Le choix incompréhensible de Jean Lassalle pour le second tour


Malheureusement pour lui éliminé sans appel dès le premier tour des élections présidentielles, celui qui est encore notre député restait bien silencieux sur le choix qui serait le sien pour le second tour. Il vient de lever le suspense. J’ai découvert cet après-midi avec consternation la position pour laquelle il a décidé d’opter : s’il ne donne aucune consigne de vote à ses électeurs de dimanche dernier, Jean Lassalle annonce que pour sa part il votera blanc le 7 mai. Il vient de pondre un communiqué explicitant les raisons de son choix. Elles valent le détour. Écoutons-le.

« Je sais que vous saurez trouver comment faire face à l’impossible choix qui vous est proposé le 7 mai. Choisissons tranquillement notre camp sans insulter l’autre ». Il semble nous dire là : vous êtes confrontés à un choix très difficile le 7 mai, mais faites ce choix dans la sérénité et dans le respect de ceux qui opteront pour l’autre camp. Un message que l’on pourrait qualifier de très centriste.

Et puis, on a le sentiment que le raisonnement se détraque. Le communiqué se poursuit par un appel à la résistance à la fois contre le « capitalisme financiarisé » et contre « la peste brune », placés sur le même plan, qualifiés tout deux d’« hystérie ». « Ni l’un ni l’autre ! », poursuit Jean Lassalle, qui conclut en annonçant qu’il votera le blanc. Une fin de message qui s’apparente quelque peu (annonce du vote blanc exclue) à celle de Jean-Luc Mélenchon.

Le vote blanc indique une volonté de participer au débat démocratique mais marque un refus des choix proposés. Ce genre de décision est parfaitement respectable. Mais ce qui me dérange dans le cas de Jean Lassalle, c’est que, considérant lui-même que l’une des deux options qui nous sera offerte le 7 mai s’apparente à « la peste brune », il ne se détermine pas sans état d’âme pour l’autre option. Car tout vaut mieux que « la peste brune ». Ou l’ex-candidat à la présidentielle a dit n’importe quoi, ou il pense vraiment ce qu’il a dit et alors son choix est incompréhensible.

Oui, il est temps que Jean Lassalle abandonne la politique. Non pas parce qu’il a réalisé un score très décevant aux élections présidentielles. Mais parce qu’il devrait savoir que, comme le disait la philosophe Simone Weil : « En politique, on ne choisit pas sa compagnie ». Or la « résistance » dont il se revendique, c’est en réalité dans ce qu’il propose la fuite devant ses responsabilités, c’est le refus de choisir. Sa « résistance » est en réalité une soumission. Une soumission à un choix dont il n’aura pas été l’un des acteurs.

Voilà, c’était l’analyse politique d’un blogueur… qui reconnaît bien volontiers n’avoir aucun sens politique

45 commentaires sur « Le choix incompréhensible de Jean Lassalle pour le second tour »

  1. « Voilà, c’était l’analyse politique d’un blogueur… qui reconnaît bien volontiers n’avoir aucun sens politique »… Chais pas pourquoi, moi, j’ai bien l’impression qu’au contraire, vous en avez un, et excellent !

    J'aime

  2. Je ne suis pas d’accord.
    Je comprends et partage tout à fait cette analyse : ne pas voter pour la cause (Macron et son oligarchie qui me débecte) ni la conséquence (Marine et sa peste brune).
    Un choix que j’assume.
    Je serai dans la rue, que ce soit Macron ou Lepen, les 2 sont délétères. Et mettre Macron au pouvoir pour éviter Marine, ça sera permettre un détricottement déjà bien entamé de tous les acquis sociaux du CNR, et c’est cela qui mène des gens à voter frontiste…

    Faire barrage à Marine, ce n’est pas mettre un papier dans une urne tous les 5 ans enfin (je m’adresse à ceux qui ne font que ça, pas aux autres, hein) ! Dire que plein de gens se sentiront grandis et heureux d’avoir fait barrage aux Lepen en glissant un simple bulletin d’un bourreau des lois sociales à la botte de la finance dans le petite urne… ca me fait rire (jaune).
    Il s’est passé quoi depuis le Chirac-Lepen (où je suis allée voter) ?

    Où étaient certains de ces gens qui nous somment d’aller voter pour faire barrage aux reculs sociaux (loi El Khomri etc…) ?

