Revitalisation de la rue Louis-Barthou : la réaction d’un ancien commerçant de la rue au « Plan Marshall » de la mairie


Même si pour l’heure il s’agit plus d’un programme que d’un projet, le « Plan Marshall » pour la revitalisation de la rue Louis-Barthou a le mérite d’exister. Et il fait réagir les Oloronais, ce qui est pour partie l’objet de la manœuvre. Il y a les enthousiastes et les plus réservés. Dans cette seconde catégorie, voici le commentaire que « Thomas » (je ne sais s’il s’agit d’un pseudo), qui se présente comme ancien commerçant et toujours résident de la rue, vient d’adresser à Oloronblog. Je reste bien entendu tout disposé à publier des réactions plus enthousiastes !

Je suis attristé par ce projet pour la rue Louis Barthou, je parle de ce fameux balcon. Ces façades de bâtiments côté gave font en grande partie le charme d’Oloron, c’est la carte postale de la ville la plus reproduite je pense, et depuis l’époque la plus reculée de la rue Chanzy. J’ai été commerçant dans cette rue, j’y suis riverain côté gave. Au-delà du fait que je suis totalement opposé à un tel projet qui va complètement défigurer le lieu dans lequel j’apprécie de vivre (malgré quelques inconvénients dont je reparle plus loin), je me pose un certain nombre de questions :
Tout d’abord, avant un tel balcon (si balcon il devait y avoir), ne serait-il pas plus urgent de créer un collecteur d’eaux usées, car les immeubles côté gave les déversent directement dans le gave. C’est souvent discret, parfois moins lorsque les écoulements se font directement depuis les étages supérieurs.
Pour ce qui est de redynamiser les commerces, les travaux n’y changeront rien, la rue Louis Barthou est une rue dangereuse pour les piétons qui n’ont que peu de place pour circuler. Il faut se tourner de côté pour que deux personnes se croisent ! Et tout en faisant attention aux véhicules qui ne respectent quasiment jamais la limite des 30km/h et qui souvent vous frôlent sans ralentir. (Sans compter le nombre de fois où nos véhicules se font accrocher parce que la rue est étroite et les voitures roulent trop vite… Je ne parle même pas des accidents qu’il y a régulièrement la nuit, jusqu’à des véhicules qui se retrouvent sur le toit pour avoir mal négocié la courbe du haut de la rue !)

La rue Louis Barthou est devenue une « rocade », on ne fait pas ses courses dans un tel endroit. C’est le problème d’une manière générale à Oloron à mon avis, c’est une ville faite pour la circulation des véhicules, pas pour les piétons. Or, si l’on souhaite redynamiser les centres-ville, il faut proposer une alternative aux périphéries, savoir créer des zones où l’on prend plaisir à se balader, prendre du temps en terrasses de cafés.

Essayez de vous balader de la place de Jaca à celle de la Cathédrale ! Les trottoirs sont par endroits tout juste suffisamment large pour une personne ! Il suffit de regarder ce qui a été fait ailleurs, comme par exemple à Hossegor : la rue principale est transformée en sens unique, les trottoirs ont été élargis, il faut voir le monde qui y circule. Je pense que notre ville devrait s’en inspirer. Aucun endroit à Oloron n’est agréable pour les piétons, excepté la promenade Belle-vue et les alentours du Loft.

8 commentaires sur « Revitalisation de la rue Louis-Barthou : la réaction d’un ancien commerçant de la rue au « Plan Marshall » de la mairie »

  1. Tout à fait d ‘accord avec l analyse de Thomas, un plan global de circulation à vélo, des trottoirs beaucoup plus large pour flaner, tout cela ramènera la population olo à prendre plaisir à se balader dans ses rues. Inviter les personnes à se balader sur un « balcon  » coté gave, me laisse également très sceptique.

