Entre 2014 et 2015 la taxe d’habitation a augmenté de + 35,6 % par Oloronais


Chiffres officiels à l’appui, (ils ont été publiés par le ministère de l’Intérieur au début de ce mois), je voudrais revenir aujourd’hui sur ce qui restera comme la plus belle promesse électorale mensongère de la majorité municipale élue en 2014. Je ne mets cependant pas tous les élus de cette majorité dans le même sac : soit par naïveté, soit par aveuglement, soit par méconnaissance des règles, nombre d’entre eux ont été abusé. Comme nous.

Cette promesse électorale consistait, en jouant sur les mots de façon très habile, je le reconnais, à faire miroiter une pause fiscale en faveur des contribuables oloronais. L’engagement était en effet de ne pas augmenter les taux d’imposition. Quand il entend cela, chacun comprend bien sûr qu’on lui promet de ne pas augmenter les impôts. Nous ne tarderons pas, quelques semaines après les élections, à nous rendre compte de notre crédulité.

L’habileté a été en effet de maintenir les taux à leur niveau précédent. Mais d’augmenter dans le même temps, grâce à la suppression des abattements sur la taxe d’habitation, les bases d’imposition sur lesquels ce taux s’applique. Résultat des courses : chaque contribuable oloronais a payé une taxe d’habitation beaucoup plus lourde en 2015. Et les chiffres officiels publiés par le ministère de l’Intérieur permettent d’affirmer que cette augmentation a été de 35,6 % en moyenne par Oloronais.

Le tableau ci-dessous montre comment, entre les années 2009 et 2015, a évolué la charge de taxe d’habitation à Oloron et dans les communes de taille comparable :

  • À Oloron, cette taxe est passée de 115 € à 156 € par habitant entre 2014 et 2015 (soit + 35,6 %) quand, en moyenne nationale, elle évoluait de 216 € à 226 € par habitant (soit + 4,6 %)
  • À Oloron, elle représente donc en 2015 une charge supplémentaire de 41 € de plus par habitant par rapport à l’année précédente. Au niveau national, cette hausse n’est « que » de 10 € par habitant.
  • À Oloron, le poids de la taxe d’habitation a augmenté de 35 € par habitant sur la l’ensemble de la période 2009-2014 contre, je le rappelle 41 € par habitant en une seule année pour la nouvelle municipalité.

Produit taxe d'habitation par habitant

+ 35,6% d’augmentation de l’un des impôts locaux en une seule année : comme pause fiscale, on a vu mieux ! Et, il convient de signaler ici une autre conséquence de ce choix municipal : en faisant porter l’effort sur la seule taxe d’habitation, la majorité municipale tape sur une seule catégorie de contribuables, ceux qui occupent un logement dans la commune. Une catégorie dans laquelle se trouve nombre de personnes connaissant une situation économique difficile. Quitte à se renier en augmentant les impôts, pourquoi la municipalité n’a-t-elle pas décidé de répartir l’effort partie sur la taxe d’habitation, partie sur la taxe sur le foncier bâti qui, elle concerne les propriétaires d’immeubles ?

Il paraît que d’ici quelques semaines interviendra en conseil municipal le débat sur la fiscalité auquel le maire s’était engagé depuis de très longs mois. J’espère, sans trop y croire, qu’il y aura là pour les élus l’occasion d’échanges concrets, constructifs et dans la vérité. Ils nous le doivent bien.

8 commentaires sur « Entre 2014 et 2015 la taxe d’habitation a augmenté de + 35,6 % par Oloronais »

  1. l’heure de verité a effectivement sonné. une hausse de 35% de la taxe d’habitation serait un record national. la question qui se pose est pourquoi faire :
    – pour éviter les économies de fonctionnement au sein des administrations de la commune et de la CCPO?
    – pour rembourser rapidement les dettes de la ville?
    – pour investir? mais dans quels projets? et pour quels services à la population? et pour quels couts de fonctionnement?
    quand les élus demanderont ils à l’administration un bilan service/cout des projets? par exemple pour la mediathèque? pour l’office du tourisme? pour la navette….?
    Nous saurions enfin si l’argent public est bien utilisé, cad pour des services attendus par le public et à un cout raisonnable pour les finances publiques, cad nos impôts.

