Mardi 4 avril sur Radio-Oloron, débat ouvert sur la démocratie locale et la participation citoyenne


Il n’y a pas que sur BFM-TV et Cnews (le nouveau petit nom de iTélé) que l’on débattra mardi prochain. Au même moment, Radio-Oloron sera le lieu aura lieu d’un autre échange qui promet lui aussi d’être vif… tout en restant courtois (nous sommes en Béarn, que diable !). À Paris, sur les deux chaînes télé, ils seront 11 à chercher à se vendre. À Oloron, nous serons 11 également autour de la table à tenter d’échanger sur le thème suivant : « démocratie locale et participation citoyenne ».

« Nous », parce que j’ai été convié à m’asseoir à la table du débat avec ma casquette « blogueur ». Si personne ne monopolise la parole (un grand classique dans ce type d’assemblée), si nous évitons de parler tous en même temps (un autre grand classique), si nous faisons tous preuve d’écoute, je ne dis pas que de la discussion jaillira la lumière, mais il n’est pas exclu que notre débat soit constructif.

De la même manière qu’autour d’un terrain de rugby il y a autant d’entraîneurs que de spectateurs, qu’autour d’un chantier municipal il y a autant de surveillants de travaux que de passants, autour de la table de Radio-Oloron il y aura autant de conceptions différentes de la « démocratie participative » que de participants.

Pour ma part, j’en vois déjà deux qui seront aux prises autour de la table :

  • La conception institutionnelle : ce pourrait être celle défendue par les élus (ils seront 3 présents) qui feront valoir la mise en place de dispositifs (comités de quartier, conseil municipal des jeunes, Cesel) censés donner la parole aux citoyens en dehors des seules périodes électorales. Mais je crains que ceux qui parmi les autres participants ont pu tester ces dispositifs leur en démontrent très vite les limites. Exemples à l’appui. Tous ces dispositifs, tels qu’ils fonctionnent aujourd’hui ne sont en effet que des leurres visant à faire croire aux citoyens qu’on est à leur écoute. Mais la plupart des propositions qui peuvent être émises en leur sein ne sont pas prises en compte. Comme clamait un élu il y a quelques mois : « J’ai été élu pour six ans et durant ces six ans je fais ce que je veux »
  • La conception « libertaire »: ce pourrait être celle défendue par ces citoyens membres de collectifs ou d’atelier (ils seront plusieurs autour de la table) qui considèrent que pour faire avancer les idées et les projets il faut s’extraire d’un cadre institutionnel trop directif et peu enclin à l’écoute, il faut d’abord compter sur soi. Avec le risque que les idées agitées au cours des séances de brainstormings auxquelles donnent parfois lieu les réunions de ces instances soient très déconnectées de la réalité

Alors ? Dialogue de sourds ? Ou possibilité donnée à chacun de faire un bout de chemin en direction de l’autre ? Optimiste inconditionnel, je reste persuadé que la seconde hypothèse est possible. Réponse mardi.

Informations pratiques

L’émission Débat Ouvert animée par Jésus Alfos aura lieu le mardi 4 avril à partir de 20 h au cabaret de la radio. C’est une émission en direct sur 89.2 FM et en public.

Voici la liste des invités par ordre alphabétique :

  • Joël Adam, blogueur
  • Rosine Bonhomme-Cardon, Déléguée à la démocratie participative mairie d’Oloron.
  • Yves Cazaux, Participant assidu au Comité de quartier Notre-Dame
  • Pierre Claverie, Correspondant du Comité de quartier Ste Croix
  • Jean-Claude Dutter Président de l’Association pour la préservation du Cadre de vie d’Oloron et du Bager.(ACCOB)
  • Philippe Fénot, Collectif « Les Jours Heureux »
  • Daniel Lacrampe, Président de la CCPOVB
  • Bertrand Liocourt, Atelier Citoyen
  • Nathalie Pastor, Collectif Citoyen 64
  • Guillaume Vienne journal, l’Espérouquère
  • Anne Voetzel, Maire d’Eysus

25 commentaires sur « Mardi 4 avril sur Radio-Oloron, débat ouvert sur la démocratie locale et la participation citoyenne »

  1. Bonjour
    Je ne suis pas correspondant du comité de quartier… Je ne suis qu’un des participants assidu à ce type d’assemblée.

