Clins d’œil et petites piques du dimanche 4 septembre 2016


La moisson a été bonne cette semaine : six clins d’œil et petites piques sont à l’ordre du jour du billet de ce dimanche

Le 29 septembre, date du prochain conseil municipal

La date du prochain conseil municipal est fixée. Primitivement prévue le 30 septembre, elle a été avancée au 29 septembre pour cause de transhumance. Il ne s’agit pas de la transhumance des élus, mais de la Fête de la Transhumance. Une fête programmée le samedi 1er octobre mais qui connaîtra déjà quelques animations dès le 30 septembre. Revenons à notre conseil municipal du jeudi 29 septembre. Y parlera-t-on fiscalité ? approbation du projet d’exploitation des carrières ? cessions immobilières ? intercommunalité ? partenariat public-privé ? modification du PLU ? L’ordre du jour n’est pas encore connu. En tout cas, il y aura certainement des questions qui animeront la salle Louis Barthou et donneront du grain à moudre au blogueur. Du moins est-ce le souhait de ce dernier.

Non, ils ne nagent pas dans le potage

Il peut arriver que, faute de disposer de tous les éléments d’information nécessaires lorsqu’il s’agit de débattre d’une question sensible, nos élus municipaux nagent dans le

Garburade
cliquer pour agrandir

potage (= ne comprennent pas la situation). Et finissent par pédaler dans la semoule (= sont dépassés par les événements). Rien de tel ici en ce jour de championnat du monde de garbure (Garburade). Confectionnée par une équipe formée de conseillers municipaux et managée par Clément Servat (coiffé d’un béret en guise de toque sur la photo ci-contre), la garbure municipale mijote. L’heure est venue d’une pause bien méritée autour d’une table qui réserve à l’évidence davantage de convivialité que celle du conseil municipal. Ils ont reçu les encouragements d’un supporter qui, en raison des hautes fonctions qu’il occupe au sein de la mairie comme à la tête de la CCPO, peut être qualifié de « grosse légume » (= personnalité).

Le Jardin public à contre-emploi

Rallye des Cimes
cliquer pour agrandir

Le contrôle technique des véhicules participant au Rallye des Cimes s’est déroulé au beau milieu du Jardin public (photo). L’envahissement de ce havre de paix et de verdure par des engins pétaradant et polluant avait quand même quelque chose d’incongru dans une cité qui fait de la croissance verte et du développement durable ses chevaux de bataille. Aussi incongru que si, par exemple, il prenait l’idée à nos élus de livrer la forêt du Bager à des pelleteuses. Heureusement que cette idée ne leur viendrait jamais à l’esprit.

C’est quoi ces tuyaux ?

Borne d'information
cliquer pour agrandir

Depuis des années ces tuyaux qui font songer à l’habillage du musée Georges Pompidou ou à des bouches d’aération sur le pont d’un navire dressent leurs lignes disgracieuses aux quatre coins de la ville. On peut en trouver face à la mairie, du côté du pont Sainte-Claire, sur la Place de la Résistance (photo ci-contre), en bordure du gave sous le pont de la rue Justice etc. Elles sont censées délivrer aux touristes des informations sur les points d’intérêt qui les entourent. Avec le développement du numérique, particulièrement des flash-codes, ce type d’installation est complétement dépassé. Oui, on a inventé le smartphone ! Il serait peut-être temps de supprimer ces bornes d’information d’un autre temps pour basculer vers des outils de communication plus en rapport avec notre époque !

C’est quoi ce panneau ?

Passage piéton
cliquer pour agrandir

 

Pour mieux protéger les piétons, un cheminement a été balisé au milieu de la place de la Résistance. Pour faire bonne mesure, les services ont doublé cette signalisation au sol d’un panneau très explicite. Il faut croire (cf photo) que cela ne suffit pas à certain automobiliste. Un problème de troubles visuels ? Ou bien le contrevenant est-il un adepte de cette définition de Léo Campion : « Piéton : automobiliste descendu de sa voiture. Automobiliste : piéton remonté dans sa voiture. » ?

Soutien à la sauce béarnaise

Après avoir publié un communiqué informant que le CNIP64 apportait son soutien à Nicolas Sarkozy dans la primaire de la droite et du centre, le président de ce même CNIP64 s’est fendu d’un second communiqué annonçant qu’à titre personnel il continuait d’apporter son soutien à Jean Lassalle. On reproche bien souvent aux hommes politiques de promettre tout et son contraire. Et les Béarnais, en ce domaine, sont, bien avant Louis Barthou, passés maîtres dans le double voire même du triple langage. D’ailleurs, ne dit-on pas : « Le Béarnais sait parler trois langues : le français, le béarnais et le sous-entendu ». Pas sûr que la crédibilité du discours politique y trouve son compte.

 

 

6 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 4 septembre 2016 »

  1. Croissance Verte et rallye des Cimes : comme souvent, on mesure le grand écart entre l’affichage (les effets d’annonce et de com’ ) et la réalité des faits. Je ne vois pas bien comment on peut concilier le (prétendu) choix de faire d’Oloron une ville modèle dans ce domaine tout en assurant la promotion de ce type d’évènement. Incongru dites-vous, j’ajoute « révélateur »…

    J'aime

  2. Félicitations à l équipe municipale pour leur participation à cette très belle édition de la garburade! On peut observer qu en 24 éditions c est la première fois que des élus se mettent aux fourneaux..

    J'aime

  3. le soir il y eut beaucoup de places vides à la table La gaho y lou martech ( « faucille et marteau ‘) , le russe fut servi dans un empilement d’assiettes portées à bout de bras et le brebis à attraper au vol.. Mais le madiran rouge lui était bien là…..
    Et l’assiette était peinte d’un tgv du plus bel effet. On ne pouvait pas par contre voir si il était vide.

    signe des temps ?

    J'aime

  4. Pour ce qui est des soutiens nous comptons sur vous vous pour nous en faire de la traduction et expliquer la recette car pour le commun des mortels c’est de l’hébreu

    J'aime

  5. Apporter son soutien à un candidat, dans le cadre de cette primaire, c’est, lorsqu’on n’est pas adhérent de Les Républicains, déclarer publiquement que l’on est favorable de tel ou tel candidat. Mais, grâce au ciel, tout le monde ne se croit pas obligé de pondre un communiqué pour annoncer son choix urbi et orbi. Parce que, entre nous, nous nous fichons tous de savoir à qui vont les sympathies de Lucbéreilh dont la prise de position n’entrainera certainement pas un raz-de-marée en faveur de son poulain. En résumé, lorsque Lucbéreilh annonce qu’il apporte son soutien à Sarkozy, cela signifie tout simplement qu’il va voter pour Sarkozy lors des primaires. Un vote parmi sans doute des dizaines de milliers d’autres. Un goutte d’eau, quoi.
    Apporter son soutien à un candidat à l’occasion des présidentielles c’est, quand on est grand électeur (maire, parlementaire, conseiller régional ou départemental notamment), signer un parrainage en sa faveur. Chaque candidat doit en effet, pour pouvoir se présenter, recueillir un total d’au moins 500 parrainages sur un minimum de 30 départements. Dans ce cas, Lucbéreilh ayant annoncé qu’il apportera son soutien à Jean Lassalle, cela signifie qu’il signera un document pour soutenir sa candidature. Et son acte politique à l’égard du maire de Lourdios s’arrêtera là.
    Je ne suis pas sûr que mes explications contribuent à un éclaircissement de la situation, mais je peux pas faire mieux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.