Clins d’œil et petites piques du dimanche 5 mars 2017


Trois sujets à l’ordre du jour du billet dominical : avec le premier, nous reviendrons sur la question de la « réserve parlementaire » qui avait fait l’objet d’un article d’Oloronblog le 28 février dernier; dans le deuxième sujet, nous évoquerons la prochaine diffusion sur la Cinq d’un documentaire mettant en valeur le sens de l’accueil de notre ville; dans le dernier, nous nous intéresserons à l’avancée des travaux le long de la déviation Gabarn/rond-point Borderouge.

Réserve parlementaire : demande d’explications à Jean Lassalle

Si, grâce à leur publication sur le site de l’Assemblée nationale, nous savons maintenant quel est le montant de la dotation distribuée par chaque député au titre de sa « réserve parlementaire » ainsi que la liste des heureux bénéficiaires et la somme perçue par chacun d’entre eux, nous ignorons comment le député choisit ces bénéficiaires ainsi que les règles qu’il s’est donné pour déterminer la somme versée à chacun.

Je me suis donc fendu le 1er mars d’un courriel à destination de notre député Jean Lassalle pour obtenir quelques informations de sa part. Ce courriel, le voici :

Monsieur le Député,

L’Assemblée nationale a publié hier le bilan de l’utilisation par les députés de leur réserve parlementaire 2016.

Vous aviez vraisemblablement dû être assailli de demandes de communes et d’associations souhaitant bénéficier de cette « manne ». J’aimerais savoir si vous aviez fixé des règles pour déterminer lesquelles de ces demandes emporteraient votre choix, et à quelle hauteur d’intervention. Si tel est le cas, le citoyen que je suis souhaiterait que vous acceptiez de les lui communiquer.

Dans la quinzaine, je me ferai un plaisir de publier sur mon blog (Oloronblog, un blog qui se consacre à la ville d’Oloron) la réponse (ou la non réponse) que vous aurez bien voulu me donner (ou pas…).

Bien que les règles en matière de courrier électronique me dispensent en principe de ce genre de formule de politesse, je vous prie de croire, Monsieur le Député, à l’assurance de ma haute considération.

Joël ADAM

À l’heure où j’écris ces lignes, silence radio du côté du palais Bourbon. Pas même un accusé de réception. Il est vrai que notre député a d’autres chats à fouetter en ce moment. Mais, ôtez-moi d’un doute, il n’a pas d’assistants parlementaires pour traiter ce type de question ?

Un documentaire sur l’accueil des migrants à Oloron sur France 5 le 11 avril

Une équipe de télévision de France 5 boucle actuellement un documentaire sur l’accueil des migrants. Elle a voulu filmer cet accueil dans deux cités, l’une dans laquelle l’accueil serait bon (Oloron) et l’autre dans laquelle l’accueil s’avérait difficile (une ville de Loire-Atlantique). Les réalisateurs ont accompagné les migrants depuis leur départ de Calais jusqu’à l’arrivée à Oloron et sont venus ensuite filmer à de multiples reprises afin de suivre les différentes étapes de leur intégration au sein de notre ville.

Ce documentaire d’une durée de 70 minutes, dont les dernières images seront tournées ici lundi prochain, sera diffusé sur France 5 en début de soirée le 11 avril prochain. Même si rien n’est encore arrêté à cette heure, il n’est pas exclu qu’il soit projeté en avant-première au Luxor avant cette date.

Oloron accueille maintenant 18 migrants au total (rappelons que la ville a donné son accord pour un maximum de 25) : envoyés ici par l’État, trois Soudanais et trois Afghans ont en effet rejoint à la fin du mois de février les onze Soudanais et le Koweïtien arrivés au mois d’octobre dernier.

Les aménagements promis aux riverains de la déviation sont en cours

plantations-le-long-de-la-deviationJ’ignore s’ils étaient programmés de longue date par le Département, mais les aménagements promis aux riverains de la déviation afin d’atténuer les nuisances provoquées par l’ouverture à la circulation de la déviation Gabarn/rond-point Borderouge ont démarré en ce début du mois de mars : Un premier rideau d’arbres a été planté. Avant qu’ils soient en mesure de former un rideau compact, il faudra aux riverains de la rue Gassion faire preuve de patience. Mais, comme on dit « Paris ne s’est pas fait…. etc. ». Un deuxième rideau d’arbres doit suivre (de niveau plus bas ) et un merlon acoustique est normalement prévu avenue de Précilhon.