    Où seront-ils quand Macron continuera sur la lancée ? Ce qui permettrait potentiellement à Marine d’être élue au 1er tour la prochaine fois…

    SANS MOI ! Cette oligarchie n’est plus une démocratie, donc aucun mal pour moi à ne pas aller voter au second tour, et à continuer à m’exprimer n’en déplaise aux « ayatollahs du vote » qui se développent en ce moment.

    Bref, voilà ce que moi je vois
    Cordialement cependant 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir,
      Heureusement que l’on n’est pas toujours d’accord ! C’est une liberté qui est encore la nôtre. Mais je persiste et signe : pour moi, Macron et Le Pen, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, comme aurait dit le regretté (pas par tout le monde) Jacques Duclos lors des élections présidentielles de 1969. Le choix était alors moins cornélien : Pompidou ou Poher

      J'aime

  3. J. Lassalle ne prend pas position, à l’image un peu de JL Mélenchon qui a fait un gros score dans le Béarn. J.Lassalle compte peut être siphonner ses voix mélenchonistes au deuxième tour des législatives avec la double candidature du PC et de la France insoumise qui vont se neutraliser jusqu’à se faire éliminer dès le 1er tour, offrant ainsi un boulevard à Lassalle pour sa réélection. La politique, c’est une science. Enfin, presque.

    Aimé par 1 personne

  4. je suis d’accord avec lui. Vu l’équipage hétéroclite embarqué a bord du Paquebot « Macron on the see » la croisiere ne va pas s’amuser.Il va y avoir du sport dans les coursives Ça va tirer à Hue et à Estrosi. Car Macron va passer ,peut être de justesse..mais après….

    J'aime

  5. Puisqu’il en est de donner son avis sur qui vote pour qui …
    Juste une petite piqûre de rappel plus particulièrement pour Jean Lassalle. …
    Les socios démocrates en 1936 se sont abstenus ou ont voté blanc….et qui est arrivé au pouvoir Adolphe Hitler. ..
    Tiens quel drôle de scénario. …Je rêve. …On dirait que….???
    😈😈😈

    J'aime

    1. Je ne comprendrais jamais les gens qui ne choisissent pas entre attraper la grippe ou attraper le choléra en se disant « c’est pas mon problème, je m’en fous ! « … C’est en général les mêmes que l’on entend vociférer contre ce « P… de choléra » qui ensuite va anéantir une partie de sa famille….J’ai toujours appris qu’il fallait, quelque soit les circonstances, limiter les dégâts et choisir la situation la moins pire… Ne reste plus qu’à déterminer ce qui est « le moins pire » !

      Allez, vivement dimanche prochain !

      Aimé par 1 personne

      1. Alors, personne ici n’a dit je m’en fous ?… Il me semble que chacun s’engage, et lutter contre le FN pour certains (dont moi), ce n’est pas déposer un bulletin de vote pour la cause (Macron) histoire d’éviter la conséquence (FN)… je peux entendre que certains le pensent, ce papier que je viens de lire va dans ce sens en plus…https://www.contretemps.eu/le-danger-fasciste-en-france-1ere-partie-de-quoi-le-fn-est-il-le-nom/
        Donc n’essayer pas de nous culpabiliser, je pense qu’on milite tous les jours contre le FN les abstentionnistes qui s’expriment ici, en militant contre l’oligarchie pour ma part.
        Merci 🙂

        J'aime

      2.  » J’ai toujours appris qu’il fallait, quelque soit les circonstances, limiter les dégâts et choisir la situation la moins pire… Ne reste plus qu’à déterminer ce qui est « le moins pire » !

        Tout à fait d’ accord avec vous, votre raisonnement est le plus sage, mais aussi le plus cornélien à trancher. Personnellement en votant Macron pour éliminer Marine, je pense que l’ on n’ est pas obligé de donner un chèque en blanc à Macron.
        Il faudra voir les engagements d’ En Marche sur le terrain des législatives et corriger si nécessaire si ça va pas dans le sens souhaité.
        Alors que le contraire c’ est ouvrir directement une porte sur l’ inconnu.
        Tout dépendra non pas du résultat définitif, mais de l’ écart de voix qu’ il y aura entre les deux candidats. S’ il est faible, la guerre sera totale entre les deux candidats pour les législatives et le début de la mandature présidentielle.
        Si l’ écart est important, il y a de fortes chances que celui arrivé second s’ affaiblira au second tour et peut être même disparaitra définitivement. L’ enjeu est majeur pour l’ avenir du pays, car au choix politique, il y a également un choix de société et
        de façon de vivre.
        Dans tout ça il y a un vote caché qui ne dit pas son nom, ce que beaucoup de personne ne semble pas considérer, plus tentées par les lumières du démon de
        vouloir renverser la table.
        Dommage que certains anciens candidats n’ ai pas compris cet enjeu.

