Affaire des frais de mission : où en est-on en ce 10 août 2017 ?


Voici près de trois mois jour pour jour qu’Oloronblog n’a pas consacré d’article à l’affaire dite des frais de mission. Est-ce à dire que le dossier est enterré, au plus grand soulagement de ses principaux protagonistes ? Pas du tout. Il continue de vivre sa vie en coulisses. Faisons brièvement le point de la situation.

Du côté du blogueur : le 2 juin, j’ai fait part de mes interrogations à Madame le procureur de la République près la Cour d’appel de Pau. A-t-elle considéré que ce dossier, qui semble pourtant toucher à la moralisation de la vie publique, n’était pas digne d’intérêt ? Préfère-t-elle, hypothèse la plus probable, connaître avant toute action quelle est la position de la Chambre régionale des comptes ? Toujours est-il que je n’ai aucune suite à mon courrier pour le moment.

Du côté de la Chambre régionale des comptes : je sais de source sûre que la Chambre régionale des comptes, saisie de la question par la minorité municipale, ne reste pas inactive. Elle a dépêché l’un de ses conseillers à Oloron et s’est fait remettre un grand nombre de pièces comptables. Quand se prononcera-t-elle ? Difficile de le dire avec précision. Ce devrait être entre cette fin d’année et début 2018.

Du côté de la mairie : c’est le calme plat. Le maire n’a toujours pas fourni le moindre justificatif à des conseillers de sa majorité… qui se sont bien gardés de les lui réclamer à nouveau.

De nouvelles « collisions de dates » pour nourrir le dossier : les tableaux précédemment publiés sur le blog ne donnent qu’une idée imparfaite de la situation. Un examen plus fin des factures réglées par la commune en 2016 m’a permis de mettre en lumière plusieurs autres « collisions de dates ». En voici une :

  • le 12 mai 2016, le magazine magazine municipal Inf’Oloron en atteste, le maire se rend à Paris pour signer la convention TEP-CV (territoire à énergie positive pour la croissance verte) avec Ségolène Royal. La commune a réglé pour ce déplacement qu’il a effectué en avion avec de l’une de ses collaboratrices une somme de 1 137,40 € à la société Evasion 2000
  • pour ce même 12 mai, Hervé Lucbéreilh se fait rembourser par la mairie 89,60 € pour un aller-retour Oloron Saint-Gaudens à bord de sa voiture personnelle en justifiant son déplacement par une rencontre avec un architecte

Autre remboursement qui mériterait une explication : le 12 mai 2016, il fait donc un aller-retour en avion à Paris pour la signature de cette convention TEPCV. Mais dès le lendemain, 13 mai, selon un ordre de mission signé de lui, il prend à nouveau la route de Paris, à bord de sa voiture personnelle cette fois-ci, afin de rencontrer des investisseurs. Et se fera rembourser par la commune 520,32 € pour cette mission. Est-ce à dire qu’entre le 12 et le 13 mai, il est juste rentré à Oloron histoire de se changer avant de retourner à Paris pour défendre dans la capitale les intérêts de notre cité ?

Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Oloronblog se fera bien sûr un devoir de continuer à informer ses lectrices et lecteurs des nouveaux développements de cette affaire. En formant bien entendu le vœu qu’au bout du compte Hervé Lucbéreilh saura établir son entière bonne foi.

Nota : dans l’onglet « Dossiers » figurant en tête de page, les lectrices et lecteurs pourront trouver les articles déjà consacrés par Oloronblog au sujet faisant l’objet du présent billet

8 commentaires sur « Affaire des frais de mission : où en est-on en ce 10 août 2017 ? »

  1. Bravo pour votre travail. Il est regrettable qu’il n’y ait pas plus de « citoyens actifs ». Car il ne faut pas compter sur les media locaux pour faire un travail d’investigations…
    Ceci dit le silence du Maire est peu glorieux, ainsi d’ailleurs que celui de ses co listiers qui sont de fait, par leur silence, associés à ces « anomalies »

    J'aime

    1. Merci pour votre message.
      Je vais vous dire ce qui me fait le plus rager chez ses colistiers : ils en savent bien plus que moi sur le sujet, mais ne lèvent pas le petit doigt, attendant que d’autres (la Chambre régionale des comptes notamment) fassent le boulot pour eux. Pas très glorieux. Mais j’attends avec impatience cette décision de la Chambre régionale, parce qu’à ce moment-là ils seront bien contraints de réagir. À moins qu’ils ne continuent à jouer les autruches ???? En réalité, ils sont tellement couards que je m’attends à tout…

      J'aime

  2. Ils sont lamentables…
    Si la chambre régionale certifie les anomalies, je me demande si le goudron et les plumes ne seraient pas du plus bel effet sur ce tas de f….. bip …. Bip…
    Cela n’engage que moi… pour le moment 🙂

    J'aime

    1. Si la Chambre régionale parvient à considérer qu’il n’y a aucune anomalie, je serai curieux de lire son argumentation pour rendre une telle décision. Et elle laissera la porte ouverte au « tout est permis »

      J'aime

  3. Encore une situation que l’ on laisse volontairement  » pourrir » en espérant que le plaignant se lassera, afin que ça finisse aux oubliettes de l’ Histoire, comme malheureusement bien souvent . Surtout ne rien lâcher, sinon comme dit,
     » ça laissera la porte ouverte au tout permis ».
    Ce qui est malheureux dans tout ça c’ est que l’ opposition municipale paraît
    totalement indifférente. Il ne faudrait surtout pas qu’ elle s’ empresse de critiquer, mais au moins qu’ elle joue son rôle en suivant l’ affaire et en rendant compte aux habitants de l’ état d’ avancement de cette affaire.
    Il aurait été logique que vôtre rôle de lanceur d’ alerte s’ arrête aux portes de la Justice et qu’ à ce moment là l’ opposition municipale prenne le relais, au moins pour vous seconder, mais il semble qu’ il en soit autrement .

    J'aime

    1. On peut donner acte à l’opposition municipale d’avoir saisi la Chambre régionale des comptes. Je suppose qu’elle attend maintenant la décision de cette institution. Mais je suis d’accord avec vous : elle devrait davantage informer les citoyens de son action dans cette affaire.

      J'aime

  4. Comme disait ma grand’tante: « être à deux endroits différents au même moment c’est se diviser pour régner! »
    elle était pas bête tatie….Ah si elle avait pu connaitre Coluche elle aurait fait de la moto avec lui..

    Ou en étais-je….ah oui j’allais me coucher..00.31 quand même… 🙂

    J'aime

  5. La justice a toujours été bienveillante envers les élus. Il n’y aura pas les mêmes suites judiciaires envers un élu qui détourne 100 € et une caissière d’un grand magasin poursuivie pour avoir pioché la même somme dans le tiroir caisse. Dans le dernier exemple, il y a l’assurance que l’employée perde son emploi très rapidement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s