Amis journalistes, un échange de bons procédés SVP


Oloronblog trouve parfois les sujets de ses articles dans la presse locale. En s’efforçant bien sûr d’apporter alors un angle de vue différent de celui du journaliste.Chaque fois que tel est le cas, je me fais un devoir de citer ma source initiale : « Nous apprenons aujourd’hui dans la presse locale que…. »; « Selon La République…. »; « Sud-Ouest fait état de…. » etc. J’ai pu observer à maintes reprises que cette pratique n’est valable que dans un sens.

Pas plus tard qu’aujourd’hui je lis dans La République (vous voyez, je cite ma source !) sous le titre « Maternité – Les médecins palois pour une décision à l’automne » le condensé d’une motion adoptée par les médecins de l’hôpital de Pau le 14 juin dernier. De deux choses l’une : soit les informations parviennent avec beaucoup de retard (15 jours) dans les bureaux des rédactions, soit l’inspiration a été trouvée dans Oloronblog qui a publié hier le texte intégral de cette motion.

J‘ai la faiblesse et l’audace de croire que la seconde hypothèse est la bonne. Ce qui me donne l’occasion d’adresser aux journalistes locaux ce message public et amical : je sais qu’un journaliste a le devoir de protéger ses sources. Je vous délivre totalement de cette obligation en ce qui me concerne ! Il ne vous est donc pas interdit de citer Oloronblog chaque fois l’un de mes billets est à l’origine de votre inspiration du moment. D’abord, dans un cas comme celui-ci, cela fait de la publicité à un blog local, ensuite vos lecteurs ont peut-être intérêt à connaître cette source (s’agissant d’Oloronblog) pour savoir s’ils décident de lui accorder quelque crédit.