Clins d’œil et petites piques du dimanche 27 novembre 2016


Quatre sujets au menu du jour. Ils nous mèneront successivement en conseil municipal, sur la ligne Oloron-Bedous, du côté du rond-point de la Gare et au milieu de la réception donnée à l’occasion de la Sainte-Cécile

Sans tambour ni trompette

img_1701
cliquer pour agrandir

S’il est un homme politique auquel on ne peut reprocher de traîner des casseroles, c’est bien Robert Bareille. Mais alors, que fabriquaient ces deux couvercles d’ustensiles de cuisine sagement rangés sous sa chaise durant le conseil municipal de lundi dernier ? Ne cherchez plus : il s’agit d’outils de musique. Car, avant de monter en séance, Robert Bareille prenait une part active, couvercles en mains, au concert donné à ses collègues conseillers municipaux sous les fenêtres de la mairie par une partie des opposants au projet de carrières de Soeix et du Bager. Une fois sa prestation achevée, l’élu de l’opposition a rejoint l’assemblée municipale et participé aux débats. Sans fausse note

 

Fréquentation de la ligne Pau-Oloron-Bedous, les chiffres de la SNCF

Lors du reportage diffusé jeudi dans le journal de France 2 (vidéo consultable sur Oloronblog pour la partie concernant la ligne Oloron-Bedous au bas de l’article rendant compte du conseil municipal du 23 novembre), a été rapidement affiché un tableau dans lequel la SNCF récapitule la fréquentation mensuelle de la ligne entre les mois de juillet et d’octobre. Comme ce tableau est resté peu de temps à l’image, voici une capture d’écran qui permettra à celles et ceux que cela intéresse de le consulter plus attentivement.

oloron-bedous-frequentation

Une seule remarque : lors d’une réunion publique d’information sur le projet Oloron-Bedous qui s’était tenue le 14 février 2012 (cf. La République du lendemain), il avait été dit que RFF (Réseau Ferré de France) tablait sur une fréquentation de 200 passagers par jour sur ce tronçon. Si je compte bien, avec une moyenne de 689 passagers par semaine au mois d’octobre, ils sont deux fois moins que prévu dans le train. Cela étant, je sais bien que ce ne sont pas 100 passagers de plus ou de moins qui permettraient soit de rentabiliser la ligne, soit de creuser très sensiblement un déficit de fonctionnement qui atteint déjà des abysses. Mais puisqu’on se tue à nous dire qu’il ne faut pas raisonner ici en termes d’équilibre économique mais en termes d’aménagement du territoire…

Publicité abusive

panneau-lavie2Aux abords du rond-point de la gare, un grand panneau fièrement dressé devant les futurs locaux destinés à accueillir une quincaillerie. Sur le panneau, un texte qui nous apprend qu’il s’agit d’une « opération privée soutenue par la commune d’Oloron Sainte-Marie ». N’ayant pas le souvenir que la ville ait mis le moindre centime dans l’opération, je me renseigne en haut-lieu. On m’y répond que la ville a souhaité afficher ainsi son soutien à une initiative qui participe au développement économique de la commune et de son centre. On y ajoute que le soutien se manifeste aussi dans le fait d’avoir instruit le dossier et accompagné les démarches pour aider le chef d’entreprise à aboutir à son projet.

Donc, si je comprends bien, toute initiative qui participera au développement économique de la ville et de son centre (installation, agrandissement ou rénovation d’un commerce, construction ou rénovation d’un immeuble d’habitation), dans le cadre d’une opération due à la seule initiative privée, aura droit dorénavant à l’installation d’un tel panneau par une mairie obnubilée par son autopromotion alors qu’elle se sera seulement contentée de faire son boulot en instruisant le dossier ? Mais si tel est le cas, la totalité de la forêt du Bager ne fournira pas le bois d’œuvre suffisant pour confectionner tous les panneaux nécessaires. Et sachant qu’entre sa confection, sa réalisation et sa pose chacune de ces publicités coûte plusieurs centaines d’euros, je ne vous laisse imaginer le coût pour les finances communales. Heureusement que la vente du camping municipal va nous rapporter 520 000 € !

Économie, économie

Le chapitre « Fêtes et cérémonies » du budget communal aurait-il déjà atteint la côte d’alerte ? Jusqu’à présent, il était de tradition que la mairie offre le champagne aux musiciens lors de la réception donnée à l’occasion de la Sainte-Cécile. Cette année, pas de champagne municipal. C’est le président de l’association qui, pour respecter la coutume, a dû l’acheter, sur sa cassette. L’austérité frappe à la porte. L’honnêteté m’oblige à préciser que cette anecdote m’a été contée par une personne digne de foi, mais que je ne l’ai pas personnellement vérifiée. Pour autant, comme chacun d’entre vous connaît au moins un des musiciens ayant participé aux agapes de la Sainte-Cécile….

