Pour échapper quelques instants aux petitesses du quotidien


Quelques lecteurs me reprochent de me complaire dans la description des trains qui déraillent plutôt que de me féliciter de ceux qui arrivent à l’heure. Ils ont raison. Mais à quoi bon encenser les trains qui arrivent à l’heure dans le domaine de prédilection d’Oloronblog, la vie locale ? Du côté de la mairie, il y a pour cela au sein du service communication des thuriféraires dont c’est la vocation. Ils s’acquittent d’ailleurs parfaitement de leur tâche. Inutile donc de sortir de mon côté ma brosse à reluire. Ça ferait double emploi.

Cependant, pour atténuer les critiques de ces quelques lecteurs, mais aussi pour leur être agréable, je vais évoquer aujourd’hui, sous l’angle positif, quatre initiatives que l’on pourrait presque qualifier de citoyennes. Lancées dans les tout prochains jours ou les prochaines semaines, elles touchent toutes les quatre au domaine de la culture. Les voici présentées dans l’ordre chronologique d’entrée en scène

2 novembre 2016 : ouverture de la librairie « L’Escapade » au 16 rue de la Cathédrale

  • C’est sous ce nom de « l’Escapade » que Cédric Laprun reprend « La Petite Librairie » du 16 rue de la Cathédrale
  • On y retrouvera bien sûr les rayons littéraires traditionnels (romans, polars, jeunesse, BD, pochothèque, classiques, voyages, scolaires -sur commande-), des ouvrages de poésie (notamment contemporaine) et des livres « sociétaux » autour des enjeux du XXIème siècle (environnement, écologie, migrations, être et vivre-ensemble, régionalismes, cultures dites minoritaires, politiques, …).
  • Les rayons locaux [Pyrénéisme, Randonnées, Compostelle, Histoire -principalement sur l’Histoire locale et la guerre civile espagnole-, béarnais/occitan, …] seront maintenus et développés
  • À côté de la papeterie, un rayon « musiques » sera ouvert pour mettre en avant les artistes locaux et/ou émergents
  • Mais Cédric Laprun voit plus loin : « Au fil du temps, je vais organiser les rencontres et dédicaces avec les auteurs et éditeurs, développer des liens avec les associations et les événements locaux, mais aussi initier des actions transverses et des passerelles entre les auteurs et les chanteurs, musiciens, plasticiens, comédiens, photographes … »
  • Pour davantage d’informations, rendez-vous sur le site de « l’Escapade »

16 novembre 2016 : lancement de la 12ème édition de Culture d’Hiver

  • Culture d’Hiver, c’est cette série de conférences et d’ateliers ouverts à tous qui se tiennent du mois de novembre au mois de mars dans en abordant des thèmes aussi variés que la biodiversité, l’histoire locale, l’histoire de l’art, la géologie, l’environnement etc. etc.
  • S’y ajoute un cycle de séances de cinéma permettant de revoir notamment de grands classiques du cinéma italien
  • Le programme complet de Culture d’Hiver sera disponible dans les tout prochains jours

du 15 au 30 novembre 2016 : exposition de peinture dans les commerces oloronais

  • Comme chaque année, l’association « le Patro de Notre-Dame », propose aux peintres d’exposer leurs toiles dans les commerces du quartier. Cette exposition devrait avoir lieu durant une quinzaine de jours entre le 15 et 30 novembre 2016 dans une quinzaine de commerces oloronais
  • Les peintres intéressés peuvent poser leur candidature jusqu’au 1er À toute fin utile, voici les coordonnées où ils peuvent obtenir davantage d’informations : 06 83 83 14 63 ou par mail jaopatro@free.fr

À échéance un peu plus lointaine : création d’un café-culturel, café-librairie, « L’Imprudence »

  • Comment Bertrand Liocourt, le porteur du projet, imagine-t-il ce lieu ? « Rue Barthou, un local clair et lumineux sur deux niveaux, à l’angle de la passerelle qui enjambe le Gave d’Aspe. L’espace est assez grand pour pouvoir vous présenter des petits concerts acoustiques, des rencontres avec des auteurs, des conférences, des débats, des expositions, des performances diverses et variées ; et en-dessous accueillir un espace de coworking artistique (peintres et autres arts plastiques)… Le tout avec un comptoir proposant des brunchs, des tartes, des desserts gourmands et quelques bons vins. »
  • Pourquoi « L’Imprudence »? En référence à une chanson d’Alain Bashung
  • Où en est le projet ? Bertrand Liocourt tente de réunir les fonds nécessaires via notamment une campagne de financement participatif
  • Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de « L’Imprudence »

Certains lecteurs s’étonneront peut-être qu’Oloronblog se lance ainsi dans la promotion de quelques actions culturelles. Mais c’est ainsi l’occasion d’évacuer quelques instants les petitesses du quotidien. Petitesse que nous nous efforcerons à nouveau de décrypter dans les prochains billets.

7 commentaires sur « Pour échapper quelques instants aux petitesses du quotidien »

  1. LA bonne nouvelle à effet immédiat c’est pour moi l’ouverture prochaine de la déviation vers le pont Laclau. les riverains vont pouvoir réouvrir leurs fenêtres pour écouter le silence,gouter aux terrasses de cafés, traverser les rues sans risques. le quartier va vibrer sans vibrer. Même le marché aux bestiaux va….euh non je m’égare…..

    J'aime

  2. Le paradoxe de notre ville est là ! De nombreuses initiatives, des projets en pagaille, une énergie creative… et une politique d’un autre siècle !
    Je rêve quelques fois à une équipe municipale, à une communauté de communes à l’écoute de citoyens qui serait dans la soutenance sans arrières pensées de récupération ! Fin de la politique de la carotte et du bâton!

    J'aime

  3. Je croyais que ce projet était celui de Laurent Ferrière, (photographe Place de Jaca). Pas tout compris à qui fait quoi dans cette aventure, mais finalement, c’est surtout l’aboutissement qui m’intéresse. Alors Bon Vent aux Imprudents!

    J'aime

  4. Laurent Ferrières à un projet en cours également rue Barthou… En fait, ça bouge beaucoup en ce moment… En tous cas au niveau projets. Et ils ont des points de convergence.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.