Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 septembre 2016


Quatre sujets oloronais au menu dans le « clins d’œil et petites piques » de ce dimanche 11 septembre. Quatre sujets qui permettront d’aborder, parfois avec une pointe d’ironie des questions d’actualité, mais aussi des affaires un peu plus lointaines. Petit rappel : pour visionner les photos dans leur taille normale, il suffit de cliquer dessus.

Lucbéreilh, une bonne pâte ?

pates-luc2Les vieux, très vieux Oloronais se souviennent qu’à côté du café-restaurant Le Vigny, là où viennent d’être entamés les travaux de construction d’un nouvel immeuble, était implantée la fabrique de pâtes Luc. Luc, comme les trois premières lettres du nom de son fondateur, Monsieur Lucbéreilh, le grand-père du maire actuel d’Oloron.

Éric Ignacel a retrouvé dans ses collections d’objets et pates-luc-1documents anciens concernant Oloron une boîte d’emballage de ces pâtes (photos ci-contre). L’histoire ne dit pas, mais on peut le supposer, si Luc(béreilh) était bonne pâte.

Éric Ignacel ne se contente pas de fournir des illustrations pour illustrer la prose d’Oloronblog. Il prépare aussi (l’information a été livrée lors de l’assemblée générale de l’association du Patro Notre-Dame) une exposition qui nous donnera à voir des photos et cartes postales anciennes d’Oloron. Cette exposition aura lieu prochainement dans le magasin Nicolas Fleurs, à côté du pont Sainte-Claire.

Les carrières de Soeix et du Bager à l’ordre du jour du conseil municipal du 29 septembre ?

La question devait être examiné lors du précédent conseil municipal, le 29 juin dernier. Le maire expliqua alors que l’étude qui avait été présentée par GC Conseil n’avait pas été jugée satisfaisante. Le patron de cette société, qui envisage l’exploitation de carrières sur ces terrains dont la Ville d’Oloron est propriétaire, avait donc été prié de revoir sa copie.

Trois mois se seront écoulés lorsque le conseil municipal se réunira à nouveau le 29 septembre. Guillaume Costanzo a-t-il remis une étude répondant mieux aux attentes de ceux qui, au sein de la municipalité, soutiennent son projet ? On peut penser que, vu l’intérêt économique que présente l’opération pour GC Conseil, il ne lui a pas fallu tout ce temps pour déposer une nouvelle version de l’étude sur le bureau du maire. Est-ce que pour autant le dossier sera inscrit à l’ordre du jour du 29 septembre ? Oui si le maire est sûr du vote favorable de toutes ses troupes. Et si tel n’est pas le cas ?

Centre d’hébergement du Bastet : une mise au point de l’ancien gestionnaire

le-bastetIl y a quelques semaines, j’avais publié ici un article relatif à la polémique créée autour du refus par l’association gestionnaire du centre d’hébergement du Bastet d’accueillir des personnes non munies de la crédentiale des pèlerins de Compostelle. Ma rédaction pouvait laisser supposer que l’association avait pris le relais de l’ancien gestionnaire parce que ce dernier, commerçant, n’avait pas souhaité poursuivre l’expérience. Par un courriel daté du 8 septembre, il a tenu à me préciser qu’il aurait bien voulu pour sa part continuer l’aventure, mais que la mairie avait d’autres plans (en fait, elle souhaitait lui vendre le Bastet pour 260 000 €).

Voici le texte de son courriel :

« Je me permets de vous contacter suite à votre article sur le Relais du Bastet.

Quelques précisions, certaines de vos informations sont erronées.

La seule proposition que l’on m’a faite, est l’achat du bâtiment (Bastet) pour un montant de 260 000€, estimé par les domaines.

Au vu du travail effectué pendant six années, (entretien complet du lieu, référencer le gîte auprès des différents organismes, baliseur officiel FFRP des chemins GR78, GR653 qui traversent notre ville) bien évidemment mon souhait était de continuer l’aventure mais, ce n’était pas le désir de la commune qui avait d’autres projets.

Mon contrat s’est terminé le 31 décembre 2014 et après publication des comptes du Bastet (fournis chaque année à la commune) la ville a préféré ne pas faire d’appel d’offre pour une nouvelle DSP (délégation des services publics).

Par contre un arrangement a été trouvé avec l’association ARLOLOJAC qui gère actuellement le Bastet pour le compte de la ville. En contrepartie, cette dernière a pu faire du Bastet son siège social. »

 Voilà, c’est dit.

Leçon de géographie oloronaise

echo-fontaine-de-seguesLes habitants du quartier des Fontaines, ce quartier situé au pied de la rue Navarrot, ont manqué avaler de travers leur café en découvrant en début de semaine l’écho (copie ci-contre) que La République consacrait au lancement, sur le site Internet de la mairie, d’un service de cartes postales virtuelles. Le rédacteur de cet écho évoquait la « fontaine de Sègues ». Associer Sègues et les Fontaines, c’est presque aussi grave que de ne pas savoir faire la différence entre Notre-Dame et Sainte-Croix, Pau et Oloron, Bayonne et Biarritz.

Non, que cela soit dit une bonne fois pour toutes : la fontaine est implantée au cœur du quartier des Fontaines. D’où le nom de ce dernier. Notre échotier est donc encouragé à réinitialiser son GPS.

Un commentaire sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 septembre 2016 »

  1. Pour ce qui est des carrieres du Bager on peut noter le silence assourdissant du maire d’Ogeu alors que cette commune est intéressée au premier chef avec la source des eaux minérales …d’Ogeu..l’eau qui jaillit de la montagne dixit..

    J'aime

Les commentaires sont fermés.