Projet de création d’un Pôle Pyrénéen des Métiers de la Pierre à Oloron !!!


reunion-du-21-11
cliquer pour agrandir

L’information m’aurait totalement échappé si un lecteur d’Oloronblog ne m’en avait fait part. Elle figure depuis ce mardi sur l’agenda publié sur le site internet de la ville : Oloron va bientôt pouvoir s’enorgueillir d’accueillir sur son territoire un centre d’activités économiques que tout le monde va nous envier, un « Pôle pyrénéen des métiers de la pierre ». Si, si, rien de moins. Et une réunion ouverte à tous se tiendra prochainement afin de nous présenter ce dossier. Elle aura lieu le lundi 21 novembre à 19 heures à l’Espace Jéliote. 21 novembre, 19 heures, Espace Jéliote, bon sang, mais c’est bien sûr !

Tels des alchimistes changeant le plomb en or, Lucbéreilh et Costanzo transforment l’exploitation des carrières (avec toutes les nuisances qui vont avec) en PPMP (c’est presque la résurgence du fameux PPP qui tient tant à cœur à notre maire). Avec le Pôle pyrénéen des métiers de la pierre (PPMP, donc), oubliées toutes ces menues atteintes à l’environnement que l’on aurait pu craindre de l’exploitation de carrières, vive les retombées économiques du pôle pyrénéen. On imagine déjà toutes ces entreprises industrielles, artisanales et commerciales se précipitant, se pressant, s’agglutinant autour des grands trous creusés à Soeix et au Bager à grands coups d’explosifs et d’excavatrices.

Inutile de préciser que j’attends avec une grande impatience la présentation de ce projet. Et toutes les garanties qui nous seront données que les annonces faites ne sont pas que paroles en l’air, que promesses qui engagent seulement ceux qui les reçoivent, bref que du vent. Inutile non plus d’ajouter que je ne crois pas une seconde à cette révolution industrielle annoncée qui n’a d’autre objet que de chercher à détourner notre attention des vrais enjeux par rapport à notre environnement et à notre patrimoine.

Sans pouvoir apporter aujourd’hui une réponse précise à la question, je voudrais faire remarquer que la mairie ne parle pas d’une réunion d’information. Elle précise que la réunion « a lieu dans le cadre de la concertation préalable au dossier pôle pyrénéen des métiers de la pierre ». Les termes « concertation préalable » ont un sens très précis en matière administrative et plus précisément dans le Code de l’environnement et dans le Code de l’urbanisme. Ils signifient tout bonnement que cette réunion enclenche l’engagement officiel de la procédure qui doit aboutir à cette exploitation de carrières.

Il y aura certes bien des étapes avant que le projet arrive à son terme. Mais il serait nécessaire que lundi, dès l’ouverture de la réunion, le maire informe en toute clarté le public des modalités de cette « concertation préalable », des facilités qui seront données aux citoyens d’avoir accès au dossier et des formes que pourront prendre leurs observations. Car qui dit « concertation préalable » semble supposer qu’avant l’enquête publique aucun dossier de demande d’autorisation ne pourra être déposé sans que déjà nous n’ayons été en mesure d’être informés très précisément du projet, de formuler un certain nombre de réserves, de poser un certain nombre de questions, et sans que le porteur de projet n’ait pris en considération au moins certaines de nos observations.

Soyons sûrs que le maire nous expliquera tout cela lundi avec la grande clarté, la grande transparence et la grande objectivité dont il a su faire preuve jusqu’à présent dans la gestion de cette affaire. Car tout comme nous, il n’a qu’un seul souci en tête : l’intérêt d’Oloron et de ses habitants.

Billet actualisé le 16 novembre à 10 heures 20 avec les réactions de deux élus municipaux :

  • La réaction pleine de surprise du premier : jamais au cours des réunions sur le sujet avec les élus de sa majorité le maire n’a évoqué à aucun moment ce concept de « pôle pyrénéen des métiers de la pierre ». Il a découvert cette appellation hier sur le site internet de la mairie !
  • Réaction pleine d’ironie du second : la dénomination pôle pyrénéen est bien étriquée par rapport aux ambitions affichées par notre premier magistrat. Pourquoi, tant qu’il y était, n’a-t-il pas donné à son projet une dimension transfrontalière. Un pôle international des métiers de la pierre, cela aurait eu tout de même une autre allure.

Nouvelle actualisation le 16 novembre à 10 heures 40

pole-europeen-des-metiers-de-la-pierre
cliquer pour agrandir

Brusque changement de pied de la mairie : comme en témoigne la nouvelle capture d’écran de l’agenda publié sur le site internet de la mairie, il n’est plus question de « concertation préalable », mais de « réunion publique ». Alors ? Erreur d’un rédacteur innocent ? Marche arrière toute du maire, sa manœuvre ayant été éventée ? Dans un cas comme dans l’autre, ça fait vraiment désordre.

