Clins d’œil et petites piques du dimanche 3 décembre 2017


Après quelques semaines de pause, c’est le retour des clins d’œil et petites piques du dimanche. Avec quatre échos qui alternent douceur et piquant : les illuminations de Noël, le suivi du calendrier du plan Marshall pour la rue Louis-Barthou, un regard sur la revue Vents d’Oc et, pour terminer, une histoire de sondage.

Les lumières de la fête

Avec une semaine d’avance sur les années précédentes afin d’être agréable aux commerçants oloronais, la ville a revêtu ce 1er décembre ses habits de lumière pour marquer la fin de l’année. Ci-dessous, des images prises en quelques sites marquants : le bord du gave, le Jardin public, la place Saint-Pierre et l’Hôtel de ville. Les agents techniques de la commune ont fait du bel et bon travail. On nous dit côté mairie que l’achat ou la location des motifs et guirlandes ont coûté 27 000 € au total. Pour être plus précis dans le chiffrage, il aurait aussi fallu comptabiliser les centaines et centaines d’heures passées par les fonctionnaires municipaux à accrocher les motifs, les brancher etc…, puis pour tout déposer au début de l’année prochaine. Mais ne boudons pas notre plaisir.

Illuminations de Noël 2017

Revitalisation de la rue Louis-Barthou – le calendrier

Le dossier de presse rédigé le 22 novembre par la ville décline les 21 mesures qui formeront le « Plan Marshall » visant à revitaliser la rue Louis-Barthou. Le document précise également le calendrier au fil duquel ces mesures s’enchaîneront. Ci-dessous, un tableau reprenant l’ensemble de ces dispositions (cliquer dessus pour l’agrandir… ou le télécharger).

Paln Marshall Barthou Calendrier

L’expérience professionnelle m’a appris à être dubitatif sur le respect de ce type de calendrier : il y a toujours le grain de sable qui grippe la belle machine et fait vite perdre des semaines, des mois, des années dans l’exécution. À Oloron, il n’aura pas fallu longtemps pour le vérifier. Il faut reconnaître qu’il semblait un rien optimiste, pour ne pas dire irréaliste, de vouloir réaliser avant la fin du mois de novembre :

L’établissement d’une zone 20km/h avec panneaux « Contrôle radar régulier »
Les aménagements de sécurité suivants : point dur à l’entrée de la rue, mise en place de coussins berlinois à intervalles réguliers, création de passage piétons protégés, aménagement de l’accès sécurisé à la passerelle piétonne

J’ai eu beau arpenter de long en large la rue Louis-Barthou en ce début du mois de décembre, je n’ai pas trouvé la moindre trace de commencement de chantier. On va donc regarder si dans les prochaines semaines, malgré l’immanquable ralentissement des travaux durant en période de fêtes, le coup d’envoi de la revitalisation est donné autrement que par le truchement d’une conférence de presse.

Vent d’Oc, un magazine culturel patchwork

Vent d'OcCréé il y a 11 ans à l’initiative de Créativ’ ID, une agence de publicité et communication, Vent d’Oc se définit comme « Magazine écho-Culturel du Haut Béarn sans frontière… Tourbillon de mots, bouillon d’idées, de projets en rencontres, clins d’œil artistiques, agendas locaux, portraits du Moi, Paroles d’enfants, Echos de marché, pincée de Philo, zeste de Réaction, un poil de Bien être, assaisonnez d’un peu d’utopie, de légèreté, et de dérision très sérieuse, secouez le tout : savourez le goût de l’autre de l’ici et de l’ailleurs ! »

Autant l’avouer, je ne l’avais jamais lu, jusqu’au moment où j’ai croisé mercredi dernier dans le hall de la mairie (non, non, je n’y suis pas encore interdit de séjour) quelqu’un qui m’a mis le dernier numéro entre les mains. Et je l’ai lu de la première à la dernière page. Les billets sont courts, rédigés par des personnes de talent, et traitent ici de sujets variés : poésie, reportage (sur la transhumance), portrait d’artiste (Colette Richard), une interview de la chanteuse et poétesse Marilis Orianaa, environnement (l’homme et l’ours), littérature et un dossier consacré cette fois-ci au mystère de la Saint-Grat.