        Aimé par 1 personne

  6. https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/12/05/la-reflexion-du-jour-a-chaque-election-je-dois-repeter-quhitler-nest-jamais-parvenu-au-pouvoir-pour-avoir-ete-majoritaire-aux-elections/

    « Ainsi, je reçois périodiquement des panneaux sur lesquels est écrit HITLER AUSSI aurait été ELU.
    C’est totalement faux, arrêtez de répéter des imbécilités. Dans les élections législatives de la fin 1932 il a perdu plus d’un million de voix. C’était la ruine et Hitler envisageait le suicide… En revanche les communistes avaient augmenté leurs scores et avec la social démocratie ils avaient la majorité. Mais la social démocratie sous pretexte de lutter contre Hitler avait fait élire aux présidentielles précédentes, le vieux maréchal Hindenburg.
    Celui-ci avec accord des junkers, des forces conservatrices de l’armée et des barons de la Rhur inquiets devant l’échec de leur protégé Hitler l’ont appelé comme chancelier flanqué de Von Papen qui était sensé le surveiller… Alors je le répète qu’il avait pris une déculottée… »

    J'aime

  7. « Car oui, Hitler n’a pas été élu, mais nommé chancelier le 30 janvier 1933 par Paul von Hindenburg, le président du Reich. Il bénéficiait alors du soutien d’une partie du patronat, du parti national du peuple allemand (DNVP) et de l’ancien chancelier du Zentrum catholique Franz von Papen, qui espérait faire d’Hitler une marionnette. »

    J'aime

  8. Hitler n’a donc jamais été élu par un procédé démocratique, mais mis au pouvoir par Hidenburg, lui-même élu précédemment par peur qu’Hitler arrive au pouvoir
    🙂

    Et là, tous ceux qui vont aller voter Macron, ils prennent peur ? 😉

    J'aime

  9. « Puis le 23 mars 1933, à l’opéra Kroll de Berlin, Hitler demande aux députés les pouvoirs législatifs pour une durée de quatre ans. Pour cela, il lui faut une majorité des deux tiers au Reichstag, qui lui est garantie grâce au soutien des voix catholiques du Zentrum.  »

    Ca me fait penser à la mère Boutin…

    Allez, je file…

    J'aime

  10. Désolé, je fais un copié/collé de mon FB, mais je trouve que vous oublieez tous ce qui c’est passé avant : je n’ai pas voté au premier tour, je n’irai pas voter au deuxième tour.

    Pourquoi devrais-je aller voter ? Pour repousser le FHAINE ? On me l’a joué combien de fois cette partition ? Pour les présidentielles, 15 ans. Et je suis sûr que c’est parfaitement intégré dans les déroulés de campagne.

    Il y avait deux candidats à gauche pour le premier tour qui n’ont pas réussi à s’entendre pour le bien commun. Ils savaient tous les deux que faute d’alliance ils ouvraient un boulevard à la candidate xénophobe. Et ce serait aux abstentionnistes de se sentir coupable ? Pour l’ego de ces deux candidats ? J’ai été voter pour les primaires du PS, et dès le lendemain aucun des engagements n’était respecté (à commencer par ce salopard de Valls qui se précipitait chez Macron). Nous sommes en démocratie (enfin, ce qui y ressemble…), et donc le droit de vote est accompagné d’autres droits inaliénables et tous aussi importants : le droit de voter blanc, le droit de s’abstenir, le droit de voter pour un candidat que l’on a choisi. Mais si aucun candidat ne représente vos idées, vos valeurs, vos attentes, en quoi serait-ce démocratique de voter pour l’un d’eux sous prétexte d’en éliminer un autre ? Et même allons plus loin dans la logique : voter contre n’est-ce pas adopter une attitude antidémocratique ? Je n’adhère à aucune idée du FHAINE, mais c’est un parti qui se présente à une élection démocratique, et qui siège dans des instances démocratiques ; ne serait-ce pas bafouer la démocratie que de nous forcer, nous les abstentionnistes, à aller voter de force contre un parti ? Et pourquoi alors accepter qu’ils soient élus dans d’autres instances ?!