5 commentaires sur « Projet de création d’un Pôle Pyrénéen des Métiers de la Pierre à Oloron !!! »

  1. Option 1 :Encore une fois Mr le maire a du laisser rédiger cette présentation à un employé distrait qui n’a pas mesuré la portée de ces mots.
    Option 2 :Celle que je pense exacte, encore une action biaisée pour nous tromper et lancer l’action sans nous en faire état.
    La transparence continue.
    Jusqu’où ira notre édile pour arriver à ses fins où à sa fin ?…

    Aimé par 1 personne

  2. En effet, ils pourrait même laisser penser qu’ils sont capable de changer les cailloux en fleurs, en arbres, en moutons…si si, d’après ces illuminés du caillou, le caillou est au début de l’humanité. Sans lui nous serions resté au stade de bêtes, le caillou est l’avenir de l’homme, saint caillou priez pour nous…etc…( Sans blague, j’ai un doc, officiel, ou c’est écrit noir sur blanc !!! ) Des fous !
    Bon revenons à notre affaire. La concertation préalable enclenche la procédure, certes. De toute façon, a un moment, il fallait bien quelle le soit. Le problème n’est pas là, mais plutôt dans l’impact qu’aura cette réunion. Eléments déterminants : le nombre de participants, leurs arguments, leur motivation, la force de leur contestation.
    Un texte sur les projets urbains : ( La principale différence entre l’enquête publique et la concertation est d’ordre temporelle. En effet, la concertation peut être engagée très en amont de la décision, dès les études préalables, c’est souvent une condition de meilleure réussite pour le projet. Ceci n’est pas le cas de l’enquête publique qui intervient très en aval, donc une fois que le projet est ficelé, il s’agit de s’assurer qu’il n’y a pas d’opposition forte. La concertation peut prévoir des phases de débat public mais qui ne sont pas à confondre avec la procédure légalement encadrée du Débat Public.
    L’enquête publique est une des phases privilégiées de la concertation préalable aux grandes décisions d’aménagement et aux projets qui suivront. C’est un des outils de régulation de la démocratie, un moment durant lequel chacun peut et/ou doit s’exprimer, sans aucune restriction sur ces projets.)

    La concertation préalable ne supprime donc pas l’enquête publique, phase privilégiée de cette concertation. Je la vois plutôt comme une sécurité, si un projet est complètement aberrant et rejeté par le public, et n’a aucune chance de réussir. Les frais engagés sont limités à l’étude préalable.
    Donc, tous à la réunion du 21. CQFD !

    Aimé par 1 personne

  3. Certains d’entre nous l’avions pressenti déjà avec les « petites réunions » organisées par le Maire selon Costanzo le 7 et 8 novembre.
    Cela c’est confirmé lorsque j’ai posé des questions gênantes à ce monsieur.
    Il n’a pas répondu à ces dernières et m’a dit : « pour ça, vous aurez les réponses lors de l’enquête publique ».
    Déduction, c’était le début de leur manipulation ! avec des mensonges surement et aussi avec des non dit !
    Cela se confirme aujourd’hui avec les termes parus UNIQUEMENT sur le site de la ville avec écrit : « concertation préalable » et pas du tout la même chose sur les courriers que nous avons reçus.
    Sur le courrier il est fait simplement mention de « concertation avec débat démocratique » qui donne plutôt à penser qu’il s’agissait d’une simple information comme nous l’avions demandé depuis longtemps.
    Mais, connaissant le Maire, il a commencé par un  » Faux COPIL » le 7 décembre 2015, il n’y a rien d’étonnant qu’il continue ainsi à duper tout le monde, l’association, les citoyens et les Conseillers Municipaux, etc…
    Fourbe il est, FOURBE il restera ! mais nous sommes et serons toujours présents pour faire régner la démocratie, le bon droit et faire barrage à la fourberie et à la démagogie ! – TOUS, tous avec l’ACCOB !

    Aimé par 2 people

  4. vous vous rendez compte de la chance qu’on a ? Avec ce pôle pyrénéen de la pierre on aura chaque année un salon de la pierre avec démonstration de matériels d’excavation, il y aura même le salon de l’innovation avec le drone marteau piqueur ou poseur de bâtons de dynamite!

    Et puis hein quelle mauvaise foi de notre part alors que nos arrières, arrières, arrières petits enfants auront dans le Bager un mur d’escalade exceptionnel

    Ah ça l’eau d’Ogeu pour être minérale elle va être minérale……..

    après tout forêt et forets s’écrivent pareil…

    bon ok, vous avez donc dit salle jéliotte….

    Aimé par 2 people

  5. Forets, vous avez dit Fôret ?
    Fort rêveurs for ever contre ces faux rêveurs de carriéristes en faim de carrières !

    A lundi, et que la saison se fasse entendre : que l’eau tonne !
    L’eau, cette force tranquille qu’on ne peut arrêter 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.