    Bonne journée

    J'aime

    1. qui est le représentant (te ) du comité de Quartier de sainte Croix ? il se repose peut être comme le Maire ?

      J'aime

  2. L’ACCOB a répondu avec du retard à l’invitation qui l’a honorée, mais sera présente également car, très concernée par le sujet ce débat.
    Dans le dialogue et le respect de tous…

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour
    Dans les quartiers , les correspondants ont tenté ou tentent de mettre des choses en place avec plus ou moins de bonheur depuis la création des comités de quartier. Les expériences passées ou présentes , montrent la difficulté qu’ont les habitants à se saisir , pour des raisons diverses, de cet instrument qu’est la démocratie participative. C’est un des premiers éléments à analyser. De plus, les réponses de la Municipalité ne sont pas toujours à la hauteur des attentes du comité. C’est le deuxième élément à travailler.
    Ensuite, même si , à mes yeux , l’insatisfaction peut naître après l’espoir que sa création a suscité, le comité de quartier doit suivre son petit bonhomme de chemin.
    Par contre , il faut redéfinir clairement le rôle et les attentes de chacun, afin d’améliorer son efficacité.

    J'aime

    1. Cela fait deux ans que je participe très régulièrement aux réunions du comité de quartier de Notre-Dame. Je serais bien en peine de citer la moindre action sur laquelle le comité a pu faire valoir un avis pris en compte par la mairie

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir
        Personnellement j’y participe depuis plus de 8 ans… et comme vous, j’ai constaté la même chose, aucune action n’a été entreprise, aucun projet n’a pu être réalisé (un seul à ma connaissance de l’initiative d’un seul homme, le lire libre). A qui la faute ? Aux citoyens, à la Mairie… au système peut-être ? Bref nous en saurons peut-être plus mardi soir !

        J'aime

      2. le comité de quartier a été créé en 2008. Nous étions 7 correspondants .Les participants ont pour l’essentiel des demandes de » citoyens usagers », (état des rues, sécurité routière, tranquilité de voisinage etc..) . Un projet a fait l’objet dune concertation avec les habitants, c’est celui de l’avenue de Lasseube. Pour la suite , malgré nos demandes réitérées d ‘être associés en amont à d’autres projets concernant notre cadre de de vie, je crois moi aussi que nos élus ont du mal à considérer positivement l’avis du citoyen . . Mais ce partage entre élus et citoyens, pas encore entré dans les mœurs , est sollicité partout , le débat de mardi auquel je ne pourrai pas assister ( répétition chorale sensible pour concert vendredi 7 à Gurmençon : venez y nombreux) permettra j’espère d’avancer.

        J'aime

  4. Il ne faut pas oublier que tous ces divers comités, de quartier, conseil municipal des jeunes, Cesel etc …. censés donner la parole aux citoyens en dehors des seules périodes électorales, sont tous d’ ordre consultatif.
    Donc, si la Municipalité en place, qu’ elle soit de Gauche, du Centre ou de Droite ne veut pas jouer le jeu, rien ne pourra évoluer. C’ est le principe du système qu’ il faut remettre en cause et faire évoluer.
    Il faudrait accepter, légalement, qu’ une certaine partie des initiatives viennent des citoyens de base, à condition que cela rentre dans un plan global ( plan de circulation, plan d’ économie d’ énergie, plan de déplacement, plan de rénovation, etc ) proposé par la Municipalité. Cela voudrait dire que demain les Elus mandatés par le peuple perdraient une partie de leurs pouvoirs. J’ ai de forts doutes, qu’ ils soient prêts à franchir ce pas, de quelques bords politique qu’ ils soient.

    Aimé par 1 personne

  5. Michel a bien raison. Mais il n’y a pas que la municipalité, il y a également la nouvelle Communauté de Communes qui devrait faire naître un COnseil de Développement tel que prévu par la loi NOTRe, dispositif pour lequel il n’y a pas de cadre pré établi, ce qui permettrait donc d’expérimenter un peu de démocratie participative. Il n’en est rien puisque les places dans ce conseil à venir semblent se partager entre potes du conseil communautaire… Le citoyen lambda est sûrement trop libertaire et trop « déconnecté de la réalité ». Pour une fois le bloggeur ne fait pas dans le dégradé mais dans le manichéisme.