    Bien sûr ce parti est xénophobe, ses membres sont peu fréquentables, les idées puent et le mensonge sert de programme. Tiens en écrivant ça, je mesure à quel point d’autres partis sont concernés… Bref, le FHAINE n’est pas, et ne sera jamais fréquentable. Mais Macron ? Pourquoi devrais-je allez soutenir ce type qui n’a aucune valeur (à mes yeux), n’est entouré que de ceux qui ruinent la France depuis des années (à commencer par les enfoirés du PS qui ont renié le résultat de leur primaire), et dont le « programme » ne correspond à aucune de mes convictions ? Je vois au moins un avantage si le pire arrivait : une mobilisation générale qui remettrait peut-être des pendules à l’heure. Je préfère un conflit constructeur qu’un consensus mou… Alors non je n’irai pas voter au deuxième tour. Si le risque du FHAINE au pouvoir n’a jamais été aussi grand c’est bien parce qu’un type comme Macron ne fait absolument pas l’unanimité ! Et il faudrait l’élire malgré tout ? Et ensuite ? Se mettre de la vaseline autour de l’anus pendant cinq ans ? Encore ?!!! Je préfère être dans l’action et le rassemblement face au FHAINE s’il est élu…

    Je vois un truc venir à l’horizon, le vote obligatoire. Plutôt que de changer les pratiques, de respecter les engagements, d’être irréprochable quand on s’engage en politique ; on préférera forcer le « citoyen » à se rendre aux urnes. SI jamais se jour arrive, la démocratie sera définitivement morte en France.

    Quant à Jean Lassalle par contre, je suis plus critique : qu’un élu ne se positionne pas, là oui, ça me dérange.

    J'aime

    1. Ca revient un peu à dire : » mon bateau coule de la faute des capitaines successifs, et bien laissons le aller au fond. Je suis dessus je verrai bien une fois dans l’eau ». Personnellement j’essaierais de faire en sorte d’aider à colmater les brèches, même avec un capitaine incompétent, pour ne pas me retrouver tout au fond… Une fois au port, ça sera une autre histoire ! Je persiste à dire qu’il faut toujours choisir le danger moindre… A chacun sa philosophie !

      J'aime

      1. Ou ça revient à dire qu’on se bat contre le FN depuis longtemps, au jour le jour, alors que ceux qui se réveillent juste (?) ne nous disent pas comment écoper le bateau qui coule depuis longtemps, hein :-p
        Merci 😉

        J'aime

      2. euh! moi j’irais me plaindre à l’armateur…:) ça fait combien d’années que ce genre de partie de ping pong dure. Les spectateurs ont des fourmis dans les jambes. Qui à facilité par une non écoute des gens sous le prétexte que c’était « très mal de penser comme ça » que le fn commence à dépasser la ligne de flottaison ?

        Il faudrait savoir..on veut représenter le peuple ou pas ? Et si les hommes politiques au lieu d’en faire carrière ( j’ai les noms ! 🙂 allait au devant des gens pour les écouter ? PAS LES ENTENDRE! LES ECOUTER ! pas faussement les écouter en disant que c’est populiste parce que contraire à ses propres idées Faudra-t-il alors redresser le peuple ? Car au fin fond j’ai l’impression que c’est un sentiment d’abandon civilisationnel qui monte face à une utopie mondialiste ultra libérale .,Comme un instinct de survie. Et là on se raccroche à tout ce qui passe branche pourrie comprise Mais à qui la faute ?

        le dernier tweet de macron est sur ce point catastrophique en plongeant la tête des gens un peu plus sous l’eau, en creusant le sable sous leurs pieds :

        « ne cédons pas aux sirenes de la nostalgie d’une France qui n’a jamais existé »

        celui là il a tout compris pour rassurer les gens A mon avis il ne sait pas ce qu’est une sirène de détresse. Déjà que pour lui il n’y a pas de culture française…

        on tient une vedette là..j’espere que les banques ne l’ont pas payé trop cher vu qu’on va être caution solidaires.

