CCPO : Lucbéreilh déclare la guerre à Lacrampe


Le 1er janvier prochain, la CCPO va fusionner avec les communautés de communes de la vallée d’Aspe, de Josbaig et de Barétous. La nouvelle communauté de communes ainsi formée prendra le nom de Communauté de communes du Pays d’Oloron et des Vallées du Haut Béarn. Dès sa première séance, elle devra élire son président et ses vice-présidents. Pour connaître l’un des candidats à ce poste de président, il suffit d’aller lire l’éditorial d’Hervé Lucbéreilh dans le numéro 7 d’Inf’Oloron actuellement distribué dans nos boîtes aux lettres. Pas besoin d’être fin observateur politique pour comprendre entre les lignes qu’il vise cette fonction.

Hervé Lucbéreilh consacre en effet plus de la moitié de son éditorial (que vous trouverez en pièce jointe au pied de ce billet) à cette question de l’intercommunalité, un sujet qu’il n’avait jamais abordé jusqu’à présent dans ce magazine. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se montre très critique à l’égard de la gestion de ses successeurs à la tête de la CCPO et plus particulièrement vis-à-vis de l’actuel président, Daniel Lacrampe.

Son argumentaire tient en quatre points :

  1. Lorsque j’ai créé et présidé la CCPO, nous avions une véritable ambition. En témoignent toutes nos réalisations (ma traduction : de mon temps, ça marchait du feu de Dieu)
  2. Aujourd’hui, nous n’avons plus aucune ambition de ce type (ma traduction : je ne suis plus aux manettes, la CCPO est en panne)
  3. Aujourd’hui, la reconnaissance de la ville-centre n’existe plus, le respect du monde rural n’est plus assuré, les enjeux fondamentaux ne sont plus soutenus collectivement, la volonté de développement ne s’affiche plus à l’échelon du territoire (ma traduction : tout est parti à vau-l’eau depuis que je ne suis plus en charge des affaires)
  4. Dans les prochaines semaines, il nous faut trouver la structure, les compétences et les hommes qui incarneront ce dynamisme (ma traduction : ce dynamisme ne peut être incarné que par un seul homme… celui qui a été à l’origine de la création de la CCPO. CQFD)

Quelques commentaires personnels

  • Chacun appréciera comme il l’entend la charge en creux à laquelle se livre ainsi le maire d’Oloron contre le travail du président actuel de la CCPO qui n’est autre… que son premier adjoint à la mairie d’Oloron. En laissant éclater au grand jour ce type de dissension, ne fragilise-t-il pas la position de la commune d’Oloron dans la nouvelle communauté de communes ?
  • Les maires des communes rurales n’ont pas la mémoire courte. Ils n’ont pas oublié les propos très durs qu’Hervé Lucbéreilh a eu à leur adresse après sa défaite lors de l’élection du bureau de la CCPO en 2014.Pas sûr que nous ayons là le candidat de rassemblement idéal !
  • Le travail actuellement mené au sein de la CCPO est un travail collectif auquel tous les élus sont conviés à participer. Jusqu’à plus ample informé, le maire fait partie de ces élus. Pourquoi n’exprime-t-il pas au sein même de cette instance ses éventuelles réserves sur le fonctionnement actuel de cette structure ainsi que ses propositions pour l’améliorer ? Pourquoi a-t-il trop souvent préféré opter pour la politique de la chaise vide ? Parce que cette assemblée ne l’avait pas élu comme vice-président ? Serait-ce une question d’ego ?
  • Ce positionnement du maire d’Oloron vis-à-vis de la CCPO correspond-il au sentiment d’une majorité de conseillers municipaux d’Oloron ou est-ce le point de vue du seul Hervé Lucbéreilh ? Il serait sain que la question soit évoquée et, s’il y a lieu, l’abcès vidé lors du prochain conseil municipal. Les citoyens, qui ont été pris à témoin via cet éditorial du maire ont le droit de savoir.

