Tel l’alchimiste rêvant de transformer le plomb en or, le maire d’Oloron rêve de transformer l’argile en… emplois.


Les projets municipaux du maire d’Oloron durent ce que durent les roses de Du Périer : l’espace d’un matin. Aussitôt annoncés, aussitôt remisés… et on passe à l’annonce suivante. Où en est le plan Marshall pour le centre-ville ? Où en est la résidence seniors ? Où en est la smart city devant faire de la ville d’Oloron une ville branchée intelligente ? Etc. etc. Il est pourtant un projet sur lequel le maire ne lâche rien depuis le début de son mandat : la création de carrière de pierre du côté de Soeix et du Bager.

Il est vrai que, depuis la réunion publique du 21 novembre 2016, nous n’avons plus guère entendu parler du dossier. Mais, dans la discrétion, Guillaume Costanzo, le promoteur du projet pour le compte de la société GC Conseils, poursuivait son travail. Et aujourd’hui, dans La République, nous avons droit à un nouveau bel article sur le sujet… où les carrières de pierre reviennent par la petite porte.

Mais chassez le naturel, il revient au galop. Car, si on note une grande persévérance sur le projet général (l’exploitation de carrières de pierre), on court d’effet d’annonce en effet d’annonce, histoire d’appâter le citoyen lambda. Rappelez-vous : en novembre 2016, on nous faisait miroiter la création autour des carrières d’un « pôle de la pierre » porteur de dizaines d’emplois. Bien entendu sans présenter le moindre engagement du moindre investisseur pour mener l’opération à bien.

Dans l’article de La République du jour, plus question du « pôle de la pierre ». À la faveur de sept trous percés cette semaine dans un champ de Soeix, le maire évoque maintenant un projet de « pôle économique autour de la production d’objets à partir d’argile ». En rappelant l’activité de céramique qui s’est développée (de façon toute relative en termes d’emplois) à Oloron dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle. Et en rêvant déjà de la création de plusieurs dizaines d’emplois, à l’exemple de ce qui se serait passé à Anduze, dans le Gard.

Encore une annonce à prendre avec la plus grande circonspection :

  • alors que les études menées sur le terrain à Soeix et au Bager durent depuis plus de trois ans, comment se fait-il qu’on se rende compte seulement aujourd’hui de l’existence d’argile qui serait susceptible d’exploitation ?
  • comment peut-on, sur la base de quelques sondages, et alors qu’a priori cet argile n’a pas fait l’objet de la moindre analyse, tirer des plans sur la comète et imaginer déjà une exploitation à grande échelle de cette matière d’œuvre ?
  • sur le plan économique, pourquoi annoncer de but en blanc le projet de création d’un pôle sans s’appuyer au préalable sur la moindre étude de marché ?
  • comment ne pas tenir compte de l’enthousiasme plutôt modéré (trop peu de blocs compacts pour l’un, absence d’étude technique du produit pour l’autre) des deux professionnels qui ont été appelés à se pencher sur les sept trous réalisés dans la terre de Soeix ?

Nous serons sans doute nombreux à déplorer cet énième coup de com. Quitte à convoquer la presse, il aurait été bien plus utile de faire le point sur l’avancée des études techniques et du dossier administratif. Faute d’aborder dans ce dossier les vrais sujets, on va finir par penser que ce projet de carrières de pierre est un colosse aux pieds… d’argile.

18 commentaires sur « Tel l’alchimiste rêvant de transformer le plomb en or, le maire d’Oloron rêve de transformer l’argile en… emplois. »

  1. je partage, mais ou en est la destruction ou le camouflage de cet ignoble image de l’ancienne usine Sklop, image d’une décadence insupportable……

    J'aime

    1. Oui, pas terrible, c’est le moins que l’on puisse dire, pour l’image d’Oloron. Mais si l’immeuble appartient à un particulier et que son état n’est pas un facteur de risque pour la sécurité d’autrui, il n’y a plus grand chose à faire que se lamenter.

      J'aime

  2. On pourrait rajouter à la liste usine de methanisation, chaufferie bois ou entreprise de e commerce …
    Notre ville se meurt et nous sommes nombreux à le dire

    J'aime

  3. Monsieur le Maire et Monsieur Constanzo se moquent des Oloronais en se servant des textes de loi comme d’un paillasson.

    Après le projet de circuit d’engins motorisés sur le Bassin versant du Gave d’Ossau, autorisé par Monsieur le maire et rejeté par les services de l’état, voici l’exploitation de l’argile pour sauver la rue Louis BARTHOU !!!!!