        On va vivre une époque « formidable. »

        J'aime

  11. Lutter en laissant le FN arriver à ses fins ? C’est ça lutter ?… Mais quelle est la meilleure façon de lutter ? Laisser le FN accéder au pouvoir, là où il veut être, ou tout simplement lui faire barrage par le truchement des urnes ? … Franchement, j’avoue ne pas comprendre… Et une fois qu’il sera au pouvoir, élu démocratiquement, c’est certainement pas en « parlottant » que l’on va le déloger !

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Ben si vous vous croyez encore en démocratie, forcément, ça va pas aider à ce qu’on se comprenne… La démocratie c’est le 49-3 ? C’est les fichés S écolos interdits de manifestations? Ce sont les journalistes dont les forces de l’ordre effacent les cartes mémoires, ce sont les lanceurs d’alerte que le gouvernement français n’aide pas, c’est la loi travail, c’est le CETA, le TAFTA, l’évasion fiscale à hauteur de 80 milliard d’euros, le renflouement gratuit des banques qui ont spéculées sans aucune contrepartie (allez fureter du côté de l’Islande pour voir que les banques fautives pouvaient être tenues responsables et ne pas être renflouées sans plomber l’économie), C’est Hollande qui dit qu’il va contrôler la finance et qui fait le contraire durant 5 ans? Allons ! et j’en oublie si d’autres veulent en rajouter, hein…

      Nous n’avons pas la même analyse de la situation…. Votez Macron aujourd’hui c’est cautionner SELON MOI une élection au 1er tour aux prochaines élection du Fhaine… (je ne dis pas avoir la science infuse, hein, j’expose mes arguments et j’attends les votres, autre que de faire peur).

      Ceux qui ont mis Hitler au pouvoir on fait cela  » « Brüning contourne l’obstacle en gouvernant par décrets-lois signés par le Maréchal-Président Hindenburg, avec le soutien résigné des sociaux-démocrates. Ainsi affaiblit-il la démocratie sans pour autant redresser l’économie : augmentation des impôts, réduction des rémunérations des fonctionnaires et des aides sociales. À l’encontre de ses espoirs, la déflation a pour conséquence de réduire la consommation, l’investissement et l’activité. » https://www.herodote.net/Hitler-synthese-563.php
      ben oui, ça sent pas bon pour nous, et c’est pas Macron le sauveur…

      Voilà ce contre quoi je lutte, la casse sociale… Et si tout ceux qui nous assènent qu’il faut faire le front républicain avaient fait front depuis le début de la casse sociale, nous n’en serions pas là. ce qui est fait est fait, OK

      Voilà pourquoi Macron n’aura pas ma voix, mais chacun est libre. Je ne donnerai jamais ma voix pour la casse sociale qui nourrit le fascisme.

      Pour le moment, les arguments en faveur du vote Macron ne m’ont pas convaincu.

      J’attends ?

      J'aime

    1. Oui il aura des difficultés à gouverner (Macron idem) mais avec référendums, ordonnances, décrets… et flou artistique, il pourra se maintenir au pouvoir assez longtemps pour y faire de gros dégâts… Et admettons que le peuple lui donne raison sur les référendums qui seront proposés. Qui pourra inverser la vapeur ?… Voir ce qui se passe en Angleterre…

      J'aime

    2. Article intéressant en effet. Mais que peut-on y lire entre les lignes ? Qu’il faut avoir goûté au FN pour comprendre toute la nocivité de son programme et pour susciter une mobilisation d’où naîtra une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques. Désolé, mais personnellement, je me refuse à tenter l’expérience car la première phase (le pouvoir au FN) est bien trop indigeste

      Aimé par 1 personne

  12. marie France garaud qui n’est pas une hydre faschoïde parle de IV reich pour Macron. Comme il le dit lui même: » il n’ira pas à berlin défendre les intérets des Français ». Pour lui la France est déjà rayée des cadres..le redressement judiciare ayant échoué il va entamer la liquidation des biens.De toute façon c’était le but de la création de la « gross europa ».