    J'aime

    1. Ce sont en effet les questions. Vous me permettrez d’en rajouter deux à la liste :
      – la mairie et la CCPO comptent-elles se doter d’instruments de mesure fiables qui leur permettraient se déterminer ces coûts ?
      – nos élus ont-ils vraiment envie de savoir avec exactitude combien leur coûtent certaines opérations ? (je serais par exemple curieux de connaître le prix réel supporté par la commune pour l’ensemble des animations de cet été)

      J'aime

  2. en principe, pas de problème pour déterminer ces couts.
    -la ville et la ccpo dispose de l’outil atal qui permet justement d’identifier toutes les dépenses et de les affecter à une « activité » : sport, culture,musique,….d’une part.
    – d’autrepart sur les sites internet de l’etat figurent les conventions type à signer entre la collectivité et les associations/clubs qui gèrent des activités prises en charge par ces entites. la collectivité est donc capable de faire le lien activités/couts.
    maintenant, il faut se servir des ces outils et faire la demarche de reporting qui va bien. Et la est la vrai question : l’administration et les élus le font ils, le veulent ils?.

    J'aime

  3. Bonjour
    J’ai lu attentivement l’article ci-dessus et, comme tout le monde, j’ai prêté attention au graphique joint. Si j’ai bien compris, les deux courbes du graphiques comparent la progression du montant des impôts locaux de la ville d’Oloron à la moyenne de la progression de villes de même nombre d’habitants. Si je voulais être l’avocat du diable, je dirais qu’il fait très bon vivre à Oloron puisqu’en définitive malgré cette augmentation nous restons en dessous de 70 euros de l’imposition moyenne… et l’année précédente nous étions à 101 euros en dessous de cette moyenne.
    Si je voulais vraiment être l’avocat du diable, je pourrais dire que l’ancienne municipalité, tout au long de son mandat a gardé ces 100 euros d’écart visiblement à dessein. En effet si la municipalité précédente avec sa couleur politique avait augmenté ne serait-ce que de 3% par an les impôts locaux (ce qui aurait permis de générer au plus qu’une augmentation de 20% pour 2015 et non plus 35%), je pense que vous serez d’accord pour dire que ça aurait « fait des vagues sur le lac oloronais ». Il avait pourtant été largement annoncé que les communes allaient avoir à mettre la main à la poche. Alors qui est répréhensible ? Celui qui doit payer des factures avec de l’argent qu’il n’a pas ou celui qui n’a pas anticipé suffisamment longtemps à l’avance cette déflation du budget municipal laissant au successeur le « bébé »?. Je ne jette la pierre ni aux prédécesseurs ni aux successeurs, les uns et les autres ont été élus et chacun à une gestion qui lui est propre. Mais pour se faire une opinion ferme et définitive il faut attendre la fin du mandat: « ce n’est qu’à la fin de la guerre qu’on compte les morts ».
    Maintenant je ne sais pas d’où sort cette évaluation à 35% d’augmentation et s’il ne s’agit pas d’un raccourci sur l’interprétation des chiffres (j’avais lu qu’il y avait eu au plus que 19 % d’augmentation). Bien sûr mes impôts oloronais ont augmenté mais pas de 35%, loin de là même si j’estime qu’ils sont prohibitifs par rapport à d’autres grandes agglomérations dans lesquelles j’ai vécu.Il ne reste plus qu’à savoir à quoi servent nos impôts.
    Les chiffres ont la particularité de permettre à tout quidam de les interpréter à sa façon. Nous le voyons à chaque fois lors des campagnes électorales.
    Quant aux promesses faites à ces occasion « elles n’engagent que ceux qui les écoutent »… Personnellement j’ai les deux oreilles, la droite et la gauche, un peu dures !

