Devenir du centre hospitalier : les élus locaux ont-ils déjà baissé les bras ?


Nouvelle réunion du collectif santé en ce lundi soir à la mairie d’Oloron. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les élus locaux ne se pressaient pas autour de notre député, Jean Lassalle et de Robert Bareille. Absents ou excusés nos conseillers régionaux, nos conseillers départementaux, nos élus intercommunaux, nos élus municipaux. Comme si le fait d’avoir adopté en conseil municipal ou intercommunal une motion de soutien à l’hôpital d’Oloron les rendaient quittes de toute autre action concrète en faveur de cette structure.

Bien sûr, ce n’est pas au sein d’un collectif que se prennent les grandes décisions. Mais est-il inconcevable que les élus montrent aux citoyens qu’ils sont réunis autour de la même cause et n’agissent pas chacun dans leur coin ? Ou alors, serait-ce qu’ils ont déjà abandonné tout espoir de parvenir à influer sur les desseins réels ou supposés de l’Agence régionale de la santé (ARS) ?

Moins bateleur que de coutume, ayant quasi revêtu le costume présidentiel, Jean Lassalle n’a pas manqué de relever cette absence quasi générale de ses collègues. Il n’a pas caché non plus un certain pessimisme, s’étonnant que les propos rassurants que lui a tenu le directeur de l’ARS à Bordeaux sur le maintien de la maternité soit démentis quelques jours plus tard par la directrice de l’hôpital lors de sa présentation aux élus de la CCPO de son projet de territoire. Double langage du directeur ? Manque d’autorité sur sa directrice ? Mais peut-on imaginer qu’une fonctionnaire annonce ce genre de mesure de son propre chef ?

Sans nier que les inquiétudes actuelles sont fondées, Robert Bareille s’est voulu rassembleur : le maintien des services hospitaliers au niveau actuel ne s’obtiendra pas en jouant les uns contre les autres, en désignant des boucs émissaires. L’union de tous (personnel hospitalier, médecins, direction, ARS, élus) est la seule solution.

Et maintenant ?
• Jean Lassalle annonce qu’il va demander à rencontrer à nouveau le directeur de l’ARS. Via la presse, il tiendra la population informée des réponses qu’il aura obtenues. Notre député va également relancer le ministère de la Santé à propos de la demande de rendez-vous adressées à Marisol Touraine par les élus du territoire (la lettre déjà adressée à ce sujet après la précédente réunion du collectif s’est perdue dans les couloirs du ministère).
• De son côté, le collectif va poursuivre la mobilisation de la population. Elle est déjà forte : la pétition laissée chez les commerçants a déjà recueilli plus de 2000 signatures auxquelles s’ajoutent les 1000 de la pétition sur Internet. D’autre part, pourrait être envisagée une démonstration de force via une manifestation.

Le blogueur ne voudrait pas rajouter au pessimisme ambiant, mais il se demande si toutes ces actions auront quelque influence sur la décision finale qui sera prise (qui est déjà prise ?) par les autorités hospitalières, une décision finale qui dépassera le sort de la seule maternité. Mais, comme lui répondrait Robert Bareille en reprenant une citation anonyme : « Seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas ».

3 commentaires sur « Devenir du centre hospitalier : les élus locaux ont-ils déjà baissé les bras ? »

    1. Bonjour,
      étant conseiller communautaire de la CCPO, je me sens un peu visé par votre article du jour 😉
      certainement ai-je mal lu votre blog et la presse locale ces derniers jours, mais je ne savais pas que le collectif se réunissait hier soir.
      Je m’interroge également sur les discours discordants entre celui du 10 mars dernier au siège de la CCPO et celui du directeur de l’ARS dans la presse.
      Mais, rassurez-vous, j’ai bel et bien signé la pétition.
      Je compte sur vous pour annoncer sur votre blog la prochaine réunion du collectif santé
      Cordialement
      Cédric Laprun

      J'aime

      1. Bonjour,
        Non, je n’ai pas fait été sur le blog de la réunion d’hier soir. En revanche, une information a paru dans la presse à deux reprises.
        Pour ce qui est de la date de la prochaine réunion du collectif, Jean Lassalle l’a fixée au 11 avril. Mais je crains que cela ne rentre en conflit avec la réunion budgétaire du conseil municipal d’Oloron fixée elle aussi au 11 avril. À voir donc qui cédera le pas à qui. À moins qu’il soit décidé de réunir le collectif en clôture de la réunion du conseil municipal. Ce qui assurerait alors la présence de la quasi totalité des conseillers municipaux d’Oloron à cette séance du collectif 🙂

        J'aime

Les commentaires sont fermés.