Agression d’Oloron : quelques précisions


Les membres de l’association « Sans arme, combattons la violence » avaient annoncé il y a quelques jours qu’un rassemblement « pour mettre fin aux violences à Oloron » serait organisé ce samedi devant la sous-préfecture. Comme on l’imagine, l’agression d’hier a été évoquée lors de cette manifestation. Un lecteur d’Oloronblog, Bertrand, participait à ce rassemblement. Il a fait un commentaire qui donne quelques informations supplémentaires sur cette agression. Son compte-rendu permet également de saluer la prise de position responsable du maire qui s’est bien gardé de souffler sur les braises par souci de récupération (cela lui aurait été si facile…). Parole à Bertrand :

« L’amalgame n’est donc pas réservé qu’aux dentistes ?

Quelques infos sur ce jeune afghan : il a jusqu’ici refusé tout accompagnement, ce qui ne veut pas dire qu’il était abandonné, loin de là, et connu pour avoir des problèmes psychiatriques a priori. Egalement interpellé quelques fois pour des bagarres. Cela dit, quand vous discutez avec des Afghans, que vous découvrez l’horreur qu’ils ont vécu avant de fuir, on peut se douter que quelques-uns deviennent fous. Ça n’excuse rien, mais du coup c’est pour faire comprendre que ce fait-divers n’a rien à voir avec une criminalité qui monterait à Oloron, ou bien le terrible risque que ferait courir l’accueil de migrants. Que celui qui pense ça, s’attache un bandeau sur les yeux et se précipite dans une forêt en courant très très vite…

 Pour info, le pronostic vital de la victime n’est plus engagé, c’est déjà ça.

 Je suis passé au rassemblement organisé ce matin devant la sous-préfecture par une association qui veut dénoncer les agressions sur Oloron. Hasard des calendriers, ce rassemblement avait donc lieu au lendemain de cette agression, et forcément cette dernière s’est un peu invitée dans les conversations. Hervé Lucbéreilh, notre Maire, était présent avec deux adjoints. Pour une fois il a bien parlé, rappelant que l’amalgame n’était pas possible et que non, Oloron n’était pas marqué à ce point par la violence (loin s’en faut ajouterais-je), même s’il ne faut pas fermer les yeux sur quelques réalités. Notamment un Parquet qui poursuit rarement les délinquants au prétexte (pas faux) que maisons d’arrêt et prisons sont saturées. C’est la réalité et il faut faire avec a-t-il ajouté. Toutefois il va réunir le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) et demander à l’État de redistribuer le travail de la Gendarmerie, à savoir moins de surveillance routière et plus de présence sur le territoire pour des taches de prévention. Là encore, c’est du bon sens (comme quoi même une horloge cassée peut donner l’heure exacte deux fois par jour) ; mais ça restera sûrement un vœu pieux, puisqu’il faut remplir les caisses du Trésor public… Hervé Lucbéreilh a également rappelé la bonne insertion des migrants accueillis ; un discours rassurant et rassembleur auquel je ne peux qu’adhérer.

 Aucun territoire ne peut malheureusement échapper à quelques drames. Mais Oloron reste une ville tranquille qui en subit peu. Bien sûr, reste quelques abrutis qui foutent le bordel, mais avec un travail de prévention peut-être mieux défini et des rappels à la loi plus efficace, la situation pourrait être mieux contenue. Pourtant on a une Police municipale maintenant… Que fait-elle sur ce champ de la prévention ? A priori rien, elle est mobilisée à verbaliser… et à se garer en vrac un peu partout comme beaucoup l’on déjà remarqué. Mais c’est un autre débat. Souhaitons pour l’instant à la victime de se rétablir physiquement et psychologiquement. »

7 commentaires sur « Agression d’Oloron : quelques précisions »