Pour le merlon et la contre-allée destinée à désenclaver la rue Gassion, il semble que ça coince un peu en matière d’acquisitions foncières. Le Département, acquéreur des terrains d’emprise nécessaires, aurait quelque difficulté à s’accorder sur le prix avec le propriétaire actuel des terrains. Le Collectif Notre-Dame, qui s’interroge sur les raisons qui n’ont pas permis au Département d’anticiper ces acquisitions foncières, suit cette affaire au plus près.

7 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 5 mars 2017 »

  1. Si, j’avais été consulté en tant que qu’habitant du quartier et éventuellement comme jardinier professionnel, j’aurais fait les remarques suivantes :
    Les arbres sont plantés trop rapprochés ce qui les incitera à pousser en Flèche. J’aurais proposé plus d’espacement et des arbustes de hautes tailles. Peut-être aussi privilégiez des variétés ayant un intérêt pour la biodiversité. Exemple des noisetiers qui sont mélifère !
    Je trouve aussi dommage de ne pas confier les travaux à une entreprise locale.
    Sur la méthode, je suis étonné de voir des arbres à racines nues posés des heures en attente de la plantation, alors qu’il y a un ruisseau à côté ! Je suis curieux de voir le taux de reprise!

    J'aime

  2. Accessoirement, il y a une faute de frappe dans le dernier paragraphe sur la lettre à J. Lassalle.  » je vous prie de croire ». Mais cela ne justifie pas une absence de réponse.

    J'aime

  3. moi j’aurais mi des frênes dans la descente et des chênes pour la montée. Mais on nous demande jamais rien alors…..
    sinon cette manie de foutre des claustra tout pourris même si ils sont bleus charrette pour éviter les mouches, lesquels vont demander beaucoup d’entretien…à moins que cela soit sur demande des bleus( pas charrettes) pour avec leurs jumelles surveiller la descente devant se faire à 70 maxi.Enfin moi je dis ça, je dis rien……

    Aimé par 1 personne

    1. oups! « j’aurais mis  » j’ai dérapé chef ..pas facile de taper d’une main avec un morceau de ventrèche dans l’autre. c’est comme le téléphone au volant .

      J'aime

    2. En contrebas du tunnel qui rejoint le chemin des Ourtigous, une infrastructure a été mise en place pour accueillir un radar, côté descente. Dans le sens de la montée, après ce tunnel, une particularité singulière, un arbre est planté perpendiculairement à la pente. Plus loin pour les curieux, en contrebas, gît, face contre terre, le grand panneau publicitaire du conseil général, un début de décharge sauvage.

      J'aime

  4. merci pour ce clin d’œil sur nos nouveaux voisins

    merci de rappeler que ceux ci sont en Centre d’Accueil et d’Orientation ( CAO) en voie de transformation en centre de demandeurs d’asile ( CADA) avec l’accord de la mairie : élément important permettant de voir l’avenir immédiat s’éclaircir dans la durée pour mieux préciser leur devenir ….de migrants , ils peuvent devenir réfugiés …CHAQUE MOT EST IMPORTANT

    merci de retenir qu’un organisme de gestion basé à PAU gère leur dossier ( l’ OGFA = organisme de gestion famille d’accueil , délégation par l’État ) et qu’à Oloron , des dizaines de bénévoles œuvrent au quotidien pour leur mieux être : ateliers divers avec l’aide remarquable d’interprètes locaux parlant arabe ( soudanais = arabe soudanais ) ou anglais ( afghans ) regroupés dans POUR ( Piémont Oloron Urgences Réfugiés )

    merci de vous rapprocher d’un membre de POUR pour en savoir plus sur CAO CADA MIGRANTS RÉFUGIÉS

    merci de lire sur ACATFRANCE ( Action de Chrétiens Abolition Torture) les idées reçues sur les migrants , cela aère nos neurones

    un membre de POUR ( atelier santé ) jean-louis coquard disponible pour vous informer

    J'aime

Les commentaires sont fermés.