Déviation Gabarn-Gurmençon : les résultats du référendum sur le référendum


Le collectif « Oui au référendum » organisait ce samedi 5 décembre un référendum. Une consultation où nous étions tous invités à dire si nous sommes pour ou contre l’organisation d’un référendum permettant aux citoyens de se prononcer pour ou contre la réalisation de la déviation routière Gabarn-Gurmençon.

En fin de journée, le collectif publiait sur son site Facebook un communiqué de victoire (ci-dessous) : 95,43% des votants se sont prononcés en faveur de l’organisation du référendum.

Oui au référendumFaute de plus de détails, je me suis renseigné sur le nombre de votants. Voici la réponse donnée à ma question :

Oui au référendum2
En dehors de tout autre commentaire qu’elle pourrait susciter, cette réponse me convaincs de trois choses : les membres du collectif agissent en toute transparence, en toute sincérité et, ce n’est pas le moins important, avec beaucoup d’humour. Cela sera-t-il suffisant pour persuader le Conseil départemental d’organiser ce référendum ? Réponse sans doute le 9 décembre après la rencontre entre des membres de « Oui au référendum » et des responsables de cette collectivité

8 commentaires sur « Déviation Gabarn-Gurmençon : les résultats du référendum sur le référendum »

  1. Pour poussez la réflexion un chouille plus loin et en gardant la petite pointe d’humour et de taquinerie propre à nos échanges, Je poserais quelques questions : la démocratie a t’elle réellement souffert de l’agissement de ces dangereux fauteur de trouble? Cette démarche populiste est elle responsable de la hausse des sondages de qui vous savez? Les contournements d’Oloron sont ils remis en question pour autant? Pour ma part, je remercie les « oui au référendum » qui ont créé du débat. Ces discussions entre les « gens » qui forme le peuple, espérons le, continuera et s’amplifiera. Demain, se prépare aujourd’hui, éteigné vos télés et débattons de l’avenir de notre démocratie. Envoyons nous à la face nos idée, sans tabou, mais respectons ceux qui osent et les autres aussi… Alors rendez vous au prochain débat!!!

    J'aime

    1. Il s’agit d’une action portée par des baba cool (définition du wiktionnaire pour baba cool : personne au style de vie non violent, récusant les valeurs agressives, compétitives, etc. ). Elle a son mérite : instaurer un débat apaisé. Mais il reste à convaincre beaucoup plus de monde à se joindre à ce débat.

      J'aime

      1. Le manque de monde à se joindre au débat n’est malheureusement pas du au fait qu’il soit porté par des « baba cool »… il suffit pour s’en convaincre de faire un tour dans les manifestations de tout poil : syndicaliste, politique et conférences sur les thèmes les plus diverses. Pourtant il y a des personnes actives à les organiser et à ne pas lâcher. Tu en fais parti!! quand tu écris sur ce blog, je ne pense pas que tu te demandes combien tu auras de lecteur et combien réagiront à ta prose?
        A une de ces soirée des « oui au référendum » nous avons regardé « les jours heureux ». Nous n’étions pas nombreux mais nous apprenons dans ce reportage que les résistants pendant la dernière guerre n’était pas plus nombreux et le résultat n’a pas été si mauvais? Sauf que depuis les années 80 (c’est, vers cette époque que l’on disait baba cool), la « gauche » comme la droite n’a cessé de détricoter les acquis du CNR : http://lesjoursheureux.net/

        J'aime

        1. @ Serge 1/ Pour moi, « baba cool » n’est pas une insulte. C’est un état, qui n’est pas le mien, mais que je respecte. 2/ Si je ne me pose en effet pas la question de savoir combien un article du blog aura de lecteurs ou comment ceux-ci réagiront, je ne suis tout de même pas mécontent lorsque l’un d’entre eux est lu par plus de 500 personnes et lorsque (c’est le cas pour le dossier déviation)il suscite beaucoup de commentaires et d’échanges.3/ S’il faut savoir d’où l’on vient pour comprendre où on va, l’Histoire ne se répète pas. Faire aujourd’hui appel à la Résistance et au CNR me paraît un peu décalé.4/ Je reconnais que le débat lancé par votre Collectif n’est pas inutile et peut donner à chacun l’envie de s’informer, puis de se positionner pour ou contre.

          J'aime

  2. Je plussoie 🙂
    Le CNR, alliance de résistants, syndicalistes et de politiques allant des communistes à la droite catho (oui, le film m’a éclairé sur une partie de la résistance que je n’avais pas du tout imprimée, j’avoue !)… pour le bien commun de tous… Un projet utopique qui a été mis en place à la libération…
    Nos « politiques » actuels en sont pour beaucoup bien loin à mon avis.
    Comme quoi, quand des politiques se soucient de l’avenir à long terme de leurs administrés et pas de leur réélection, ils sont beaux et aux oubliettes le populisme…

    Un film qui indigne HESSELement bien !

    Et il y avait aussi un spectacle vendredi soir à Jéliote qui permet de comprendre pourquoi la culture est muselée dans toute dictature : « The safe word »… Le sujet ? La liberté, la restriction de nos libertés d’expression, des libertés individuelles (chez nous, pas ailleurs) et la limite à partir de laquelle on dit non à ces restrictions, ou pourquoi on ne se rebelle pas en faisant alors le jeu de ces restrictions. J’ai pris une claque culturelle comme j’aime.
    Le blogueur oloronais y est-il allé ? (J’espère que oui, je serai ravie de lire ici sur le sujet). 🙂

    Je rajoute juste que le nombre de participants au « référendum » peut aussi être du aux difficultés de communication des voix n’allant pas dans le sens des pouvoirs en place, non ? (sans compter que je suis arrivée trop tard pour voter… Il n’y a pas eu de passe droit, et tant mieux !).

    Mais oui au référendum en général, avec mise à disposition des mêmes outils de communication pour toutes les idées sur le sujet du référendum.

    Bye

    J'aime

    1. Non, le blogueur oloronais n’est pas allé voir « The safe word ». Et il le regrette bien en lisant la description que vous en faites.
      Quant au CNR, j’ai le sentiment (pas assez argumenté aujourd’hui) qu’on a tendance à idéaliser son action. Mais je vais creuser la question. À partir des livres d’Histoire. Une Histoire que les dictatures vomissennt autant que la Culture.

      J'aime

  3. Les titre est curieux pour annoncer le résultat du référendum sur… le référendum!!! pour décider de la déviation du Gabarn à Gurmençon, d’autant que la majorité de la population y est très favorable . Reste à trouver les financements avec la Région ne veut pas y mettre un rond.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.