Vent d’Oc est un magazine gratuit que l’on peut trouver en libre-service dans nombre de commerces et administrations oloronaises. Et si je ne devais retenir qu’un passage de la revue, je citerais ce constat de Marilis Orianaa  car il pourrait nourrir un débat sans fin : « Le béarnais est devenu la langue de la verve. Nous vivons un étrange paradoxe. La langue que parlaient nos aïeux, qu’ils appelaient « patois », qu’ils transcrivaient tant bien que mal en utilisant le système graphique du français, était une vraie langue, foisonnante, pleine de fantaisie. Tandis que l’occitan qui se parle aujourd’hui, bien qu’il s’écrive avec une graphie savante, ressemble le plus souvent à un affreux patois : la phonétique, le vocabulaire, la syntaxe, les images, tout est emprunté au français. Nos anciens auraient eu honte de s’exprimer dans une langue aussi étriquée, terne et ennuyeuse que celle qui est parlée aujourd’hui dans les milieux occitanistes. Je suis concernée comme les autres, je ne m’excepte pas ».

Sondages à Soeix

Voilà un moment que le projet de carrières de pierres de Soeix et du Bager ne faisait plus l’actualité. Et puis, après des mois de silence, voilà que la presse nous apprend début novembre que l’initiateur, la société GC Conseil, a entamé une campagne de sondages pour déterminer si l’argile recouvrant le gisement de pierre méritait elle aussi d’être exploitée.

Tout de suite, une image laissée par un lecteur dans l’un de ses commentaires sur le blog m’est venue à l’esprit. J’ai imaginé Guillaume Costanzo, le patron de GC Conseil, procéder lui-même à l’opération avec sa petite pelle et son petit seau. Et, armé de ce matériel, creuser le terrain communal en chantonnant tel le poinçonneur des Lilas cher à Serge Gainsbourg :

J’fais des trous des p’tits trous encore des p’tits
Des p’tits trous des p’tits trous toujours des p’tits trous

Une photo prise durant les sondages et transmise par un autre lecteur est venue tempérer cette scène un peu trop bucolique. Voilà en réalité à quoi ressemblent les p’tits trous pratiqués dans le terrain communal, préludes peut-être à des excavations autrement plus importantes.

Sondage

L’histoire ne dit pas si le terrain communal a ensuite été rendu à son état initial. Mais elle nous apprend que la pelleteuse s’est enlisée dans la glaise et qu’il a fallu faire appel à un autre engin pour la sortir de ce mauvais pas ou, si l’on préfère, de cette mauvaise chenille.

4 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 3 décembre 2017 »

  1. Encore de la mauvaise foi sur ce blog..Il recherche tout simplement ses racines.Il n’y peut rien si elles se trouvent près de la roche mère. Voir grand mère.

    « quand un pote rit, toutes mes potes rient  » c’est ce que chantent d’ailleurs tous les Costanzophiles après plusieurs tisanes à l’anis

    Aimé par 1 personne

  2. Et c’est Oloron qui s’enlise…
    Pôv’ gosses ! Ils n’auront plus un cadre de vie verdoyant et sain, mais pourront aller consommer à crédit dans la rue Louis Barthou… Bel avenir :-(.

    Le plan Marshall devrait prévoir un magasin de bottes en caoutchouc pour aller patauger dans la gadoue du binôme Béreilh-Costanzo, non ? Je leur souffle l’idée, elle est libre de droit les gars ;-p

    (oui, le choix du clip avec la 2chx dans la gadoue des GPII d’Oloron s’est imposé, clin d’œil à qui se reconnaitra, avec le bon timing 🙂 )

    A tout’
    🙂

    J'aime

    1.  » Le plan Marshall devrait prévoir un magasin de bottes en caoutchouc pour aller patauger dans la gadoue du binôme Béreilh-Costanzo,…..
      Pas de bottes chinoises à Oloron, mais des bottes locales !!!!!
      Pour cela il va falloir rouvrir l’ ancienne usine de bottes caoutchouc Sklop qui dans le temps faisait la renommée nationale d’ Oloron. Dans le temps …..

      J'aime

  3. Merci à Vanessa, elle me réchauffe le cœur car elle me démontre qu’avec de la solidarité l’on peut se sortir de la Gadoue ?
    Je me pose la question : Qui de nos hommes politiques a une paire de bottes dans son coffre ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s