    J'aime

  2. « Il suffit de regarder ce qui a été fait ailleurs, comme par exemple à Hossegor : la rue principale est transformée en sens unique, les trottoirs ont été élargis, il faut voir le monde qui y circule. Je pense que notre ville devrait s’en inspirer. »

    opinion personnelle : comparer Oloron et Hossegor ne me semble guère pertinent…par contre, comparer Oloron, la ville aux 3 Gaves, avec Mont-de-Marsan la ville aux 3 Rivières, me semble beaucoup plus parlant : ce sont les cours d’eau qui structurent ces 2 villes, et on y retrouve les mêmes problèmes : il n’y a de centre-ville ni à Oloron ni à MdM, la rue Louis Barthou s’appelle là-bas la rue Gambetta et les 2 rues font face aux mêmes difficultés…avec des équipes municipales privilégiant les zones commerciales périphériques (en désespoir de cause ?) !
    Oloron dispose d’un centre-ville historique certes peu accessible mais qui mériterait d’être regardé avec les mêmes yeux de « cartes postales » que ceux qui regardent les maisons du gave d’Aspe : c’est le quartier Sainte-Croix : je note par ailleurs que personne ne parle des maisons « suspendues » sur le gave d’Ossau et qui mérite autant de considération « touristique » que celles du gave d’Aspe.
    Enfin, je suis d’avis qu’une vraie politique de revitalisation de nos villes passe par un pré-requis : avoir une et une seule association de commerçants tonique, positive, se prenant en mains et composée d’adhérents oeuvrant tous dans le même sens, partenaire incontournable de toute municipalité ; sans cela, rien de possible sérieusement.

    J'aime

    1. Hossegor ou MdM peu importe, l’idée n’est pas de comparer deux villes mais plutôt de savoir ce que l’on souhaite en centre ville : voir plus de piétons ou plus de voitures ? Vouloir les deux en même temps (c’est ce qui se passe à Oloron) condamne le centre-ville.

      J'aime

  3. « Tout d’abord, avant un tel balcon (si balcon il devait y avoir), ne serait-il pas plus urgent de créer un collecteur d’eaux usées, car les immeubles côté gave les déversent directement dans le gave. C’est souvent discret, parfois moins lorsque les écoulements se font directement depuis les étages supérieurs. »
    Eh ! ben ! je pensais que c’était de l’histoire ancienne…ça me choquait déjà dans les années 70 du siècle dernier..donc, il y a encore de nos jours des constructions non-conformes, insalubres, vétustes contre lesquelles on bâtirait une promenade « moderne » avec éventuellement des pilotis sans doute très esthétiques..affreux !

    J'aime

    1. A priori l’idée n’est pas mauvaise, sauf que… Pour en avoir parlé avec le service des eaux de la Mairie, un collecteur serait sous le niveau de l’eau avec une pompe en bout pour remonter toutes les eaux usées. Avec un encorbellement, toutes les évacuations devraient remonter vers la passerelle, et donc avec autant de pompes.Je pense que cela n’arrangerait en rien le charme menacé du site.

      J'aime

  4. Une fois de plus on veut mettre la charrue avant les boeufs. C’ est de coutume à Oloron. C’ est bien ce que j’ ai écrit dans le précédent article. Il faut en premier, faire un bilan global sur la ville définissant les points forts ( il y en a ) et les points faibles,
    à partir de là, hiérarchiser les projets prioritaires.
    Tant qu’ il n’ y aura pas un plan de circulation digne de ce nom rien ne sera possible.
    Il faut totalement revoir le problème de la place de la voiture dans Oloron et construire un projet à partir des Navettes qui pour moi est une bonne base, mais très mal utilisées. Il faut faire des parkings à l’ extérieur de la ville à chaque accès routier avec des incitations à s’ y garer pour les personnes extérieures à la vile.
    Tout cela non pas pour éliminer la voiture en ville, mais pour la maîtriser avec peut être à ce moment là des zones entièrement piétonnes.
    Si ce travail en amont du projet de revitalisation de la ville n’ est pas fait autant ne rien faire, car sans ça on ne fera que mettre un emplâtre sur une jambe de bois.
    Cela pourrait être aussi l’ occasion de faire la mise aux normes des réseaux
    d’ égouts de la rue Louis Barthou et d’ ailleurs si nécessaire.
    Effectivement, il y a autre chose à faire pour l’ avenir d’ Oloron, que des aménagements et des inaugurations de rond-points, justes bons à occuper les journalistes.

    J'aime

    1. Plutôt que de rêver à la démolition du bâtiment des anciennes Galeries pour en faire un parking (????) ou une esplanade ne serait ‘ il pas plus opportun de le relooker et de le transformer en pôle commercial, avec des boutiques et restaurants en terrasse, pour faire plaisir à certains, afin qu’ un tel ensemble serve de pôle
      d’ attraction pour les autres commerces de la rue. Cela n’ est qu’ un point de vue, mais il y a là matière à réflexion.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s