    Bonne fin de journée

    J'aime

  4. Bonjour,
    D’où sort cette évaluation d’une augmentation de 35 % des impôts oloronais, demandez vous. Une précision : comme le rappelle l’article, il s’agit d’une augmentation du produit de la seule taxe d’habitation. Comment suis-je arrivé à ce résultat ? Tout simplement en relevant dans le document établi par le ministère de l’Intérieur le produit de la taxe d’habitation par Oloronais en 2014 et celui de 2015. En 2014 : 115 €. En 2015 : 156 €. L’augmentation est bien de + 35,6 %. Alors, c’est vrai qu’en produit global, l’augmentation est un peu plus faible : 1 323 000 € en 2014 et 1 763 000 € en 2015, soit une augmentation d’un peu plus de 33%. Mais comme entre ces deux dates la population prise en compte a légèrement diminué, le poids est un peu plus lourd à supporter pour ceux qui restent.
    Quant à la comparaison entre la taxe d’habitation payée à Oloron par rapport à celle supportée par les habitants de cités de taille comparable, elle est, c’est vrai, à notre avantage. Ce n’est pas selon moi une raison suffisante pour, comme je l’ai déjà entendu par des élus sous ou lors des précédent mandat, justifier les hausses d’imposition.Il serait plus judicieux selon moi de commencer par nous expliquer pourquoi augmenter et pour quoi faire.Pour avoir regardé de près les deux budgets 2014 et 2015, le moins que l’on puisse dire, c’est que la réponse ne saute pas à la figure.

    J'aime

  5. Bonjour
    Tout à fait d’accord avec vous, il est impératif de nous expliquer pourquoi l’augmentation et surtout pourquoi faire. Je connais d’ailleurs déjà la réponse « couvrir la dette causée par les prédécesseurs » qui diront certainement la même chose lorsqu’ils seront successeurs. Quant aux 35% d’augmentation, je suppose qu’il s’agit d’une moyenne. Sachant que je n’ai eu qu’une (si on peut dire) augmentation de 12%, si je cherche la moyenne entre deux foyers, ceci voudrait dire que quelqu’un a eu une augmentation de 58% (partant du principe que nous avons payé la même chose en 2015). Ce n’est pas votre interprétation qui est en cause. Elle est faite au regard du tableau. Mais si j’en juge des conversations entendus dans la commune, je n’ai jamais entendu un habitant que sa taxe d’habitation avait augmenté de 35% (19% pour certains, 23% pour d’autres). Ceci pour dire que j’aimerais rencontrer sur Oloron quelqu’un qui, document à l’appui, peut prouver qu’il a bien eu une augmentation de 35% de sa taxe d’habitation.
    Je pense sincèrement que les chiffres portés au tableau que vous publiez ne doivent pas être justes.
    Bonne fin de journée

    J'aime

    1. Les chiffres que j’ai utilisé sont publiés sur un site officiel. Peut-être sont-ils erronés. Je les ai toutefois recoupés avec ceux portés sur le compte administratif de la commune : la somme taxe d’habitation + taxes foncières perçue par la commune est, en 2014 comme en 2015 quasi identique sur les deux documents comptes administratifs et fiches du ministère.

      J'aime

      1. Je crois que j’ai la réponse : la hausse de la taxe d’habitation entre 2014 et 2015 provient non seulement de la suppression des abattements, mais aussi de l’institution à partir de 2015 d’une imposition à la taxe d’habitation pour les propriétaires logements vacants. Conséquence : si vous n’êtes pas propriétaire d’un logement vacant, vous subissez la suppression des abattements (de l’ordre de + 11 à + 15%), en revanche, si vous êtes propriétaire d’un logement vacant, vous subissez la taxe d’habitation non seulement pour le logement que vous occupez, mais aussi pour celui que vous n’occupez pas. Dans ce dernier cas, votre taxe d’habitation peut donc être très supérieure en 2015 à ce qu’elle était en 2014

        J'aime

Les commentaires sont fermés.