    Fransösich kaput !

    on est bien dans le cadre de la peste ou du choléra.

    je vais ouvrir un PEBC: plan d’epargne boites de conserves. 🙂

    J'aime

  13. Marie-france Garaud ? Pas faschoïde ? C’est pourtant bien elle qui il y a deux jours prétendait que la blonde est la seule à avoir le sens de l’Etat…

    J'aime

    1. caricature. C’est une vraie gaulliste. Regardez son parcours dénoncant la main mise sur l’europe à sa création par la cia.
      faut arréter de déclarer fasciste tout ce qui rentre pas dans les clous de la bienpensance autoproclamée. Sinon on en s’en sortira pas.

      J'aime

  14. Avant, les gestionnaires de la France nous incitaient à ne pas voter PC pour éviter à la France d’être encerclée par les chars de l’Armée Rouge. Maintenant, on nous conseille de ne pas voter FN pour se soustraire aux bruits des bottes d’Hitler. Décidément, pour vaincre leurs propres peurs, sont relayées d’autres peurs, réelles ou imaginaires qui vont accroître l’abstention ou le vote blanc. Mais, je ne tomberai pas dans cette épuisette.

    J'aime

  15. @ bertrand: ok mais cela ne fait pas avancer le schmilblick mais Mélenchon ne peut pas s’engager sur ça sauf à trahir ses électeurs:

    J'aime

    1. Ok pour le reportage documenté et vérifiable de Françaois Ruffin, par contre le rajout à la fin…. Il faudrait les sources et lien pour vérifier quand même…

      LEPEN a les mêmes aspirations, si ce n’est qu’elle facilitera l’exploitation des travailleurs… mais français…

      Au niveau européen, Le FN vote les lois sur la casse sociale contrairement à ce qu’il dit à ses électeurs…
      https://www.bastamag.net/Au-Parlement-europeen-les-votes-meprisants-du-FN-et-de-Marine-Le-Pen-a-l-egard

      Je ne fais pas vraiment de différence entre l’oligarchie banquière ou frontiste, j’avoue… Ils emploieront (et emploient déjà) les mêmes armes si le peuple s’oppose à leurs intérêts, je le crains (et je le vois déjà moi)…

      Se croire encore en démocratie c’est leur permettre de continuer à œuvrer tranquille.

      J’en suis là dans mon analyse de la situation.

      Alors j’ose espérer une élection avec plus de 40 % d’abstention tiens… Sortons des sentiers battus, il aura quel légitimité le gouvernement ? ce n’est pas en voulant perfectionner la bougie que l’électricité fut inventer.

      PS : qui a changé la loi sur le temps de parole des candidats à l’élection présidentielle il y a 2 ans : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/04/05/egalite-du-temps-de-parole-les-deputes-se-prononcent-sur-les-regles-de-la-campagne-presidentielle_4896220_4854003.html
      Equité et non plus égalité… etc

      Et vous croyez toujours qu’on est en démocratie ? 😉

      Y a pas que contre le FN que nous allons devoir lutter, hein 😉 Faut déjà lutter contre ce qui est en place.

      J’ose espérer autre chose que l’oligarchie banquière ou frontiste, ne me demander pas de m’accrocher à ce semblant de démocratie, merci.

      (je ris, on en est arrivé à voter contre un candidat en prétendant être en démocratie… c’est pas antinomique ?)

      J'aime

  16. Intéressant reportage. On va vers des heures noires en Europe, ça j’en suis sûr depuis un moment. Et Macron est un missile téléguidé, j’en suis persuadé aussi. Dès lors que faut-il combattre ? La Peste brune avec ce que l’on sait de violence, laideur, bêtise crasse, mais que l’on pourra combattre dans nos rues et nos institutions ? Ou un univers équivalent à la première révolution industrielle avec son cortège de misère mené par un ennemi invisible et intouchable ? Le FN est un dnager à court terme. Macron et le capitalisme qui s’offrent l’Europe est un danger bien mieux ancré et préparé à écraser le citoyen.

