Billet d’humeur de l’un des lecteurs d’Oloronblog


passerelle-3Yves Cazaux fait partie des commentateurs assidus de ce blog. Il y réagit, toujours avec mesure, parfois avec une pointe d’humour grinçant. Aujourd’hui, il y exprime son humeur à l’égard de ces techniciens qui se font plaisir avant de penser au côté pratique de leurs réalisations. Parole à lui.

Humeur sur l’aménagement de notre déviation

Depuis belle lurette je m’ébahis devant le manque de jugeote légendaire des techniciens en tous genres et principalement ceux en charge des aménagements urbains.  Mais là, ça vaut son pesant de cacahuètes…

Aujourd’hui, pour ma balade quotidienne, j’ai décidé de faire le tour de la déviation Gabarn-Pont Laclau et surtout, de remonter par la rue Gassion. Arrivé à la bifurcation de la rue de Précilhon, je me suis dirigé vers la nouvelle passerelle… Qu’elle est belle cette passerelle, toute en bois, arrondie, bref, un paysage de carte postale.

Pour y accéder, il faut emprunter quelques mètres de terrain herbeux, défoncé et boueux. Les aménagements ne sont peut-être pas finis… Bon, allons-y ! Au pied de la passerelle, on s’aperçoit que la montée est raide, courte mais raide… Courage, je m’engage. Première alerte, le bois est humide, ça patine… Une fois en haut en trois quatre foulées, il faut redescendre… Même bois, même humidité… Glissade, rétablissement à la Candeloro, arrivé sur le dur, sur mes deux pieds, ouf !Je franchis ensuite la rocade en empruntant le passage piéton. De l’autre côté, une rampe d’accès au trottoir pour handicapé a été réalisée. C’est bien même très bien.

Là je me pose la question : comment un handicapé en fauteuil, voulant traverser et se rendre rue de Précilhon va-t-il pouvoir franchir cette magnifique passerelle ? La rampe raide ? Bon avec un peu de force dans les bras et beaucoup d’équilibre. La descente ? Toujours à la force des bras ! Mais comment va-t-il pouvoir franchir l’obstacle avec un plancher aussi glissant ? Tous nous savons que le climat californien d’Oloron ne laisse aucune place à l’humidité et que par conséquent le bois de cette passerelle sera toujours sec. Tous nous savons qu’ici il ne gèle jamais. Imaginez si en plus, une fine pellicule de glace vient contrarier nos promenades…

Alors je me pose la question de savoir pourquoi nos techniciens ont proposé ce type de passerelle, bombée, glissante… Bombée, on peut admettre qu’en cas de forte et subite crue de l’écoulement qu’elle enjambe les badauds contemplatifs agglutinés sur la passerelle seraient en danger. Donc, une surélévation d’environ 1,5 mètre sera la sécurité ! Tant pis pour les piétons… et les handicapés qui voudront l’emprunter en période normale. Et le bois, c’est beau le bois. La passerelle sera donc en bois. De l’autre côté de la rocade c’est moins bucolique mais plus moderne, c’est en fer. Pourtant une passerelle en fer, et plate de surcroit, aurait eu toute sa place à cet endroit, moins glissant, moins abrupte, plus moderne, et en cohérence avec son vis-à-vis.

Voilà, une fois encore nos techniciens ont frappé. L’endroit sera un peu plus désertifié par manque d’accessibilité. Ce qui me « chagrine » le plus, c’est qu’il n’y a eu personne pour signaler les problèmes pouvant être engendrés par ce type d’aménagement… C’est dire à quel point tout le monde s’en « fout » !… ou alors, une autre hypothèse, ils sont de mèche avec le service orthopédie de l’hôpital d’Oloron… à creuser !

6 commentaires sur « Billet d’humeur de l’un des lecteurs d’Oloronblog »

  1. Bonjour !
    Personnellement ce que je trouve merveilleux dans ce paysage bucolique, ce sont les magnifiques poteaux EDF qui ont été mis en place par le syndicat d »électrification des Pyrénées Atlantiques. Sachez que, avant la création de la rocade, plusieurs citoyens (professionnels de l’électricité ) s’étaient proposés pour poser des gaines (tubes) dans les tranchées existantes ,mais refus : « on s’en occupe »??
    Et voilà ils s »en sont occupé.
    Coût de l’opération : fouilles pour poteaux (pelle mécanique +main d »oeuvre )
    Toupies béton (+ main d »oeuvre )
    Mise en place des poteaux
    Passage des cables + raccordements aériens
    Passage des cables téléphoniques aériens
    Alors qu »un petit tuyau de 20 mètres aurait fait l »affaire.
    Comment peut »on réaliser un si joli éclairage public dans la rue Gassion et une si belle verrue sur la rocade ??
    Qui a le droit de gaspiller autant d’argent public ?
    Tous les jours continuons à ouvrir nos yeux indignés .Hélas.

    .

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, bientôt cette passerelle en bois pourrira comme le commencent celles qui mènent aux lourdes portes de la médiatèque car dans le public il n’y a que les emplois qui sont garantis à vie, pour le bois tout au mieux on a une decennale à condition d’entretenir mais c’est tellement tendance. A votre avis pourquoi les vieux ponts sont ils fait en pierre ? ben parce qu’ils sont démodés chef ! Qui va continuer à payer pour ces erreurs ? bof c’est pas si grave car c’est l’argent public et puis ça fait travailler les entreprises locales, et puis l’ argent public aussi est éternel.

    Aimé par 1 personne

  3.  » Voilà, une fois encore nos techniciens ont frappé……. »
    Précédemment, ils ont aussi frappé à la passerelle sur le Gave d’ Aspe, qui a coûté la bagatelle de plus de 1,2M d’ euros. Mais les aménagements coté Rue Rocgrand sont toujours en attente….. d’ aménagements, depuis la première mandature de notre Maire actuel.
    Là aussi, les personnes âgées ou handicapées n’ont pas droit d’ accès…..
    Actuellement nos techniciens sont en train de frapper, Rue des Oustalots Prolongée, pour l’ aménagement de 2 ronds- espacés d’ environ 200 m, alors qu’ un premier existait déjà à 100 m de là. Ce qui va peut être permettre à la ville d’ Oloron d’ obtenir le record du Guinness du plus grand nombre de rond-point au kilomètre routier et aux Oloronais le premier prix du  » TOURNER EN ROND » .
    En tout il y en aura 3, sur 300m, avec une facture estimée à au moins 300000 euros selon les soit-disant  » techniciens » !!!!!!!. Cela alors que l’ état général de la voirie Oloronaise est plus que dégradée par endroit et que la signalétique au sol est aussi quasiment inexistante.
    Peut être aurons nous la consolation de les voir  » habillés d’ oeuvres d’ art » comme le sont tant d’ autres déjà. Peut être que les oeuvres acquises par la ville auprès de notre ami TRAMOUILLAS, artiste/ sculpteur Jacétan, y figureront. A moins qu’ elles finissent dans les réserves secrètes de la ville, pour réapparaître un jour peut être…..

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.