    J'aime

    1. Quelle perfide allusion, Bertrand 🙂 Vous aurez la possibilité de faire valoir ce point de vue face au président de la communauté de communes qui partagera l’antenne de Radio-Oloron avec vous mardi prochain. Mais au fait, comment ont été choisis les participants à ce débat ? De façon démocratique, par un appel au peuple ?

      J'aime

  6. Peut-on comparer une émission de radio qui n’a aucune prétention à la démocratie mais à l’information et au divertissement ; et un conseil communautaire. Peut-on comparer une carotte et une moto ? Petite baisse de régime Joël ?… 🙂 Ou trop proche du sujet ?

    J'aime

    1. Baisse de régime ? Non, je jugerai sur pièces. Car, tant que l’on ignore la composition de ce conseil de développement, il est difficile d’en conclure, comme vous semblez le supposer, qu’il s’agit d’une distribution de postes entre « potes du conseil communautaire ». Quand on saura, il sera toujours temps d’en tirer des conclusions et, éventuellement, de tirer à boulets rouges sur des choix qui pourraient confirmer vos craintes.

      Aimé par 1 personne

  7. J’attends de voir effectivement… Sera t-il ouvert à toutes et tous ? Ou pas… Mais la rumeur est souvent fiable sur Oloron où l’on parle trois langues : le français, le béarnais et le sous-entendu… Mais tirer à boulets rouges (ou noirs) après ne sauvera rien ; alors j’ai bien l’intention d’en savoir plus avant.

    Aimé par 2 people

  8. Et pour ceux qui souhaitent continuer la réflexion le mercredi 12 avril à Eysus, salle beziat à 20h30 une conférence/concert (piano chant) est organisé sur le thème de la démocratie, avec Christian Rechid, un des leaders de Saillans (participation libre) et le lendemain à radio oloron à 18h un atelier (inscription 06 26 10 28 57) le boulot tout organisé par le collectif citoyens qui sera présent au bureau débat de radio Oloron

    J'aime

  9. Et pour ceux qui souhaitent continuer la réflexion le mercredi 12 avril à Eysus, salle beziat à 20h30 une conférence/concert (piano chant) est organisé sur le thème de la démocratie, avec Christian Rechid, un des leaders de Saillans (participation libre) et le lendemain à radio oloron à 18h un atelier (inscription 06 26 10 28 57) le tout organisé par le collectif citoyens qui sera présent au bureau débat de radio Oloron

    Aimé par 1 personne

  10. La participation citoyenne pourrait peut être trouver une réponse favorabledans une liste municipale apolitique. ( troisième force). A la condition qu’ elle soit animée
    d’ une volonté d’ informer et d’ être relayée par un moyen d’ information fort et régulier,( OLORONBLOG par exemple), mais également d’ être une force de proposition indépendante, mais pleinement d’ initiatives citoyennes.
    Ceci permettrait aux citoyens d’ être informés en amont de la mise en oeuvre des projets municipaux et non pas quand les décisions sont prises.
    Son pouvoir d’ influence serait d’ autant plus fort que l’ on se rapprocherait de
    l’ équilibre entre majorité et opposition. Non pas comme force d’ opposition pour bloquer le fonctionnement, mais l’ amplifier dans le sens des citoyens.

    Aimé par 1 personne

    1. Michel est assez grand pour préciser sa pensée, mais j’ai compris que son commentaire visait surtout la « politique » dans le sens de « petit jeu de pouvoir partis »

      J'aime

      1. Tout à fait d’ accord. Je considère qu’ avant tout la politique doit rester au service des Citoyens et non des partis. Malheureusement cette politique des partis reste bien souvent au service des dirigeants.
        Je vois pas ce qui peut empêcher les Citoyens à se prendre en main pour faire de la politique. On peut très bien pratiquer un sport sans être adhérent à un club, ou à une association.

        Aimé par 1 personne

  11. vous confondez sport en amateur et sport professionnel. On est pas dans la même catégorie. 🙂 les seconds ne vont pas se contenter d’un jus d’orange et d’une médaille de la ville en chocolat. Et les sponsors espèrent un retour sur investissement

    J'aime

    1. Oui bien sûr dans ma tête et à mon petit niveau, je pensai au sport amateur.
      Mais cela n’ empêche que dans la démarche de la pratique, certains amateurs sont bien plus motivés que des professionnels et sont capables de faire aussi bien, plus propre, malheureusement pas toujours, avec les conséquences que cela comporte.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.