Clins d’œil et petites piques du dimanche de Pâques 2017


Ce billet pascal va s’ouvrir par un écho de circonstance. Il sera suivi par cinq autres, sans aucun lien entre eux, mais ayant tous une relation avec notre cité.

Marie-Ursule vous souhaite de joyeuses Pâques

Cloche Notre-DameEn réalité, je ne sais si la cloche figurant sur la photo ci-contre se nomme Marie-Ursule. Ou Éléonore. Ou Thérèse. Ou Julie. Mais ce ne peut être que l’un de ces quatre prénoms. Les prénoms donnés aux quatre cloches installées depuis l’année 1889 dans le clocher de l’église Notre-Dame. Muettes depuis vendredi dernier, comme le veut la tradition catholique, elles ont retrouvé toute leur voix en ce dimanche de Pâques.

Oloron, ville de moins en moins accessible aux personnes handicapées

Le collectif « Handi 64 » regroupe une dizaine d’associations qui accompagnent les personnes en situation de handicap. Il publie chaque année un classement de l’accessibilité aux personnes handicapées des communes de plus de 5 000 habitants de notre département. Ce classement est établi à partir de plusieurs critères : accès aux équipements (services municipaux, crèches et écoles, lieux de culture et de loisirs), accessibilité de la ville (passages piétons, stationnement, transports adaptés), politique du handicap (existence d’une commission d’accessibilité, budget accessibilité)

Oloron est l’un des plus mauvais élèves de la classe. Notre ville dégringole même de plus en plus bas dans le classement : 10ème sur 22 en 2014 avec une note de 15,1/30; 15ème sur 22 en 2015. Pour 2016 (le classement vient d’être publié), elle occupe le poste peu envieux d’avant-dernière : 21ème sur 22 avec une note de 6,7/30. Avec aucuns travaux sur l’accessibilité réalisés l’an dernier. Et je ne sais si le budget communal 2017 a été doté de la moindre ligne budgétaire en la matière. Seul motif d’espérer : notre place au fin fond du classement, juste devant Lescar qui ferme la marche, nous donne davantage de possibilités d’améliorer notre situation que de risques de la voir encore se dégrader. La communication municipale proclame Oloron « ville intelligente ». Pas dans tous les domaines, hélas.

Oloron Sainte-Marie est dans L’Union

À un moment où l’on parle tant de dissensions au sein de la majorité municipale, voilà une information qui incite à l’optimisme. Oui, Oloron Sainte-Marie est dans l’Union. Soyons un peu plus précis. L’Union est une commune de la Haute-Garonne. Située à la périphérie de Toulouse, elle compte une population d’un peu plus de 11 000 habitants. Et elle a donné à l’une de ses rues le nom d’Oloron Sainte-Marie. Une rue d’Oloron qui part de la rue d’Antibes et, après avoir croisé la rue de Sauveterre et la rue de Nay, aboutit à la rue de Pau. Oloron a bien, elle, une rue de l’Union, qui longe le gave d’Aspe au pied de Sainte-Croix. Mais pas sûr que cette rue de l’Union ait quelque chose à voir avec la commune de Haute-Garonne

Une élue de la majorité n’a pas voté le budget 2017

 Le fait est passé relativement inaperçu. Mais lundi une élue de la majorité municipale, adjointe au maire qui plus est, n’a pas pris part au vote qui a sanctionné le vote du budget. Les élus de la minorité ont bien tenté de connaître les raisons de cette position. Sans succès. Oloronblog est en mesure de les révéler : dans le cadre de l’aménagement du rond-point Lidl, cette élue, propriétaire terrienne, doit vendre (à la commune je suppose) un petit bout de terrain. C’est vrai que par les temps qui courent on n’est jamais trop prudent. Surtout à Oloron.

Lancement d’un avis de recherche

 Entre le 12 août 1914 et le 27 septembre 1917, le Collège (on trouve aujourd’hui en ces mêmes lieux la Gendarmerie et le Trésor Public) a accueilli un hôpital militaire d’une capacité de 535 lits. Voilà du moins les informations glanées sur Internet. Une conférence sera bientôt donnée sur l’existence de cet hôpital. Et, pour illustrer son propos, le conférencier cherche entre autres les photos des directeurs qui se sont succédés à la tête de cet établissement de soins. S’il a trouvé celle concernant l’un d’entre eux (le docteur Casamayor-Dufaur), poursuit sa quête pour trois autres :

  • Le docteur Poey-Nogues, qui était médecin rue Révol
  • Le docteur Meyville, né en 1863
  • Le docteur Menville, dont le cabinet était situé rue Chanzy (l’actuelle rue Louis-Barthou)

Un lecteur d’Oloronblog serait-il en mesure de faciliter ses recherches ?

Georges-le-Tenace

Nous sommes nombreux à connaître la détermination dont fait preuve Georges Manaut (et son association le Croc) pour démontrer le non-sens économique que représente la réouverture de la voie ferrée entre Oloron et Canfranc. Il comptait bien appuyer cette démonstration sur l’étude socio-économique que la région Aquitaine a fait réaliser en préalable au lancement des travaux. Mais, y aurait-il là aussi des choses à cacher, Alain Rousset, le président de la région, freinait des quatre fers pour communiquer ce document. Georges et le Croc saisissent donc la Commission d’accès aux documents administratifs (la CADA), qui se prononce en faveur de la communication. Nouveau refus de Rousset.

Georges et le Croc ne s’en laissent pas compter et demandent au tribunal administratif de trancher. Par un jugement en date du 12 avril qu’Oloronblog détaillera prochainement, cette instance vient de lui donner satisfaction. Est-ce pour autant la fin de l’affaire ? Alain Rousset a encore la possibilité de faire appel de cette décision. Moralité : face à la force d’inertie de l’administration, le simple citoyen doit savoir faire preuve, comme Georges, d’une ténacité sans faille.

4 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche de Pâques 2017 »

  1. Merci Georges de ta ténacité et de celle de ton association (le CROC) contre l’obscurantisme de la classe politique, qui se la joue avec les sous des autres (ou l’endettement que nous laisserons à nos descendants). Pas joli encore une fois, Messieurs de la POLITIK.

    J'aime

  2. Ben, les tigres, par chez nous, on les voit pas beaucoup… Alors que les autres (pumas et gazelles)… Ils ferait aussi bien de venir s’installer ici, ils gagneraient du temps (et de l’argent, donc…)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.