Démissionnez, Monseigneur Aillet !


Monseigneur,

Vous êtes ma deuxième tête de Turc. Je sais, « tête de Turc », pour qualifier un évêque, voilà un rapprochement assez malvenu. Mais c’est pour tester votre esprit de tolérance. Et ne me demandez surtout pas le nom de la personne qui vous précède dans mon palmarès, je ne vous le livrerai pas.

Aujourd’hui, lorsque les médias nationaux citent Oloron, c’est pour évoquer les prises de position polémiques de « Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron ». C’est donc grâce à vous qu’on entend parler d’Oloron sur France Inter ou dans le Figaro. Mais, plutôt que « grâce à vous », je pourrais tout aussi bien écrire « à cause de vous ». Je souhaiterais d’ailleurs que nos amis basques, laissant tomber Lescar et Oloron,  s’approprient votre titre (« Évêque de Bayonne ») comme il ont su en d’autres temps s’attribuer l’entière paternité du béret, du chocolat ou du jambon.

Mais revenons à vous. Vous avez assez vite compris tout le parti que vous pouviez tirer de l’utilisation des réseaux sociaux. Vous êtes plus particulièrement un adepte de Twitter. Comme quoi on peut être un défenseur acharné de la tradition lorsqu’il s’agit de proclamer sa foi, et être à la pointe du progrès quand il s’agit de pratiquer le prosélytisme. Vous avez tout aussi vite compris qu’un message a d’autant plus de chances d’être relayé par les réseaux sociaux et les médias s’il présente un caractère polémique.

C’est pourquoi, vous n’hésitez pas pour défendre votre cause à faire dans l’outrance et la caricature. Dernier exemple en date : par l’un de ces amalgames dont vous avez le secret (j’en ai un autre à votre disposition dans un billet publié sur ce blog au début du mois d’août 2015), vous affirmez prendre en délit de contradiction notre gouvernement lorsqu’il prétend défendre les citoyens contre Daesh et, dans le même temps, assouplit la réglementation concernant l’interruption volontaire de grossesse.Il est exact que notre gouvernement n’est pas avare de contradictions, mais je vous avoue qu’en l’espèce elle m’échappe.

Voilà en tout cas le déclenchement d’une nouvelle belle querelle à porter à votre actif. La ministre de la Santé et des député(e)s s’en sont même mêlé. Vous avez reçu de votre côté l’appui de sites catholiques penchant très, très à droite (Riposte catholique et christianophobie.fr). Et maintenant la revue catholique critique Golias lance une pétition pour demander votre démission.

Je conçois qu’un représentant du clergé rappelle ce qu’est la doctrine qui fonde sa croyance. En revanche, je ne supporte pas que ce soit à coup de jugements à l’emporte-pièce, de positionnements politiciens, de comparaisons douteuses, de raccourcis hasardeux. J’ai signé cette pétition, car je pense comme de plus en plus de vos ouailles (et même de vos religieux) que vos attitudes rendent un mauvais service à le religion dont vous êtes le serviteur.

Pour conclure, j’ai constaté que vous ne manquiez jamais d’appuyer vos propos par une parole du Christ. Pensez-vous que celle qui suit peut également s’appliquer à vous : « Malheur à celui par qui le scandale arrive » ?

Post-scriptum qui s’impose : l’auteur de cet article se classe parmi les catholiques pratiquants et ne pense pas pour autant appartenir à la caste des « bouffeurs de curés »

11 commentaires sur « Démissionnez, Monseigneur Aillet ! »

  1. Merci ! Signons cette pétition sur « mes opinions.com » lien donné par l’article du Sud Ouest de ce jour ! Merci au pape François de faire le ménage , lui qui enfin emmene une parole de tolérance et un souffle moderniste !!

