Déviation d’Oloron : PPP, comme Proposition Parfaitement Pipeau


Devant le problème apparemment insurmontable que constitue le financement de la déviation d’Oloron, le maire d’Oloron avait ouvert sa boîte à outil. « Outil » sans « s », car le maire d’Oloron n’a qu’un outil en caisse dès lors qu’il s’agit de trouver une solution à ce type de problème : le PPP, le partenariat public-privé. Il avait déjà évoqué cet outil pour la réparation de notre voirie communale. Sans aucune suite à ce jour.

J’ai eu l’occasion de dire ici tout le mal que je pensais du partenariat public-privé. Un montage hasardeux qui consiste à faire réaliser des travaux par une entreprise privée, à faire supporter le coût des travaux par ladite entreprise, puis à lui verser un loyer sur 10 à 20 ans en contrepartie des dépenses qu’elle a engagées. Au final, comme a pu le vérifier la Cour des comptes, les projets effectués sous PPP coûtent la plupart du temps beaucoup plus cher à la collectivité qui a y recouru, donc beaucoup plus cher au contribuable.

Hervé Lucbéreilh avait donc proposé le PPP pour la déviation d’Oloron. Il s’agissait de contourner ainsi, outre le centre-ville d’Oloron, le refus du Département de financer l’opération, refus qui allait aboutir à son abandon. Le Préfet, dans sa sagesse, avait décidé d’interroger les services de Bercy sur l’intérêt et la faisabilité que présentait la proposition du maire d’Oloron.

La réponse est tombée lundi dernier, lors de la réunion de travail qui a mis autour de la table le préfet, le président du Département, le vice-président de la Région et le maire d’Oloron. Selon La République, Bercy a un jugement sans appel : « C’est impossible pour des raisons juridiques et financières…. ». Le PPP, partenariat public-privé, qu’un lecteur croisé en ville qualifiait aussi de Pour Payer Plus s’est donc transformé en Proposition Parfaitement Pipeau.

La question PPP étant évacuée, il reste maintenant à espérer que Département et la Région s’accorderont pour trouver à financer les 50% non pris en charge par l’État dans la réalisation de la déviation. Quant à la réfection de la voirie oloronaise, il reste au maire et à sa majorité à trouver d’autres modes de financement car il est hautement improbable que ce qui a été jugé impossible pour un projet de la dimension des travaux de contournement d’Oloron soit jugé possible pour le rebouchage des trous dans la voirie communale. Réponse dans le prochain budget de la ville d’Oloron ?

PS (qui a à voir de loin avec le sujet ci-dessus) : la file d’automobilistes qui lundi vers 16 heures 45 roulaient en direction de Pau à l’entrée de Gan ont pu se demander quelle était cette voiture noire, gyrophare bleu clignotant qui les doublait à fond, klaxon deux tons en route. Au volant : le sous-préfet d’Oloron. Utilisait-il ces signaux d’urgence pour éviter d’arriver en retard à la réunion ? Il y en a quand même qui se la joue !

Un commentaire sur « Déviation d’Oloron : PPP, comme Proposition Parfaitement Pipeau »

  1. Méfions nous de la trousse à « outil » sans « S » de notre Maire car « Quand on n’a qu’un marteau, tous les problèmes deviennent des clous*… »!!

    * Abraham Harold Maslow

    J'aime

Les commentaires sont fermés.