  1. Pour information, le Figaro a diffusé il y a quelque temps les statistiques nationales de criminalité/délinquance. Les PAs sont au même niveau que la Lozère. En queue de peloton. Nous restons donc une zone paisible. Cela ne justifie pas quelques poches urbaines de délinquance, ni des comportements individuels répréhensibles.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour les corrections Joël. C’est pas moi, c’est mes gros doigts qui ne sont pas raccord avec mon clavier… 😉
    rd918 : SI parfois on peut manipuler les chiffres, quand il s’agit d’une collation de données à comparer, je ne vois pas en quoi ces dernieres pourraient démontrer le « contraire ». Les PA sont peu touchées par les violences. Les chiffres 2016 :
    http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/03/2489746-la-carte-de-france-de-la-delinquance-en-2016-2016.html
    Mais dans une région somme toute assez rurale, et même à Pau, le moindre fait-divers peut paraitre impressionnant. Quand j’ai travaillé à Ousse des Bois, on me disait de prendre garde, de ne pas y aller à moto, de ne pas rester seul dans le quartier… J’ai fait tout ça et il ne m’est jamais rien arrivé. Franchement, pour moi qui suis passé les Mureaux ou la Cayolle à Marseille, je « rigole » quand on parle de violence ici… Et ça me rend encore moins tolérant envers ceux qui beuglent que le chaos est à nos portes. Je ne vais pas faire d’angélisme, il y a des situations qui mériteraient plus d’attention, mais on vit tout de même dans un mileu relativement protégé. Je suis plus inquiet quand je traverse un pré avec des patous en montagne…

    Aimé par 2 people

    1. je ne vous parle pas local….

      mais sortir ces statistiques comparant la creuse et le pas de calais ou l’ile de france peut seulement prouver qu’il y a effectivement moins de voitures brulées à Guéret qu’à tourcoing. Et de là » les gens mal intentionnés avec des idées malsaines « peuvent vous expliquer le pourquoi du comment. Voyez comme quoi j’utilise des circonvolutions de langage étant sur un blog humaniste.
      Parler de Marseille en ce moment n’est pas une très bonne idée…et l’ousse des bois défraye souvent la chronique.
      Je peux moi vous parler de Toulouse aussi ou un de mes gosses travaillant dans une entreprise ne font pas de l’autopartage mais de l’auto-accompagnement entre collegues pour rejoindre les moyens de transport.
      Bref nous avons tous nos exemples et il ne sert à rien de rejeter ce que « ressentent » les gens s’exprimant sur les réseaux sociaux avec violence.D’autant plus que les médias nationaux passent sous silence une grande majorité de ce genre d’affaires. Je crois que c’est la pire des solutions et va engendrer de regrettables réactions épidermiques.

      Que les élus nationaux agissent et vite! sauf si bien sûr cette situation est voulue…

      mais là on va faire de la politique et du complotisme…. :=)

      J'aime

  3. Que ceux qui ne connaissent pas les pays de l’Est se taisent svp. Je suis passé derrière le rideau de fer il y a quelques années ou dans pas mal de pays la vie d’un homme ne compte pas beaucoup. Quand ces immigrés sont arrivés à Oloron, j’ai dit à une amie qu’il y aurait des problèmes car ils ne pensent pas comme nous, ils sont dans un autre monde et encore plus aujourd’hui qu’hier.
    Les bobos qui les veulent n’ont qu’à les adopter chez eux, les nourrir, les aider financièrement etc. Mais ces gens ne changeront pas, vous, moi ne pouvons rien faire dans ce domaine.
    Je ne vais pas faire 3 pages car nous arriverons aux 4 ou 5 millions d’hommes et femmes morts depuis la première guerre d’Iraq car nous ne pouvons pas les voler sans avoir de retombées négatives…

    J'aime

    1. Les dizaines de personnes qui, sur Oloron, ne ménagent au quotidien ni leur peine ni leur temps afin de faciliter l’intégration de ces migrants dans la vie locale dans l’attente de la décision de l’État sur leur sort, ne méritent pas le qualificatif de « bobos » dont vous les affublez.
      Mais vous, Dominique, vous semblez avoir une idée des solutions qui pourraient être mises en place. Pouvez-vous nous en dire plus ?

      J'aime

  4. il n’y a pas de réponses sur ce que la finance a décidé de faire, déplacer de la main d’oeuvre des pays pauvres vers les payes riches pour continuer de donner des dividendes aux fonds de pensions américains et autres actionnaires. Faut il faire comme la Russie ? Sélectionner les arrivants ? Garder le haut de gammes et rejeter les autres ? je ne suis pas Dieu, je constate simplement….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.