    J'aime

    1. Malheureusement, les 2 risquent de s’allier face à une menace de leurs intérêts, comme en 1932…
      Hitler a été mis au pouvoir, et non pas élu…
       »
      Trahison des démocrates

      Dans le même temps survient l’impensable. L’ancien président de la Reichsbank Hjalmar Schacht et quelques autres sommités du monde économique demandent par lettre à Hindenburg de nommer à la chancellerie le «chef du groupe national le plus nombreux», autrement dit Hitler. Ils y voient le moyen de détourner les masses populaires des communistes et de les rallier à la République de Weimar ! »

      J'aime

  17. Je voudrais rappeler un fait vérifiable en se reportant à la presse de l’époque; Quand J. Lassalle s’est présenté pour la première fois (et a été élu) comme conseiller général du canton d’Accous contre R. Balangué, maire de Bedous, et natif de Sauveterre de Béarn, ses affiches portaient le slogan: « Mestes a Casa », c’est à dire maîtres chez nous (la Vallée d’Aspe),
    Ne voilà-t-il pas une ressemblance de Lepénisme?
    Mais aussi une cohérence avec son refus de s’y opposer ouvertement par son vote.
    « La terre ne ment pas » disait Pétain.

    J'aime

    1. je ne suis pas un fan de Lassalle mais dire ça …… si être maitre chez soi devient un slogan d’extreme droite alors marine va l’emporter largement…Ce qu’il faut éviter c’est « le maitre chez les autres » en faisant croire que notre mode de société est universel et exportable en ajoutant des containers d’armes en bonus. Pour le moment c’est Bruxelles qui est maitre chez nous. Et c’est de plus en plus insupportable pour les gens.

      J'aime

    2. « La terre ne ment pas » disait Pétain.

      Bon je ne sais pas si pétain à dit ça mais me voila bombardé pétainiste. Pour le coup. je ne sais pas encore comment je vais annoncer ça à ma femme. 🙂
      Je pourrais peut être lui dire qu’on s’en sort bien puisqu’on ne roule pas en Volkswagen et qu’on a pas de cafetiere bosch.
      et puis après recherche car je suis totalement inculte je m’aperçois que ce n’est pas de pétain mais d’un radical, fondateur du journal de gauche marianne et qu’il s’appelle Emmanuel Berl et a été rédacteur de plusieurs discours du « maréchal nous voila »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Berl

      heureusement que sur les carrières du bager il y a consensus ! 🙂 « ils ne passeront pas ! » et là je suis sérieux.

      J'aime

  18. Les dix stratégies de manipulation de la population, à travers les médias, élaborées par Noam Chomsky (USA)
    1° La stratégie de la distraction.
    2° Créer des problèmes, puis offrir des solutions
    3° La stratégie de la dégradation.
    4° La stratégie du différé.
    5° S’adresser au public comme à des enfants en bas- âge.
    6° Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion.
    7° Maintenir la population dans l’ignorance et la bêtise.
    8° Encourager la population à se complaire dans la médiocrité.
    9° Remplacer la révolte par la culpabilité, en faisant croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre un système qui les oppresse, l’individu s’auto-dévalue et se culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, …pas de changement.
    10° Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes.

    Aimé par 1 personne

    1. Voilà l’antidote élaboé par Saul Alinsky et largement étayé sur le terrain :

      1. Le pouvoir n’est pas seulement le pouvoir que vous avez, mais ce que l’ennemi pense que vous avez comme pouvoir.
      Le pouvoir dérive de deux sources – l’argent et les gens. Les « sans-le-sou » doivent puiser leur pouvoir dans le peuple (C’est une chose pour laquelle les ressources sont énormes. Le gouvernement et les entreprises ont, eux, des difficultés à faire appel aux gens et généralement ne le font qu’avec des arguments économiques)

      2. Ne jamais sortir de l’expertise de vos troupes.
      Cela produira de la confusion, de la peur et la fuite. Se sentir rassuré c’est la moelle épinière de tout un chacun. (les organisations attaquées se demandent pourquoi les radicaux ne se consacrent pas aux « vrais » problèmes. En voici la raison. Ils évitent les choses dans lesquels ils n’ont aucunes compétences)

      3. Sortir autant que possible de l’expertise de l’ennemi.
      Cherchez les moyens d’augmenter le sentiment d’insécurité, d’anxiété, d’incertitude. (Ça se produit tout le temps. Regardez comment les organisations sont aveuglées par des attaques apparemment sans rapport auxquels elles sont obligées de répondre)

      4. Piéger son ennemi avec ses propres règles.
      Si la règle est que chaque lettre recevra une réponse : envoyez 30 000 lettres. Vous pouvez les atteindre de cette manière parce que personne ne peut raisonnablement obéir à toutes les règles qu’il s’est imposé. (C’est une tactique importante. Ça remet en cause leur crédibilité et leur réputation est mise à mal, parce que si l’activiste les surprend à mentir ou ne pas tenir leurs engagements, ils se noieront sûrement dans les justifications)

