À Oloron, de moins en moins de médecins mais de plus en plus de « thérapeutes »


Plusieurs médecins oloronais prendront leur retraite dans les prochaines années. Trouveront-ils des successeurs ? De son côté, l’hôpital est confronté à un souci du même ordre : comment parvenir à décider des praticiens à s’installer ici ? La démographie médicale posera donc d’ici peu de sérieux problèmes dans notre ville. Au détriment de la qualité de soins sur notre territoire. Il est en revanche un secteur qui ne connaît pas ce type de crise : s’ils n’ont en aucun à être assimilés à des médecins, les « thérapeutes » en tous genres n’ont jamais été aussi nombreux à Oloron.

Il suffit de parcourir les rues de la ville et de regarder les plaques apposées à l’entrée de certains immeubles pour s’en rendre compte. Beaucoup affichent une spécialité dont, preuve de mon ignorance, je ne connaissais même pas le nom jusqu’alors. Grâce à Internet, me voilà aujourd’hui un peu plus informé. Voici quelques plaques photographiées au hasard de ma promenade. Mais, pour peu que vous soyez attentif, vous en découvrirez des dizaines d’autres dans Oloron

DSC_0091La promenade me conduit d’abord jusqu’à la plaque d’une « thérapeute systémicienne ». Là, gros point d’interrogation sur l’activité exercée. Direction internet une nouvelle fois. Qui m’apprend qu’une thérapeute systémicienne « prend en compte tous les systèmes qui entrent en interaction avec le patient dans le champ de la problématique à soigner : les aspects personnels (psychologiques, émotionnels, comportementaux…), les aspects familiaux (éducation, religion familiale, rapports entre les membres de la famille, secret familial…),  les aspects sociaux/professionnels (structure de travail, insertion dans la société, niveau de vie, fréquentation de clubs ou groupes) etc. »

DSC_0095_crEncore une plaque. Elle porte le nom d’une personne qui fait dans la « sophrologie dynamique » et la « thérapie jungienne ». Rien que ça. Selon internet, le sophrologue dynamique « accompagne et entraine les personnes à mieux percevoir leurs sensations et leurs émotions dans le registre de l’agréable, afin de les utiliser pour répondre au plus juste au monde social et professionnel par une attitude et un comportement adapté. ». Quant à la thérapie jungienne, elle « consiste à prendre conscience, à accepter et à assumer ces différents aspects de soi-même, afin de les intégrer pour devenir un être total et individué, en harmonie avec tous les aspects de soi-même. ». Vous êtes toujours là ?

DSC_0090Mon tour se termine dans une commune limitrophe. Voici une somatothérapeute. L’une des multiples définitions trouvées sur internet précise que « la somatothérapie est une relation d’aide par le toucher. Cette expression est la définition officielle de cette thérapie originale qui consiste à utiliser le massage comme moyen d’être à l’écoute de son corps. »

Pour être honnête, malgré le secours d’internet, toutes ces professions me restent bien mystérieuses. Je note seulement que la plupart d’entre elles ont pour but de porter remède à un certain mal-être. Y a-t-il tant de mal-être que ça dans notre ville ?

Post-scriptum qui n’a rien à voir avec ce qui précède : dans un récent billet, j’ironisais sur le tweet quelque peu salace mis en ligne le 1er avril sur le « compte officiel d’Hervé Lucbéreilh, maire d’Oloron Sainte-Marie ». Le titulaire du compte a depuis effacé son tweet. La raison finit souvent par triompher.

4 commentaires sur « À Oloron, de moins en moins de médecins mais de plus en plus de « thérapeutes » »

  1. La nature ayant horreur du vide, faute de médécins et comme il y a un marché, fleurissent ces « experts » un peu particulier. Peut etre faudrait il aller chercher les médecins généraliste et les spécialistes dont l’hopital a besoin? Dans les universités d e Toulouse, Bordeaux et Saragosse ( plus prés de chez nous que Bordeaux! et avec autoroute gratuite). En allant démarcher les étudiants en médecine, avec une bourse et un logement à la clef ( il y en a tellement de vacants, y compris des maisons du patrimoine communal!) avec des conditions tres préférentielles. La contre partie serait un contrat avec un engagement de servir sur 6 à 8 ans. Les elus CCPO et ville, et le président de l’hopital pourraient faire ce démarchage.Cela pourrait être rapide car l’internat pourrait se faire à oloron.Pour saragosse, mieux vaudrait que cela soit fait en espagnol, mais on peut esperer que sur les élus concernés, au moins un saura le faire.

    J'aime

    1. Merci de cette contribution. Votre point de vue ne semble pas trop éloigné de celui de nos élus. Reste à voir s’ils se donneront les moyens de passer de la parole aux actes…. si tant est qu’ils aient quelques moyens d’infléchir une politique de santé qui dépasse de très loin notre petit territoire.

      J'aime

  2. …Et même en leur offrant le gite et le couvert, ces jeunes médecins préféreront certainement exercer dans des lieux où il y a de l’animation, des centres d’intérêt pour eux, bref, quelque chose d’actuel alors que nous n’allons leur proposer que des commerces fermés à 18 heures 30 voire au plus tard à 21 heures pour les restaurants… Tout ceci pour dire que c’est un tout. La côte basque attire beaucoup de jeunes médecins, pourquoi ? Les grandes villes attirent aussi les jeunes médecins, pourquoi ? Parce qu’après leurs 12 heures de boulot, ils peuvent sortir, profiter du bon temps et de leur jeunesse alors qu’ici à part le sport et la télé….

    J'aime

    1. ne soyez pas trop négatif sur le haut bearn. pour avoir habité dans des grandes villes et meme à paris, il faut en moyenne 30 minutes pour aller au spectacle ( concert, theatre). Pour aller écouter/voir un concert de l’OPPB au zenith, on met moins de 45 minutes, y compris pour des concerts ou autre représentations théâtrales de niveau national. Alors! De même on met entre 45 minutes et 1H pour aller passer une journée au ski ou pour randonner. Pour la restauration de qualité, il y a ce qu’il faut à moins de 10 minutes. Donc notre misere en matiere de distraction est toute relative! Mais encore faudrait il vendre ce magnifique pays hors de ses limites! au personnel médical comme aux autres! mais la il y a beaucoup à faire. Et ce n’est pas une couteuse ballade sur le tour de france entre fleury michon et justin bridou qui va nous aider.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.