Séquence menaces en l’air et pétage de plombs lors du conseil municipal du 29 février


Monsieur le Maire,

Assis au milieu du public, sage comme une image, muet comme une carpe, j’assistais hier soir au conseil municipal que vous présidiez. Prenant des notes au fil des dossiers que vos conseillers débitaient sur un ton quelque peu soporifique, il faut bien le reconnaître. La séance tirait donc en longueur, malgré les efforts de l’opposition pour faire entendre sa voix. Je reviendrai d’ailleurs dans un prochain billet sur les sujets les plus intéressants de cette réunion.

Près de trois heures de temps s’étaient déjà écoulées depuis l’ouverture du conseil. Arrive sur la table un dossier parfaitement anodin : l’approbation du règlement intérieur du Conseil économique, social et environnemental local. Vous voulez expédier la question en deux temps trois mouvements. Pas de chance pour vous : Bernard Uthurry, qui pratique ce type de conseil au niveau régional, a lu la presse locale ce matin.

Suppression CeselIl y a pris connaissance d’un écho qui n’a pas manqué de l’étonner : en résumé (l’écho est consultable sur la photo ci-contre) vous y dites envisager la suppression du Cesel car vous déplorez que les informations données à cet organisme se retrouvent sur Internet. Et vous avez dans l’article ce jugement hallucinant : « C’est une altération de la démocratie ». Pour vous donc, diffuser l’ordre du jour d’un conseil municipal, jouer ainsi une transparence sans trahir aucun secret constitue une « altération de la démocratie » ? À l’évidence nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Vous répondez alors à Bernard Uthurry que jamais vous n’avez déclaré envisager de supprimer le Cesel, que d’ailleurs vous vous en êtes expliqué avec le journaliste. Comment ? Sud-Ouest aurait sur Oloron un correspondant mythomane…. ou malentendant ? Et dans la foulée de votre démenti, vous vous lancez dans une défense et illustration de ce Conseil.

Pas de chance pour moi : au moment de votre plaidoyer pro-Cesel, je me trouvais dans votre ligne de mire. Avez-vous mal interprété l’une de mes mimiques ? Je l’ignore. En tout cas, vous avez alors carrément changé de registre, m’interpellant en haussant le ton dans un langage châtié, digne du film « Les Tontons Flingueurs » : « Non, Monsieur Adam, vous êtes mal placé pour faire des gestes. Non, vous allez voir après. On va s’expliquer. S’il a le courage. Il se cache, l’animal ». Et ne vous défendez pas en jurant que vous n’avez pas tenu ces propos : d’abord trop de monde les a entendus, ensuite, ils sont enregistrés.

Prendre à partie un auditeur en sachant que celui-ci, règlement oblige, n’a pas la possibilité de répliquer, c’est la grande classe ! Et quand quelques minutes après la clôture de la séance je me suis dirigé du côté de votre place afin que, selon vos souhaits, nous nous expliquions, vous aviez disparu. Si nos routes avaient pu se croiser, je vous aurais tout d’abord rassuré : non Monsieur le Maire, je ne passe pas, comme vous l’affirmez, mes journées à vous critiquer. Sans vouloir le moins du monde être désobligeant à votre égard, je vous assure qu’il y a bien plus intéressant dans ma vie.

Et quand vous dites que je n’arrête pas de dézinguer les projets de la municipalité, je crains que vous fassiez à nouveau dans le dérapage verbal. Il m’arrive, c’est vrai, d’être critique vis-à-vis de telle ou telle mesure que vous prenez. Mais, sans doute qu’en lecteur attentif vous l’avez remarqué, toutes mes observations s’appuient sur des faits, sur des preuves, sur des références. Vous seriez d’ailleurs trop heureux si vous aviez déjà pu me renvoyer une erreur à la figure. Mais consolez-vous : cela finira bien un jour par arriver.

Voilà ce que je vous aurais dit, Monsieur le maire, si vous n’aviez pas quitté aussi vite la salle du conseil. Et en conclusion, je me serais permis un conseil d’ami. Je vous aurais recommandé une solution radicale, si mes articles vous agacent : ne lisez plus mon blog ! Un blog que je continuerai à alimenter toujours dans le même esprit : sans rancune, mais sans complaisance.

