Conseil municipal du 29 septembre : quelques questions à suivre


Le conseil municipal est donc convoqué ce jeudi 29 septembre pour se prononcer sur 27 rapports. Le 28ème point de l’ordre du jour est en effet celui des « questions diverses » sur lesquelles, si tant est que « questions diverses » il y ait, il n’y aura pas de vote. L’ordre du jour a été présenté aux membres de Cesel le 28 septembre. Voici quelques-unes des questions de l’ordre du jour qui me paraissent les plus intéressantes. Il s’agit là, vous l’avez compris, d’un choix particulièrement subjectif.

Navette urbaine (rapport n°3) : le marché actuellement en cours arrive à terme le 30 septembre. Afin de lancer un nouvel appel d’offres dans les formes, il va être prolongé jusqu’au 31 décembre. Ce nouvel appel d’offres sera conclu pour une période de 12 mois renouvelable une fois. Son coût maximum sur cette période ? 500 000 €. Pour ce prix, il y aura un service amélioré 2ème navette, fréquences de passage améliorées et davantage d’arrêts. Un membre du Cesel a souhaité que soit également prise en considération une concordance entre le passage de la navette à la gare et les horaires des trains.

Camping municipal : création d’une commission consultative (rapport n°6)

  • Cette commission aura pour mission d’étudier les offres d’achat des terrains du camping. Elle sera composée de 3 membres titulaires (le maire, Jean-Jacques Dall’Acqua, Maïté Potin), de 3 membres suppléants (Gérard Rosenthal, Carine Navarro et André Vignot) et de 2 membres associés (le président et la directrice de l’Office de tourisme).
  • Précision importante : il avait été proposé aux membres de l’opposition de faire partie de cette commission. Ils ont décliné la proposition. Il auront sans doute l’occasion d’en donner les raisons lors du conseil.
  • Les candidats à l’acquisition des terrains du camping ont jusqu’à vendredi midi pour se faire connaître. La commission pourra ensuite se mettre au travail et émettre un avis. C’est une commission « consultative ». Son avis ne liera donc pas le conseil municipal.

Vote d’une autorisation de programme et crédits de paiement (rapport n°12) : ce jargon s’applique à une opération d’investissement qui va se réaliser sur plusieurs années. Le conseil municipal du 29 septembre va approuver l’opération dans sa globalité, mais va préciser dans le même temps selon quel échéancier elle va procéder à cette réalisation. Concrètement, il s’agit de travaux d’accessibilité aux bâtiments publics municipaux. Coût global : 810 000 €. L’échéancier des dépenses et recettes (le programme bénéficiera de subvention) s’échelonnera sur 5 ans, de 2016 à 2020. Ce qui veut dire que le conseil s’engage dès maintenant à des inscriptions de crédits dans les prochains budgets.

Instauration du télétravail (rapport n°16) : un agent municipal résidant à Tarbes a demandé à pouvoir travailler à domicile. C’est un dispositif prévu par la loi moyennant un certain nombre de conditions (en particulier : distance de plus de 50 km par rapport au lieu de travail, pas de poste d’encadrement, pas de poste d’accueil du public etc.). Le conseil municipal sera appelé à prendre une délibération de portée générale fixant le dispositif de télétravail à la mairie d’Oloron. Il y aura par exemple l’obligation, sur une semaine de travail, d’être présent à la mairie durant 2 jours. Reste à savoir si les demandes vont se multiplier au sein du personnel.

Classement de routes départementales dans la voirie communale (rapport n° 25) :

  • On le sait, le département souhaite transférer à la commune une partie des voies départementales qui traversent l’agglomération oloronaise.L’opération se déroulera en plusieurs étapes. La première d’entre elle, le 29 septembre, consiste en une délibération de principe par laquelle la commune émet un avis favorable (de principe, donc) au transfert des voies et rues suivantes (je n’ai pas eu le temps de toutes les noter) : rues Révol, Navarrot, Camou, Saint-Grat, Tristan Derème, Auguste Peyré, Casamayor-Dufaur, Lasseube, de Lattre de Tassigny, Bordelongue
  • On l’imagine, la commune ne va pas accepter le transfert de ces voies sans un inventaire qui permettra de déterminer leur état et les travaux à réaliser par le département pour les réhabiliter. Ce sera la seconde étape, qui sera confiée aux techniciens de la commune et du département.La décision reviendra ensuite aux deux assemblées délibérantes.

6 commentaires sur « Conseil municipal du 29 septembre : quelques questions à suivre »

  1. Bizarre que dans l’ordre du jour ne figure pas le résultat de l’enquête publique de cet été, relative à l’AVAP. J’ai lu des remarques très pertinentes soumises au commissaire enquêteur.

    J'aime

    1. Sans doute vont-ils s’expliquer ce soir. À mon avis, ce sera une position dans le genre : nous savons que les jeux sont fait d’avance pour l’attribution de ces terrains, donc nous ne voulons pas nous prêter à cette comédie, ce qui reviendrait à la cautionner. Je pense que l’opposition à tort en refusant de suivre ce dossier au plus près.Mais je n’ai aucun sens politique….

      J'aime

  2. Concernant la navette, on connaît le coût prévisionnel. Dommage que le conseil municipal ne puisse avoir accès au ratio coût par passager. Sans doute cela aiderait à comprendre pourquoi les oloronnais ne prenne pas la navette? Et comme ils ne la prennent pas, on augmente la fréquence! Il faut bien dépenser le versement transport qui a tant ennuyé Lindt.a part le titulaire du marché, ni les oloronnais, ni les entreprises n’en profitent car n’en ont pas besoin! Alors, on continue….

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.