Depuis 2014, il est évident que le maire d’Oloron ne joue pas le jeu de la CCPO. Tout simplement parce qu’il n’est pas aux manettes de cette structure. Et il ne changera pas de posture s’il n’est pas élu à la présidence de la nouvelle structure. Dommage pour Oloron qui, comme toutes les autres communes réunies dans la Communauté de communes du Pays d’Oloron et des Vallées du Haut Béarn a tout à gagner dans cette mutualisation des idées et des moyens, à cette ouverture d’esprit que permet l’intercommunalité.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder à l’éditorial du maire d’Oloron

L’éditorial d’Inf’Oloron n°7

9 commentaires sur « CCPO : Lucbéreilh déclare la guerre à Lacrampe »

  1. Que le maire d’oloron, élu à la CCPO, se présente, ce n’est que la democratie. Maintenant comme vous l’avez indiqué, pour qu’il soit élu, il faudrait à minima :
    1) qu’il respecte les autres élus
    2) qu’il soit capable de conduire un travail d’équipe.
    Questions : est ce le cas à la tete de l’équipe municipale?
    Pourquoi serait il en mesure de le faire à la tête de la CCPO?
    Il va donc à nouveau, au devant d’une deception.
    Tout ce temps perdu pour la ville, la CCPO!

    Aimé par 1 personne

    1. D’accord avec votre commentaire : la démocratie lui permet de se présenter. J’exprime quand même quelques doutes le sentiment démocratique qui anime dans sa démarche actuelle.
      J’observe en effet qu’en tirant ainsi à boulets rouges sur celui qui préside maintenant aux destinées de la CCPO, Lucbéreilh donne un coup de canif dans contrat de gestion passé entre lui et Daniel Lacrampe lors du second tour des municipales. Je reste en outre persuadé qu’il fera tout, quitte même à jouer contre les intérêts de la ville d’Oloron, pour que Lacrampe ne soit le président de la nouvelle intercommunalité.

      Aimé par 1 personne

  2. Citoyen d’Oloron je ne reçois pas l’éditorial du maire dans ma boite aux lettres. Je fais partie d’un quartier d’Oloron oublié de tous, sauf pour les impôts…

    Nous savons de quoi est capable le roitelet despote, devrait il devenir le petit empereur et régner sur la communauté des communes élargies?…

    A mon sens, non et non. Il est incapable d’écouter les autres, d’adopter les idées qui n’émanent pas de lui, de penser avenir, de rassembler…

    Aimé par 1 personne

  3. Âmes sensibles s’abstenir :
    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/03/14/le-petit-commerce-sera-notre-priorite-absolue,1184217.php

    vous trouverez sur le lien ci-dessus les 5 annonces phare du programme Lucbereilh aux municipales 2014 :
    – les « fameux ou fumeux » partenariat public privé
    – technopole avec télé travail et centre d’appels
    – label « vendu à oloron »
    – plus de vitrine vide dans les 12 mois dans la rue Louis Barthou (en fait il fallait lire + de vitrine vide)
    – plan de rénovation des voiries en PPP (partenariat public privé le retour)
    – pas un WE sans fête

    n’apparaît pas dans l’article ci dessus, les promesses sur « je serai maire à temps plein et ne me présenterai pas aux cantonales » ou « stop au matraquage fiscal, les oloronais en ont assez »

    Bientôt à mi mandat, chacun pourra se faire une idée sur l’avancée du programme.

    Tout ça pour dire que d’autres travaillent sereinement notamment au niveau de la communauté de communes et n’ont pas besoin de vous Monsieur le Maire d’Oloron.

    Aimé par 2 people

  4. Je suis surprise de ne plus recevoir de messages d’OloronBlog… Je suis restée quelques temps sans micro – le précédent m’avait lâchée. Merci de bien vouloir me réabonner. Cordialement. Annie Coutin

    J'aime

    1. Bonjour,

      Heureux que vous souhaitiez vous réabonner. Je ne peux malheureusement le faire pour vous. Il vous suffit pour de vous rendre sur la page d’accueil du blog, de cliquer sur « suivre » (premier paragraphe de la colonne de droite), et de suivre les instructions. Bien cordialement. Joël Adam

      J'aime

    2. je crois que cet hiver cela va être l’hécatombe dans les pc sur oloron et environs because la sous station de légugnon fonctionnant avec des groupes electrogenes..

      J'aime

Les commentaires sont fermés.