vœux et attentes pour l’année qui s’ouvre

Bonne année, bonne santé 2018

Cette formule désuète, c’est l’humble espoir de chacun mais il faut parfois des acteurs médicaux : je reprendrai mon constat 2017 pour vous exprimer mon regard médical local 2018 :

  • Peu de changement démographique, la personne âgée, plus âgée que la moyenne régionale déjà âgée et souvent multi-pathologique.
  • Non, nous ne sommes pas en désert médical : des praticiens libéraux se sont installés, certes pas partout, confortant qu’une maison médicale est une réponse mais pas LA réponse. Des praticiens hospitaliers ont enrichi l’offre de soins et les consultations médicales de spécialités n’ont jamais été aussi nombreuses : il reste toutefois à consolider des équipes en raison de départs prévisibles.
  • La presse orthézienne vantait une entité nouvelle 2017, voir concurrentielle sur le territoire : restons méfiants sur ces effets d’annonce où la pérennité et l’excellence se font dans la discrétion d’un cabinet médical, dans la confiance ville – hôpital, dans la confiance patient- médecin.
  • Le centre hospitalier général vit son projet immobilier de court séjour, condition indispensable pour attirer des praticiens : seront-ils présents et à la hauteur de l’enjeu  alors que la technologie évolue ? Question sans réponse.  Mais ce qui est sûr, le statut de praticien n’est déjà plus le même, ne sera plus le même : un monde nouveau des pratiques médicales pour maintenir des unités (dont pôle technique) est déjà en place et encore à construire …un « hôpital à la disposition du public » et oublions « hôpital public » …ce sera dur pour certains !!!
  • Les élections ont confirmé une carte hospitalière en construction, comme lors des précédents mandats : la taille critique, la fonctionnalité d’un centre hospitalier général dans son territoire, la démographie restent des maîtres mots. Un monde médical nouveau se construit, j’insiste.

Conclusion, comme en 2017, que nous le voulions ou non il faudra surfer sur la matière grise, la personne âgée, les vieux (chacun choisira son mot = cf blog récent) : il faudra « profiter » de sa « manne » et s’adapter à tous niveaux, leur construire, nous ( j’en suis ) construire des lieux de vie immobiliers dignes de ce nom …voyagez et vous verrez …et c’est urgent .

La population, les représentants politiques de tout bord, devront comprendre que les « yaquas » n’existent pas ou plus, que certains politiques locaux ne devront plus embarquer tout le pool politique local sur des chemins sans issue mais sur un puzzle médico-chirurgical complexe d’un centre hospitalier général (ailleurs, c’est pareil) : un minimum de confiance dans les instances médicales ou administratives serait un plus 2018 pour moi. Mais où est l’écoute ? Où sont les lieux d’écoute ?

Si la santé va, à 2019… et bonne réflexion sanitaire 2018

Un commentaire sur « Bonne année, bonne santé 2018 (chronique médico-citoyenne) »

  1. Alors, si ailleurs c’est pareil, on laisse faire….comme pour la maternité!

    Vive les courts séjours qui RENTABILISENT l’hôpital!!
    vous comprenez rien, ou quoi? On vous l’assène depuis des mois; il faut que ce soit RENTABLE (c’est Sarko qui a commencé…), la santé se monnaye et il faut laisser faire ceux qui…savent!
    Du coup on ferme se qui semble inutile aux décideurs.
    C’est sûr, nous ne sommes que les dépositaires de notre corps et l’état, comme les labos et les médecins, se donnent tous le droit d’en disposer comme bon leurs semble, sous prétexte de 12 ans d’études (pour les toubibs) ou de taille du portefeuille pour les autres qui ont accédé au pouvoir.
    Nous, les moutons qui devons vénérer le berger et ses décisions, ne sommes jamais écoutés.
    Il suffit de se balader chez les papis et mamies lors des « visites » mensuelles du bon docteur. Souvent, cette visite ne se borne qu’à renouveler des médicaments déjà prescrits, pour certains depuis plusieurs années, sans jamais remettre en cause le diagnostic, même si le patient se plaint de quelque chose, c’est l’égo du médecin qui SAIT, lui; toi, tu n’es rien! (à part la cmu)
    Exemple concret de bataille d’égo d’un médecin qui croit tout savoir et qui ne se remet jamais en question:
    Un matin, ma fille de 6 ans se plaint de se sentir mal, elle avait une fièvre de cheval qui lui avait occasionné des vomissements. Ma fille se plaint peu, ce n’est pas son genre.
    Le médecin traitant lui trouve une gastro. 3 jours après son diagnostic, la température augmente encore.
    Je rappelle le docteur et lui demande un rendez-vous……Qu’il refuse, prétextant qu’il faut attendre 3 jours de plus, pour… »voir » (au téléphone, bien sûr!).
    Voyant ma fille au plus mal, je l’amène aux urgences où ils me l’hospitalisent immédiatement pour une infection urinaire transformée en septicémie, faute de soins adaptés.
    Tout cela s’est mal passé, ma fille en a développé une phobie des blouses blanches et, malgré tous mes efforts et spécialistes à l’appui, elle est devenue quasi impossible à soigner.
    J’ai failli perdre ma fille, pourtant, le médecin ne s’est jamais excusé!
    Quand je me suis installée à Oloron, j’ai fait 3 médecins avant d’en trouver un « VRAI », soit un type qui est là pour nous entendre, la réponse étant toujours dans la question ou dans l’énoncé du problème (ce n’est quand même pas à moi de vous l’apprendre), encore faut-il savoir écouté…..ou en avoir l’envie!

    Tant que les médecins se prendront pour dieu le père, en méprisant leur patientèle pour laquelle certains n’ont aucune empathie à part celle du portefeuille, la santé se portera mal, de plus en plus mal.
    Le cas de ma fille n’est pas un cas isolé, écoutez et regardez autour de vous et vous verrez que ce genres d’histoires sont bien plus courantes qu’elles ne devraient.
    Un peu moins de servilité des patients et un peu plus d’humilité des médecins, voilà ce qu’il manque le plus à la santé, ici!
    Tous ces gens qui SAVENT mieux que nous, qui font comme si nous n’existions pas, qui ne se remettent jamais en question comme s’ils étaient parfaits, qui tournent en boucle pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes (et gare à celui ou celle qui n’est pas dupe), devraient peut-être sortir de leur bulle et de leur caste! Tout cela ne favorise que le porte-monnaie de certains au détriment de la santé des autres, pourtant les plus nombreux!
    Je sais, tout cela n’est guère politiquement correct ou un peu trop « rentre dedans », choquant les plus prudes ou les pratiquants de la langue de bois; mais, aimant me faire des amis (lol),et avant de me faire laminer ici par le Dr Coquard ou autre, je vous souhaite à tous mes meilleurs voeux 2018, en espérant que ce monde cesse de marcher sur la tête, qu’il fasse preuve de moins d’égoïsme et de plus d’empathie, de sagesse et d’amour (je sais, ça ne se rentabilise pas…..Mais qu’est-ce que c’est bon!)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s