      5. Le ridicule est l’arme la plus efficace d’un homme.
      Il n’y a pas de défense. C’est irrationnel. C’est agaçant. Ça marche aussi comme chantage pour obliger l’ennemi à faire des concessions. (C’est grossier, rude et méchant hein ? Nous voulons créer de la peur et de la colère)

      6. Une bonne tactique c’est celle que vos troupes aiment.
      Elles la mettront en oeuvre sans sourciller, ni se presser, et seront prête à remettre le couvert au besoin. Elles s’appliqueront et suggéreront même de meilleures tactiques. (L’activiste radical, dans un sens, n’est pas différent des autres êtres humains. Nous évitons tous les activités chiantes, mais on se révèle et on adore celles qui marchent et produisent des résultats)

      7. Une tactique qui dure depuis trop longtemps devient un poids mort.
      Ne vous démodez pas. (Même les activistes radicaux s’ennuient. Aussi pour maintenir l’excitation et l’implication, les organisateurs doivent constamment arriver avec de nouvelles tactiques)

      8. Maintenez la pression. Ne lâchez jamais.
      Essayez toujours de nouvelles choses pour déconcerter vos ennemis. Quand vos ennemis maîtrisent une approche, frappez les au flanc avec quelque chose de nouveau. (Attaquez, attaquez, attaquez, de tous côtés, ne donnez jamais une chance à une organisation ébranlée de se reposer, se regrouper, récupérer et reconstruire une stratégie)

      9. La menace est généralement plus effrayante que sa mise à exécution.
      L’imagination et l’ego peuvent produire beaucoup plus de conséquences que ne le pourra n’importe quel activiste. (La perception c’est la réalité. Les grandes organisations envisagent toujours le pire des scénario, quelque chose généralement bien loin de ce qu’avait pu imaginé l’activiste. Le bonus c’est que l’organisation va déployer une énorme quantité de temps et d’énergie, en imaginant collectivement les plus effroyables possibilités. Ces possibilités peuvent facilement empoisonner leur esprit et les démoraliser)

      10. Si vous poussez à la faute, vous marquez des points.
      La violence de la partie adverse peut gagner le public à votre cause parce que le public est toujours du côté de l’opprimé (une démonstration pacifique – quoique bruyante – prend en compte la gestion de la colère, qui s’exprime souvent sous forme de violences à votre encontre et attire éventuellement la sympathie du public)

      11. Le trophée d’une lutte gagnante est une alternative constructive.
      Ne laissez jamais votre ennemi marquer des points parce qu’il vous aura surpris à ne pas avoir de solutions aux problèmes. (Vieux dicton : si vous n’êtes pas une part de la solution, vous êtes une part du problème. Les organisations activistes ont un agenda, et leur stratégie est d’avoir une place à table, pour que leur soit donné la possibilité de débattre afin de consolider leur pouvoir. Aussi, ils doivent avoir sous le coude une solution de compromis)

      12. Choisissez une cible, bloquez-la, personnalisez-la, divisez-la.
      Coupez le réseau de soutien de la cible et isolez la de la sympathie. Attaquez les gens pas les institutions. Les gens sont plus vites atteins que les institutions. (C’est cruel mais très efficace. Des critiques directes, personnalisées et ridicules, ça marche)

      J'aime

  19. après l’incompréhensible, l’incohérent :
    « Jean Lassalle. Oui, je suis soulagé. Je salue la large victoire d’Emmanuel Macron »

    le début de la fin ?? en anticipation d’un waterloo ? ou alors, il prépare un coup de trafalgar !!
     » Je ne sais pas encore si je serai ou non candidat aux législatives, j’ai encore besoin de quelques jours de réflexion. ………Je suis à un tournant de ma vie. Je pense aussi à ma famille, à ma femme. »

    http://www.sudouest.fr/2017/05/08/-3425785-4583.php

    J'aime

  20. aie ! si je ne me trompe pas (juste en cherchant sur le web), JL (s’il candidate) va avoir en face de lui un REM du type militaire (peut-être un civil) et endurant ( à la course à pied)…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.