Visites de quartiers par les élus : un nouveau mode de locomotion à l’étude


La presse, le magazine municipal et le site Internet de la ville s’en sont fait largement l’écho : c’est juchés sur des vélos à assistance électrique qu’élus et fonctionnaires municipaux rendent régulièrement visite à chaque quartier pour entendre propositions et doléances de la population. Pourquoi des vélos ? Pour deux raisons selon Inf’Oloron : aller plus vite et faire écolo.

Mais, chacun le sait, nous avons la chance d’avoir un maire soucieux de placer en permanence sa ville à la pointe du progrès. Et aujourd’hui, les vélos, fussent-ils à assistance électrique, c’est technologiquement et écologiquement dépassé. La municipalité ne reculant devant aucun sacrifice a dépêché dans notre capitale deux chargés de mission pour repérer et tester ce qui se fait aujourd’hui de mieux en matière de locomotion verte. Retenu à Paris par la CGT (plus exactement par la grève à la SNCF), l’envoyé spécial d’Oloronblog Les a rencontrés tout à fait par hasard.

Gyropode
Le gyropode

Constitué d’une plateforme munie de deux roues sur laquelle l’utilisateur se tient debout, d’un système de stabilisation gyroscopique et d’un manche de maintien et de conduite, le gyropode se déplace rapidement, silencieusement et sans émission polluante. Vous imaginez le premier magistrat suivi de sa cohorte de techniciens à la queue leu leu dans les rues d’Oloron à bord de tels engins ? Tel Ben-Hur sur son char. Cela aurait une sacrée classe.

 

 

 

 

Gyroroue
Le gyroroue

Le second chargé de mission est, lui, monté sur un gyroroue. Moyen économique et écologique de se déplacer, le gyroroue, parce qu’il se pilote sans les mains, présente aussi le mérite de pouvoir serrer celles du maximum d’habitants sans s’arrêter. Certes, ce monocycle électrique réclame une grand sens de l’équilibre. Mais peut-on faire de la politique sans posséder cette qualité ?

 

 

 

 

 

PatinetteUn prochain conseil municipal sera appelé à décider du choix du nouveau matériel et de l’inscription des crédits nécessaires au budget. À moins que, par souci d’économie (un gyropode performant coûte quand même près de 1 000 €), nos conseillers municipaux optent pour un équipement en patinettes

Bien entendu, tout ce qui précède est à prendre avec le sourire. Comme les déplacements actuels sur vélos à assistance électrique qui tiennent plus du folklore ou du gadget de communication que de l’utilité. Mais le blogueur est aujourd’hui d’humeur badine. Avant de reprendre les choses sérieuses dans son prochain billet… ou dans le suivant.

2 commentaires sur « Visites de quartiers par les élus : un nouveau mode de locomotion à l’étude »

  1. Je signale la présence en vallée d’Ossau d’un distributeur de gyropodes et autres gadgets ambulants. Et je précise qu’un bon gyropode bien équipé est beaucoup plus intéressant qu’un vélo pour certaines activités techniques.

    Aimé par 1 personne

  2. Font ils des gyropodes avec remorque pour faire les courses ? Les sacoches de vélo sont bien pratiques, mais certains à Oloron trainent plus de casseroles qu’autre chose….

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.