Clins d’œil et petites piques du dimanche 6 août 2017


Une large partie de ce billet dominical traitera des mises en concurrence récemment effectuées par la commune en vue de l’attribution de marchés publics. Il évoquera ensuite la fermeture d’un magasin centenaire de la rue Louis-Barthou. Puis, il reviendra sur un coup de gueule, se laissera aller à une blague potache, reviendra sur l’ouverture d’une nouvelle page sur le blog et se conclura, comme d’habitude sur un rappel des nouvelles publications mises en ligne sur Retr’Oloron.

Marchés publics communaux : une ouverture à la concurrence étriquée

La commune a ouvert récemment 5 consultations pour l’attribution de 5 marchés publics : l’un a trait à l’aménagement de la salle du conseil municipal, deux autres concernent le service des eaux, un quatrième a pour objet la fourniture et l’installation d’éclairage public dans le cadre d’économies d’énergie, le dernier porte sur la location de décorations lumineuses « Illuminations de Noël ».

Si l’on excepte la consultation relative à l’aménagement de la salle du conseil municipal et l’une de celles relevant du service des eaux, les 3 autres sont lancées en plein mois d’août. Un mois où les entreprises, quand elles travaillent, fonctionnent à effectif réduit. Il leur est donc plus difficile de répondre à des consultations. Ouvrir une consultation au mois d’août entraîne immanquablement une concurrence bien plus faible puisque beaucoup moins d’offres parviendront en mairie. Qui dit moins d’offres dit moins de choix. Ce qui ne favorise pas l’intérêt de la collectivité.

Mais de là à voir dans cette concurrence étriquée une volonté délibérée visant à en favoriser certaines entreprises au détriment d’autres dans l’incapacité de répondre en cette période estivale, il y a un pas que le blogueur, malgré toute sa mauvaise foi, n’est pas disposé à franchir.

Les décorations lumineuses de Noël : à Sainte-Marie et Sainte-Croix la part du lion

Ce marché a pour objet la location des décorations lumineuses de Noël. Il aura une durée d’un an, mais sera reconductible deux fois un an. Dans une certaine mesure, on peut se féliciter que la commune recoure à la location plutôt qu’à l’achat de ces motifs. Il lui est plus facile ainsi de changer régulièrement de décorations, même si la location (près de 40 000 € l’an dernier) est sur le long terme beaucoup plus onéreuse que l’achat.

Qu’est-ce qui est prévu dans l’offre de base ? Une projection ou des décors sur la façade de l’Hôtel de Ville ; des « motifs conséquents » (ce sont les termes de la mise en concurrence) à la place Saint-Pierre ; des motifs conséquents également au Jardin Public ; 4 traversées de rue, rue Saint-Grat ; 4 traversées de rue, rue de la Cathédrale ; 16 traversées de rue, rue Louis-Barthou ; 4 traversées de rue, rue Révol.

Hormis la façade de la mairie, on observera que rien n’est prévu, cette année encore, sur le quartier Notre-Dame. Gageons qu’il reste au fond des réserves des services techniques quelques guirlandes et autres ampoules de couleur à même de donner un petit air de fête aux secteurs oubliés.

Éclairage public : la « ville intelligente », ce n’est pas pour demain

Ce marché a été lancé à la suite des subventions obtenues par la commune dans le cadre de la convention financière en faveur des territoires à énergie positive pour la croissance vert (TEP-CV). Il porte sur le remplacement de lanternes consommatrices d’énergies par des lanternes de type LED. L’opération concernera 220 points lumineux. Elle consistera notamment dans la dépose et le traitement des déchets de l’ancien appareillage, la pose des fournitures (luminaires et supports). L’entreprise choisie aura 4 mois pour exécuter sa prestation à partir du top départ donné par la mairie.

À moins que ces éléments m’aient échappé lors de la lecture du dossier de consultation, je n’ai pas trouvé dans les prestations techniques la moindre demande de mise en place du système de gestion (programmation à distance par exemple) permettant d’optimiser le suivi du fonctionnement des installations et, par là même, de renforcer les économies d’énergie. Dommage, quand on se veut « ville intelligente », de ne pas se donner tous les moyens d’y parvenir.

Librairie Laügt : le livre se ferme

Que les lectrices et lecteurs du blog pardonnent ce titre facile. Si l’on en croit l’enseigne, la librairie Laügt était là, rue Louis-Barthou (et donc précédemment rue Chanzy) depuis l’année 1900. Certes, elle changea et devint « Le Temps de Lire » dans les années 1990, lorsque Monsieur Merlin en prit les commandes. Elle retrouva ensuite son nom d’origine en 2011 avec ses nouveaux propriétaires. Mais depuis de très longs mois, les rideaux tirés de la devanture laissaient présager l’épilogue.

En effet, le BODACC (bulletin officiel des annonces civiles et commerciales) du 28 juillet 2017 publie l’annonce de sa cessation d’activité. Encore un mauvais coup porté à la rue Louis-Barthou, même si, reconnaissons-le, ladite activité était pour le moins intermittente, à horaires variables. Mais aujourd’hui, il faut avoir l’âme chevillée au corps et un amour du livre à toute épreuve pour continuer à tenir une librairie en centre-ville, à Oloron comme ailleurs. C’est pourtant le pari réussi à Oloron de Cédric Laprun et de sa librairie « L’Escapade », rue de la Cathédrale.

Parking du IV septembre : droit de suite

Quand ça ne va pas, il faut le dire. Mais quand ça va mieux, il faut le dire aussi. Dans le billet de dimanche dernier, je répercutais le constat d’un lecteur à propos de la protection du chantier de réalisation du parking devant le lycée du IV septembre : un barriérage non présignalisé et empiétant largement sur la route. Ce désordre a duré tout le week-end, heureusement sans accident à ma connaissance. Mais dès lundi matin tout est rentré en ordre. Dommage toutefois que personne sur le chantier ne s’en soit rendu compte avant.

Une commune au nom prédestiné

MontcuqPrédestiné aux blagues et jeux de mots d’une constante finesse. Témoin le titre de la fête donnée dans une commune du Lot dont la renommée, grâce à son nom, dépasse les frontières du département. Merci au lecteur du blog qui m’a adressé la photo. Doit-on vraiment regretter que le nom de notre ville ne se prête pas à ce genre de détournement ?

Ouverture d’une page « Dossiers » sur Oloronblog

Cette page « Dossiers », que vous trouverez en tête d’article, à côté de la page « Qui suis-je », s’ouvre sur un menu déroulant vous permettant d’accéder d’un seul clic à tous les articles publiés sur le blog sur un même sujet. Pour l’heure, seul le sous-dossier « Affaire des frais de mission » est créé. Mais il sera bientôt suivi par de nombreux autres : « Le devenir du centre hospitalier », « Le projet de carrière », « L’intercommunalité, « La ligne Pau-Canfranc » etc.

Sur Retr’Oloron cette semaine

Sur Retr’Oloron, ce fut service minimum cette semaine : publication d’un seul article. Un article qui nous ramène à l’année 1944 et nous rappelle à l’aide d’extraits de presse et de photos de l’époque comment la Fête de la Libération a été marquée à Oloron le 10 septembre de cette année-là.

2 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 6 août 2017 »

  1. En ce qui concerne la librairie Laügt, je peux vous assurer que ses anciens propriétaires, exercant une activités professionelles en parallèle, on fait tout ce qu’ils pouvaient pour perdurer et continuer à promouvoir la littérature de montagne ainsi que leur vision d’un commerce de proximité. Du reste, le local a été vendu et une nouvelle activité devrait y voir le jour, le temps de quelques travaux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s