Démocratie participative : des sujets brûlants, des élus absents


Comme tous les premiers lundis des mois impairs, le comité de quartier Notre-Dame tenait ce lundi une réunion plénière. Le point principal de l’ordre du jour avait été fixé il y a deux mois : Frédéric Lartiguet, directeur du Centre social devait venir présenter le projet de réaménagement et de réorganisation du Centre municipal d’animation (ex-MJC).

Comme le montre la photo ci-contre, on ne pourra pas dire qu’il n’y avait pas un chat à Comité de quartiercette réunion. Toutefois, à l »heure dite, la vingtaine d’habitants du quartier qui avaient fait le déplacement ont eu la surprise d’apprendre l’absence de Madame Cardon, élue référente des comités de quartier qui avait un empêchement de dernière heure, l’absence conjuguée de Daniel Lacrampe, élu du quartier, qui lui aussi avait une indisponibilité. Suite à ces défections, Monsieur Lartiguet avait été décommandé par la mairie.

Donc , en l’absence de tout élu, impossible pour des administrés de tenir une réunion au cours de laquelle seraient examinés des sujets importants. Que l’on me permette cette réflexion un rien démagogique, je l’admets bien volontiers : quand on sait trouver cinq élus pour participer à une inauguration, on doit pouvoir en trouver un seul pour aller à la rencontre des habitants. Et s’il ne connaît rien aux sujets abordés, il pourra toujours faire remonter les remontrances des administrés jusqu’en haut lieu.

Quels sont les deux sujets brûlants qui auraient mérité d’être entendus par un représentant de la municipalité ?

  • Le réaménagement du CMA (Centre municipal d’animation) : des travaux vont être très prochainement engagés (les crédits sont inscrits au budget communal) et personne n’est au courant de rien. Au premier rang des non-informés figurent les associations et organismes qui occupent actuellement les locaux.
  • Les travaux à la rue Navarrot : lors de la réunion du comité de quartier d’il y a deux Chantier rue Navarrotmois, l’élue référente avait pris note que les habitants de la rue n’avaient, alors que les travaux étaient en cours, reçu à aucun moment la moindre information de la mairie sur leur nature, leur durée, la gêne qui pourrait être occasionnée etc. Elle s’était engagée à faire remonter cette information. Deux mois plus tard, le chantier n’est toujours pas terminé et les habitants n’en savent pas davantage. Certaines tranchées ne sont pas rebouchées, les travaux semblent stoppés, la collecte des ordures ménagères connaît quelques problèmes etc. Et toujours aucune communication en provenance de la mairie. Ils commencent vraiment à s’impatienter. Je ne sais pas si en disant au maire qu’il est en train de perdre plein de voix dans ce secteur, cela aura quelque effet…..

Les membres du comité ne veulent pas en rester là et vont demander à l’élue référente la convocation d’une réunion exceptionnelle avant la rentrée pour évoquer ces deux sujets.En regrettant au passage, le peu de considération que les élus semblent manifester à l’égard des réunions de quartier qui sont pourtant l’une des composantes de la démocratie participative.

Heureusement, la réunion de lundi a permis à une partie de ses organisateurs de présenter une animation de belle ampleur qui se tiendra le 23 juillet prochain dans le quartier Notre-Dame. Un projet qui mérite qu’Oloronblog y consacre l’intégralité d’un prochain article.