Toilettes publiques et point de restauration : le blogueur fait (pour partie) amende honorable


Sanitaires en cours de travaux
La partie « toilettes publiques » en travaux

Oui, le blogueur est allé un peu vite en besogne en assurant que l’opération « construction de toilettes publiques et d’un point de restauration » actuellement en cours au Jardin public avait été lancée sans que les crédits nécessaires n’aient été au préalable inscrits au budget communal. Un élu vient de lui faire remarquer cette erreur. Il s’empresse donc de la rectifier ici.

Pour trouver ces crédits, il ne fallait pas aller chercher, comme je me suis contenté de le faire, dans le budget principal de la commune, mais dans le budget annexe « assainissement ». Ce qui ne m’était pas venu à l’idée car, d’habitude, les communes disposent de ce budget annexe avant tout pour réaliser les travaux concernant les réseaux d’évacuation des eaux usées et les stations de traitement de ces mêmes eaux. Et elles financent la construction de leurs toilettes publiques sur le budget général. Pourquoi en est-il différemment sur Oloron ? La raison m’échappe (en réalité, il y a là un petit exercice d’équilibre comptable… et politique que je développerai lors du prochain billet).

Quoi qu’il en soit, le conseil a approuvé le 13 avril dernier, dans une indifférence quasi générale de ses élus, l’inscription d’une somme de 267 000 € pour les « WC du Jardin public ». 267 000 € (1 750 000 francs pour les plus vieux d’entre nous) pour deux cabines, ça fait quand même cher la place ! Cela étant, je me suis planté. Dont acte.

Il n’empêche que toutes les autres critiques portées sur la gestion de ce dossier restent d’actualité :
• hormis la délibération approuvant le budget, absence de délibération du conseil municipal approuvant la réalisation de l’opération, en détaillant le contenu et autorisant le maire à signer les pièces à intervenir
• absence de compte-rendu du maire informant le conseil municipal du nom des entreprises retenues pour les travaux et du montant de leurs marchés
• et puis, comment peut-on financer un point de restauration dans un budget « assainissement » ? Sauf à considérer que la nourriture y sera d’une telle qualité que….

Le dossier n’est donc pas clos. Et le blogueur continuera de le suivre. Avec encore plus de vigilance. Une vigilance qu’il s’appliquera d’abord à lui-même.