    J'aime

    1. Il y a surtout que Aillet fait un contresens: madame Veil n’a jamais été pour un droit à l’avortement mais pour préserver la santé de la femme victime des faiseuses d’ange en précisant que cela devait être l’exception. D’ailleurs la communauté juive est toujours très circonspecte sur ce « droit » et cela fait l’objet de débats .Mg aillet aurait du dénoncer surtout l’interprétation et les dérives de cette loi

      J'aime

      1. Monseigneur Aillet a tout faix :
        1/ La loi sur l’avortement n’est pas la loi de Simone Veil, mais une loi adoptée par une majorité des représentants du peuple français
        2/ La vie de Simone Veil ne peut être réduite à cette loi. Le problème pour lui, c’est que notre éminence lit tout au travers de ses obsessions.
        3/ Comme vous l’écrivez, Simone Veil n’a pas porté une loi qui tendait à encourager l’avortement. C’est une lecture erronée de la volonté de législateur que fait notre évêque. Et comme je ne peux croire que c’est là ignorance de sa part, j’en conclus que c’est parce que ça l’arrange bien

        J'aime

  2.  » Comme vous l’écrivez, Simone Veil n’a pas porté une loi qui tendait à encourager l’avortement. » »

    tout à fait. Mg à ses obsessions comme d’ailleurs toutes les religions gardiennes du temple c’est d’ailleurs un peu leur rôle chacun restant libre d’y croire ou pas mais « les civils » ont aussi les leurs au nom du sacro -saint , si j’ose dire, principe « des libertés  » sans obligations, en l’occurrence la jouissance sans entraves. Vaste débat
    Hier j’étais à » quartier libre » avec mon épouse pour les soldes notamment pour pénétrer sans arrière pensée dans le magasin « bonobo » Cette association de mots m’a fait sourire mais détestant ces moments consuméristes je suis resté sagement assis en chevauchant un des petits cochons en bois à l’entrée de la boutique.N’y voyez pas malice quoique j’ai déclenché dans cette position quelques sourires

    J'aime

    1. Comment ne pas être indigné par les positions de Mg Aillet .
      Il ne connaitra jamais, lui qui se situe « hors »de la vie quotidienne des gens, les souffrances de ces femmes désirant avorter et le faisant , avant la loi de Mme Veil, en cachette, ou à l’étranger. Ce discours de Haine , est dénoncé dans l’éditorial de JM Bouguereau du journal  » La république  » de ce jeudi . Merci mr Bouguereau!

      Aimé par 1 personne

      1. Comme pour TOUTES les religions il preche pour sa paroisse Il est gardien du temple. Chacun est libre d’écouter, de croire et éventuellement de suivre. Après il y aussi ceux dont la religion est la jouissance sans entraves On n’est pas obligé de suivre non plus malgré que l’on soit dans ce cas victimes de sarcasmes du genre « coincé  » « demeuré » voir impuissant…( on en a tous dans nos familles croyant ainsi freiner l’horloge du salon ,angoissés qu’ils sont par la mort)

        Sans en être aveuglé et en restant pragmatique le respect et une forme de morale peuvent être aussi une religion

        on est en pleine période consumériste ( je déteste) et hier avec mon épouse j’étais à « quartier libre » ( drôle de nom) dont l’une des boutiques de fringues s’appelle bizarrement « Bonobo ».( drôle de nom ) N’étant pas du genre à singer je suis sagement resté à chevaucher un petit cochon en bois bien placide à l’entrée du magasin .Certains passants en souriant y voyaient malice .Un jeune bien propre sur lui m’a demandé si je n’avais pas euro cinquante à lui donner ( Pourquoi pas un euro soixante quinze, je n’en sais rien). J’ai eu du mal à le convaincre que je n’avais pas un seul rond sur moi dans cette église , même pas les papiers de la voiture ou une carte d’identité.

        Sinon ils ont dit quoi l’imam ou le rabbin sur le sujet ? Parce que Bouguereau vieux soixantehuitard dit pas mal de bêtises en mélangeant les genres pour faire djeune . Reconnaitre qu’on a fait fausse route demande un travail surhumain Il est encore dans la « Libération »

        J'aime

  3. Oloron, une renommée nationale;
    – Monseigneur Marc Aillet: évêque de l’Evêché de Bayonne, Lescar et Oloron.
    – Jean Lassalle, député de la 4è circonscription, donc d’Oloron.
    – Il en faudrait un (ou une) troisième pour compléter le lot: A qui devrons-nous encore une fois que le nom d’Oloron soit « flatté » d’être associé à l’actualité médiatique nationale?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.