Hausse historique des impôts locaux à Oloron : et la CCPO, elle compte pour du beurre ?


La République donne ce 2 février le montant exact du produit de la taxe d’habitation perçu par la ville d’Oloron en 2015 : +405 309 €. Ainsi, en une seule année, la municipalité Lucbéreilh aura fait presque aussi que la municipalité Uthurry en six ans (+419 346 €). Ce qui, par parenthèse, indique qu’en 8 ans plus de 800 000 € de plus auront été prélevés dans la poche des Oloronais au titre de cette seule taxe pour la seule ville d’Oloron. Soit près de 80 € par personne, nourrissons et personnes non imposables compris.

Revenons à 2015 et à ce qui constitue un record. Tout le monde connaît l’origine principale de cette augmentation historique (+30,64%).Elle provient pour l’essentiel de la suppression d’un certain nombre d’abattements. Une décision qui incombe à la volonté de la municipalité. Mais d’autres éléments interférent dans l’augmentation : décisions gouvernementales, évolution du nombre de contribuables entre 2014 et 2015, modification de la situation fiscale de certains d’entre eux, instauration par la municipalité d’une nouvelle taxe sur les logements vacants.Les services fiscaux se disent donc incapables de chiffrer avec précision la part de la hausse imputable à la seule suppression des abattements.

J’ai tout de même peine à croire qu’avec tous les outils informatiques à leur disposition, avec la finesse d’analyse de leurs logiciels, avec la puissance de leurs calculateurs, ils soient infichus de se livrer à ce genre de mesure. De deux choses l’une : soit ils ne veulent pas s’embêter avec ce travail supplémentaire, soit ils ne tiennent pas à se prêter à une opération dont le résultat débouchera de toute manière à une bataille de chiffres.

D’autant que ces 405 349 € sont loin de représenter la totalité de la pression fiscale supplémentaire subie par les contribuables oloronais.L’article de La République n’évoque pas en effet la taxe d’habitation perçue par la Communauté de communes du piémont oloronais (CCPO) en 2015. Or la CCPO profite elle aussi de la suppression des abattements. Ce qui signifie, toutes choses égales par ailleurs et compte tenu de la différence de taux de taxe d’habitation entre elle (9,24%) et la commune (10,78%) qu’elle a dû percevoir en 2015 au bas mot 320 000 € de plus qu’en 2014 de plus en provenance des seuls contribuables oloronais.

400 000 + 320 000 = 720 000 € d’augmentation sur une seule année ! Quand le maire affirmait lors de ses vœux que la collectivité devait se comporter comme une entreprise et gagner de l’argent, il savait de quoi il parlait ! Et il laisse entendre qu’un conseil municipal débattra de la question courant juin pour envisager un éventuel rétablissement des abattements ? Poudre aux yeux.Manœuvre dilatoire.Comment en effet la ville ou la CCPO pourraient-elles songer à se priver du jour au lendemain de cette manne providentielle ? Les citoyens qui ont le sentiment de s’être fait berner dans cette histoire, n’ont qu’à en tirer les conclusions.

7 commentaires sur « Hausse historique des impôts locaux à Oloron : et la CCPO, elle compte pour du beurre ? »

  1. En lisant la feuille d’impôt, je confirme que la CCPO profite aussi de la décision du conseil municipal.
    Pour Oloron, l’évolution de la taxe d’habitation 2015 est de: +11,07% et pour la CCPO elle est de + 11,27%.
    Alors que dans le piémont, pour une taxe équivalente, l’évolution de la partie CCPO est de 0,77%.

    J'aime

  2.  » Les citoyens qui ont le sentiment de s’être fait berner dans cette histoire, n’ont qu’à en tirer les conclusions. »

    Tout à fiat d’accord ! Rendez-vous aux urnes pour faire tomber la démagogie.

    J'aime

  3. Pour ma part, ce que je trouve incroyable, c’est le peu de réaction des contribuables! J’ai l’impression que tout le monde est endormi…

    J'aime

  4. Le contribuable est un être par essence fataliste. On verra bien si l’association de contribuables qui doit se constituer à Oloron à l’initiative du PCF sera de nature à le faire bouger. Pour dire vrai : j’ai un doute

    J'aime

  5. Bien que résidant sur le territoire de la CCPO, je ne suis pas domicilié à Oloron-Ville, riche et prestigieuse capitale du Haut-Béarn. Je suis un simple banlieusard de l’une de ces petites communes limitrophes et fort pauvres de la périphérie. Aussi je remercie les purs Oloronais de leur contribution majorée, généreuse, altruiste et désintéressée aux réalisations futures de ma ComCom. Surtout ne changez rien …!!

    J'aime

    1. Je pense que les Oloronais seront sensibles à ces remerciements qui viennent, n’en doutons pas, du fond du cœur. Sont-ils pour autant prêts à verser davantage à la CCPO pour bénéficier d’encore plus de reconnaissance de la part des habitants des autres communes ? Nous n’en sommes quand même pas là 🙂

      J'aime

  6. Il faut aussi remercier la mansuétude des habitants d’Oloron Ste Marie qui accueillent au sein de leurs associations de nombreux banlieusard et qui les gratifient de chèques quand ils s’investissent.
    Notre majoration d’impôt participe aussi à la grande générosité de la CCPO, qui distribue gratuitement des sacs jaunes avec dorénavant et c’est le grand luxe, une fermeture à liens pour mieux le fermer et le transporter.
    Tout cela se fait sans compter, alors que sur la périphérie, notre hôpital public comme celui,d’Orthez ,n’ont pas la même aisance pour augmenter leurs tarifs, ils ont des conventions d’objectifs à respecter. Et faute de trésorerie, ils se battent pour équilibrer leurs comptes en sollicitant des reports d’échéances alors que tout un chacun, dans ses voeux 2016, clamait « surtout de la santé ! »…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.