10 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 27 novembre 2016 »

  1. Je suis content que la commune soutienne des actions économiques… Moi j’attends toujours un simple soutien en communication, mais il m’a été répondu par un responsable de communication que les initiatives privées n’étaient pas soutenues par la commune… Deux poids deux mesures ?… Et puis c’est vrai qu’un projet culturel…

    J'aime

  2. Un tableau de chiffres bidon dans la fréquentation du train Oloron Bedous pour minimiser le gaspillage d’argent dans la réouverture de cette voie ferrée. Ces chiffres sont à diviser par 2. Dans le reportage, il m’aurait plu que soit aussi évoqué le prix du billet de train qui ne couvrira que 5 % le coût du trajet de l’usager, compte tenu de la faiblesse de son trafic. Mais avec une SNCF qui compte un endettement de 45 milliards ,on ne va pas taper sur une ambulance.

    J'aime

  3. que dire sur la sncf ?. Elle nous explique qu’elle ne gagnera pas d’argent avec la ligne TGV tours bordeaux , en dépit d’une fréquentation bien plus massive et d’une fréquence des trains bien plus élevée! Sans doute la vertu du PPP pour la realisation de la voie. Cette opération ne sera rentable que pour l’operateur privé de l’infrastructure, cad Vinci???Et elle a été subventionnée par les collectivités! Alors pour oloron bedous!. Cette ligne sera sans doute à vocation touristique l’été sans plus. Et pendant ce temps les habitants des villages attendent la réalisation des déviations routières pour retrouver du calme et de la sécurité.
    Sur Pau oloron , bedous, on ne peut attendre un trafic significatif de voyageurs que si la ligne permet de desservir Saragosse avec derrière les correspondances AVE vers barcelone, madrid, le pays basque, seville….

    J'aime

    1. « Et pendant ce temps les habitants des villages attendent la réalisation des déviations routières pour retrouver du calme et de la sécurité. »
      Est-ce vraiment la seule option ? Avez-vous bien cerné le 2ème effet pas Kiss ni cool de telles déviations ?

      Que les habitants ne s’inquiètent pas, ils auront leur déviation si ils la demandent (encore dit par le maire à la réunion sur les carrières qui alimenteront en matériaux ces constructions)… car elle sera annonciatrice de la future autoroute en vallée d’Aspe, l’axe E 7 trans européen, plébiscité par les grandes entreprises locales : http://bap-europe.com/wp-content/uploads/2015/12/2013.04.01-Flash-Infos-30.pdf
      des détails sur cet autre document (qui explique pourquoi certains sont contre) : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1aHuUjQcmoxm8cBYCJ9LNVjOihR6cGw3z19qddumXAb0/edit#gid=0)…

      Soit dit en passant, une ligne à haute tension France Espagne est aussi à l’étude en vallée d’Aspe…

      Il va avoir fier allure notre Béarn, avec carrière, déviations puis autoroute (oui, oui, la déviation a des ponts dont les plans actuels sont à 2 fois 2 voies avec une séparation centrale… comme pour une autoroute, tiens donc 😉 ) et son cortège de pollution, et ligne à haute tension 😉

      Finalement, je vais être contre la réintroduction de l’ours pour sa propre protection, pas envie qu’on l’intoxique… Quant à la population, à elle de se renseigner 😉

      J'aime

      1. on peut parfaitement realiser des deviations sans gabarit autoroutier, celle de bedous en est l’exemple. je ne crois pas que les habitants voudraient voir la circulation revenir dans le centre bourg. enfin quel intérêt d’un gabarit autoroutier, à part un cout exorbitant que personne ne financera, ni l’etat, ni les collectivités n’ont un kopec à Y mettre. on peut toujours rever sur plan et sur papier. a moins d’un monstrueux chantier à peage de pau jusqu’au tunnel pour faire plaisir à vinci,eiffage,…mais il il faut voir l’autoroute A PEAGE pau bordeaux! ça ne marche qu’avec une debauche d’argent public et il n’y a personne dessus! quel elu irait dans ce sens, et ou prendrait il cet argent ?à la Région? au conseil départemental?

        J'aime

      2. cruel dilemme que l’on va nous imposer: « c’est ça ou rien  » c’est ça ou l’abandon du territoire local…
        Pour relancer l’économie ils vont faire la politique des grands travaux, un new deal..

        Ils veulent du caillou? pas de probleme! ils font un énorme tunnel auto et train vers tarbes pour rejoindre l’espagne. Ils vont en extraire de la caillasse pour des années et user les quenottes de leurs têtes de forage..et aucune nuisance pour l’environnement

        J'aime

  4. sur le transfert de la quincaillerie Lavie, cette opération prépare sans doute la création du pole multimodal dont rêve notre premier édile. Magnifique idée qui permettra que les usagers qui ne fréquentent pas notre navette urbaine, ne fréquentent pas non plus le train et vice/versa. Encore du déficit à financer avec de l’argent public des oloronnais? avec le versement transport prélevé sur les entreprises pour aider à leur compétitivité et sans intérêt pour leurs salariés?

    J'aime

  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_de_l'industrie

    C’est en découvrant le lien ci-dessus que j’ai découvert le pourquoi de grands travaux inutiles, à l’image de la construction de la voie ferrée Oloron-Bedous. On constate la promiscuité de notre classe politique avec les entreprises adjudicataires de ces travaux inutiles présentés comme d’utilité publique malgré les avis négatifs des commissions d’enquête publique.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.