12 commentaires sur « Séquence menaces en l’air et pétage de plombs lors du conseil municipal du 29 février »

  1. Il est vrai que Mr Lucbereilh a fait preuve d’une rare animosité à l’égard du bloger qui nous informe régulièrement des activités de notre municipalité et qui bien heureusement pour nous, pour lui et les citoyens d’Oloron, connait parfaitement la législation. (rare dans ce contexte..)

    Évitant ainsi des projets illégaux d’avoir lieu dans notre ville où nous faisant prendre conscience de ce qu’il se passe.

    Merci Mr Adam.

    J'aime

    1. Merci de ce message, André. Monsieur Lucbéreilh peut être sûr d’une chose : je prends son attitude d’hier comme un encouragement à poursuivre ce blog avec le même esprit « frondeur » (un adjectif à la mode) et la même envie de partager le peu que j’ai pu apprendre sur le fonctionnement des collectivités locales au fil de ma vie professionnelle

      J'aime

  2. Qu’est-ce qu’une altération ? Démocratique de surcroit ? En musique, c’est une différence de hauteur de note (dièse, bémol, simple et double, bécarre). Faut-il comprendre que les protagonasistes n’entendraient pas le son de la démocratie de la même manière ? L’un d’eux mettant une sourdine et l’autre un haut-parleur ?… C’est bon, je sors…

    J'aime

  3. L’agressivité hier de Mr le maire envers Mr Adam dénote de la part du premier une conception de la démocratie bien particulière. Comment ne pas s’étonner du fort décalage entre l’homme qui se prétend l’initiateur de la démocratie participative sur Oloron et cette crainte affichée régulièrement face à un concept initié par lui-même?

    J'aime

    1. Et si cette attitude dénotait tout simplement un formidable manque de confiance en soi ? Comment expliquer autrement le souci qui est le sien de contrôler au maximum toute information qui parvient au citoyen ?

      Aimé par 1 personne

  4. Le projet de la carrière du Bager est un casse pipe au même titre que l’a été le projet de la voie ferrée Oloron-Bedous. Les candidats aux prochaines élections législatives se balanceront à la figure le projet que l’autre a soutenu.

    J'aime

  5. « Et ne vous défendez pas en jurant que vous n’avez pas tenu ces propos : d’abord trop de monde les a entendus, ensuite, ils sont enregistrés. »
    Monsieur le Maire détiendrait alors des enregistres ment… Je ne vois pas d’autres explications 😉

    Moi, on me fait ça, je porte plainte pour dix femmes à Sion !

    J'aime

  6. En plus de menaces en l’air et d’effets de manche, Monsieur le Maire s’est contredit… Je m’explique.
    L’opposition lui a fait remarquer qu’il avait annoncé une somme correspondant à des ventes immobilières dans le budget de l’année précédente, et que cette somme ne fut pas atteinte. Monsieur le maire a alors dit que cela était au fait que des ventes prévues n’étaient pas encore faites. Il a alors promis de ne plus annoncer de prix pour des ventes immobilières non encore signées.
    Arrive alors le vente (prévue / ou non / reportée ?) du camping… ; vente annoncée rapporter 460 000 euros (de mémoire) par Monsieur le Maire.
    Quand l’opposition fait remarquer que la vente ne serait sans doute pas légale, Monsieur le Maire a dit alors que la vente n’était pas encore faite. L’opposition lui demande alors comment il peut annoncer 460 000 euros. C’est ce que le meilleur des 3 prétendants à l’achat aurait fait comme offre.
    Il a donc annoncé une offre non encore signée, non ?
    Oui, je chipote, j’aime bien !

    J'aime

  7. Je sais que ce n’est pas le lieu.. mais tampis! je voulais partager une bonne pièce de théâtre que j’ai vu lundi soir. Bons acteurs, super impro et entrée gratuite. Si j’ai bien compris, ils se réunissent une fois par mois pour le plus grand bonheur de tous!! Je ne saurais trop recommander aux lecteurs de ce blog et aux électeur de tous poils de profiter du spectacle. Le sujet de la pièce est un peu compliquer à expliquer, je dois le reconnaître. Il s’agit d’art contemporain je suppose!
    Alors, demander le programme !!!

    J'aime

    1. Au conseil municipal 😉 Mais il semble que le programme souhaite demeurer caché ? de l’art confidentiel alors ?

      J'aime

Les commentaires sont fermés.