    Ces Messieurs oublient les Zonages et statuts de protection de la zone concernée:

    • Le Gave d’Ossau, le Ruisseau de l’Arrigrand et leurs berges sont inventoriés en Zone Naturelle d’Intérêt Floristique et Faunistique (ZNIEFF de Type 2, n° 720012972, « Réseau hydrographique du Gave d’Oloron et de ses affluents ») ;

    • Le Gave d’Ossau, le Ruisseau de l’Arrigrand et leurs berges sont inclus dans le périmètre du site Natura 2000 « Le Gave d’Ossau » (Zone Spéciale de Conservation n° FR7200793).

    • La zone d’exploitation se trouve sur un bassin versant de frayères de saumons protégés par la loi-cadre sur la Biodiversité.

    • La zone se trouve sur la zone de Protection et Servitude Aéronautique (PSA) de l’Aérodrome d’Hererre.

    Messieurs allez faire vos châteaux de sable ailleurs et fichez la Paix à notre si beau territoire !!!!!

    J'aime

  4. Et d’autres projets inutiles menacent nos territoires…

    De grands projets de lignes électriques entre La France et l’Espagne a coût de millions/ milliards d’euros… ??? La vallée d’Aspe reste une option (cf carte), mais que ce soit ailleurs ou ici, ces projets sont inutiles ! (il faut sortir du transport énergétique, relocaliser les consommations, économiser etc… Cf au plan négawatt https://negawatt.org/Scenario-negaWatt-2017-2050)

    J'aime

  5. Il est vrai qu’avec l’attraction touristique développée à Oloron les poteries et céramiques se vendront sur toute la rue Louis Barthou..
    Attraction touristique accrue par la création de carrières, imaginez la vue de la région oloronaise et le piémont sur google earth avec des tâches blanches dans notre belle verdure.
    Même les randos sur la forêt du Bager, les Escurets et May Arrouy ont disparu de partout, pourquoi?…
    Oloron est sauvé avec de tels projets, c’est une blague !…

    J'aime

  6. Joël pose une bonne question ! Pourquoi et malgré toutes les difficultés que le maire rencontre sur son chemin. Pourquoi, continuer à porter ce projet ? D’où vient cette volonté de faire à tout prix des carrières ? Si quelqu’un a une réponse à cette question, je suis preneur !!

    Aimé par 1 personne

    1. Peut être que nôtre Maire cherche à vendre le sable aux pays Arabes du Moyen-Orient, ce qu’ il n’ avait pas réussi avec son premier projet de carrière d’ Asasp.
      ( Route d’ Issor) qui maintenant reste une verrue.
      Où peut être cherche t’ il à déstabiliser les carriers en place au Bager( Laborde) et à Asasp ( Daniel), afin de récupérer quelques revenus.
      Pour ce qui concerne la carrière LABORDE le siège Social est à OLORON, tandis que les revenus tirés de la vente du minerai reviennent aux communes de LURBE et / où EYSUS. Ceci expliquant peut être cela.

      J'aime

  7. Question : le maire et son conseil majorité (je dis ‘ son ‘ il semble qu’il en ait fait sa propriété puisqu’il ne laisse jamais le droit d’expression lors des cm) à t il toujours la compétence pour ce dossier?
    N’est elle pas transmise à la CCHB?
    Qui a donné l autorisation pour continuer à détruire la forêt……..
    des petits trous …..encore des petits trous!!!!!!!!!

    J'aime

    1. La compétence économique est en effet du ressort de la communauté de communes.
      Quant aux récents sondages, ils ont été effectués, si j’ai bien compris, sur le terrain d’un particulier. La mairie n’a donc pas à ma connaissance d’avis à donner.

      J'aime

  8. Il serait possible de faire une carrière dans son jardin sans demander l’avis des autorités et interdit d’y poser une yourte? ou de peindre ses volets en verts?

    J'aime

    1. Oh lala le mauvais esprit !

      oui parce qu’il l’a précisé lors de la réunion publique: « elle sera tellement profonde qu’on ne la verra pas » un pain de sucre mais en creux.

      seule solution pour faire votre yourte. Vous la déclarez yourte troglodyte et vous la peignez en gris taupe.Mais attention il faut qu’elle fasse moins de 5 m2 sinon vous devez payer une taxe d’aménagement. A vos rangs ! fisc !

      J'aime

  9. Je pense qu’il a été noté que c’était un particulier pour différencier des terrains utilisés par le lycée agricole, mais il me semble que c’est sur les terrains de la commune, puisqu’il s’agit de la seule parcelle 622.
    Ces forages o,t dont tous été effectués sur un terrain appartenant à la commune d’Oloron.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s