Lycée Guynemer : des élèves s’exposent


La méconnaissance de certains milieux peut nourrir des préjugés à leur égard. Parfois jusqu’à la caricature. Il est en ainsi, pour ce qui me concerne, de l’Éducation Nationale. J’y vois une énorme maison, coupée du monde réel, repliée sur elle-même, chargée de bourrer le crâne des jeunes qui lui sont confiés, limitant autant que faire se peut leur capacité d’expression. Une simple visite du lycée des métiers Guynemer a suffi pour tempérer cette impression un rien radicale. Pas question dans ce billet de parler technique.

Non, pas question d’imprimante 3D, de machines à commandes numériques, de fibre optique et de tous les équipements utilisés par l’établissement pour former ses élèves. C’est aux arts plastiques que nous allons nous intéresser. Et plus précisément au projet auquel les élèves de 3ème se sont attaqués par groupe de 2 (la composition de chaque binôme étant tirée au sort). Mais avant de visionner les tableaux fruits de leur imagination, voyons les règles du jeu qui leur étaient fixées ainsi que les objectifs poursuivis par ce projet éducatif. Nous sommes au sein de l’Éducation nationale tout de même ! Donc l’expression est libre, mais quand même un peu encadrée.

Les règles du jeu

  • Le projet avait pour thème « Mots/couleurs/Émotions »
  • Chaque tableau devait trouver son inspiration dans quatre mots choisis au sein de la liste suivante :DSC05350 (2)
  • Chaque tableau devait également utiliser 2 couleurs prises parmi les suivantes :DSC05350 (3)

Les objectifs poursuivis par le projet

Au nombre de quatre, ils servent bien entendu la mission qu’a l’école vis-à-vis des jeunes qu’elle a en charge :

  • Créer à deux un tableau et s’exprimer en collectif (travail en équipe)
  • Représenter par diverses techniques les émotions, les mots choisis (liberté d’expression, imagination)
  • Rester dans un cadre (celui de la toile, des contraintes des couleurs)
  • Respecter les consignes et conseils

(Actualisé le 1er août 2016) Je viens de découvrir la genèse du projet : le professeur d’arts plastiques du Lycée a sollicité l’une des assistantes d’éducation de l’établissement, Anne Battoue, également artiste peintre, pour l’animation d’un atelier. Anne Battoue a donc défini les règles du jeu (notamment le triptyque « Émotions/Mots/Couleurs ») puis suivi le travail des élèves. A-t-elle suscité des vocations ? L’avenir le dira.

Les résultats

Les amateurs de l’art figuratif vont être déçus. Pour ma part, j’ai bien aimé la « copie » rendue par chaque groupe d’élèves. Chacun pourra se faire une opinion à partir des photos réalisées ce matin (désolé pour l’effet de parallaxe) dans le hall du lycée où ces tableaux sont exposés.

Sous chaque tableau figure le titre, les mots choisis par les auteurs de la toile (je vous invite à trouver les mots qui reviennent le plus souvent, c’est très instructif), ainsi que les initiales des auteurs.

La révolte de l'Amour (E.D. et B.P.)
« La révolte de l’Amour » Mort – Vie – Destruction – Amitié – Colère – Amour – Révolte (Par E.D. et B.P.)
Exposition Guynemer2 (2)
« Sans titre » – Vide – Mort – Crier – Destruction – Vie (Par L.R. et R.L.)
Exposition Guynemer4bis
« Interdiction » – Énergie – Destruction – Colère – Interdiction – (Par J.B. et C.M.)
ExpositionGuynemer1
« Vert de colère » – Destruction – Rire – Vie – Ensemble – Mort – Pleurs (Par A.P. et K.C.)
Exposition Guynemer9
« Sans titre » – Amour – Mort – Colère – Vie – Ensemble – Rêve – Destruction (Par N.F. et N.V.)
Exposition Guynemer8
« La pluie de neige » – Destruction – Révolte – Amour – Mort – Colère (Par F.I. et D.R.)
Exposition Guynemer7
« Sans titre » – Interdiction – Mort – Colère – Seul (Par C.E. et K.D.)
Exposition Guynemer6
« Le retour » – Mort – Espoir – Pleurer – Vie – Ensemble – Destruction (Par M.L. et L.B.)

 

5 commentaires sur « Lycée Guynemer : des élèves s’exposent »

  1. Je ne trouve pas toujours la relation avec les mots choisis, mais ils méritent une exposition. j’aime ces toiles, on pourrait les mettre en parallèle avec celles d’Adélaïde De Balincourt 😀

    Aimé par 1 personne

    1. franchement celles d’Adélaïde sont plus sereines que celles tourmentées de ces adolescents…

      Il est vrai que je préfère le figuratif au paint ball…:)

      J'aime

    1. Bonjour Madame Battoue. Via des commentaires lus sur votre compte Facebook, je crois comprendre que vous n’êtes pas pour rien dans ce projet éducatif. Acceptez-vous de m’en dire un peu plus afin que j’actualise mon billet ? Cordialement.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.