Monsieur le maire, vous êtes sur la bonne voie !


Monsieur le maire,

J’ai appris par une source digne de foi que vous étiez un lecteur assidu d’oloronblog. Ne me demandez pas de vous dévoiler le nom de cette source, elle risquerait alors de se tarir. Acceptez en tout cas toutes mes félicitations pour les lectures sérieuses et saines qui sont ainsi les vôtres. Et puis, au-delà de simples postures, vous démontrez par votre intérêt que vous êtes un chaud partisan de la démocratie participative dont ce blog, ô bien modestement, se veut l’une des expressions.

Mais, lecteur « assidu » signifie-t-il pour autant lecteur « attentif » ? À trois reprises depuis le début de cette année, je vous ai demandé très officiellement de me communiquer des documents afin de mieux comprendre certaines décisions de votre conseil municipal. Il a bien fallu à deux reprises vous relancer un peu, mais vous avez accédé à ces demandes. Et, avec votre autorisation, des responsables des services municipaux ont à chaque fois éclairé ma lanterne avec beaucoup de courtoisie et de compétence. Un bon point pour vous… et pour eux.

Il y a quelque temps de cela, j’avais déploré ici que vous preniez trop de décisions sans en rendre compte ensuite à votre conseil municipal, comme vous le demande la loi. Je vous accorde qu’il s’agissait là d’une pratique déjà en vigueur chez vos prédécesseurs et chez les prédécesseurs de vos prédécesseurs. J’ai cru comprendre que le conseil du mois de décembre serait l’occasion d’une grande séance de rattrapage au cours de laquelle vous vous mettrez en conformité avec ce qu’exige le document qui devrait être, sinon votre Bible, à tout le moins votre livre de chevet, je veux parler du Code général des collectivités territoriales. Un second bon point pour vous.

Il reste tout de même un domaine dans lequel vous avez de grandes marges de progression. C’est en matière d’information de votre conseil municipal. Trouvez-vous normal que la plupart de vos conseillers municipaux apprennent par la presse certains de vos projets ou l’avancement de certains chantiers ? Loin de moi l’idée de vous prodiguer des conseils. Qui serais-je pour le faire ? Juste une suggestion : pourquoi, comme nombre de vos collègues maires, ne consacreriez-vous pas les premières minutes de chaque conseil municipal à une déclaration liminaire dans laquelle vous feriez le point sur tous les sujets communaux d’importance ?

Monsieur le maire, voyons les choses en face : vous êtes sur la bonne voie ! Et si vous poursuivez dans cette direction, il n’est pas exclu que d’ici la fin de votre mandat les Oloronais, à défaut de vous décerner le titre de plus grand démocrate du département des Pyrénées-Atlantiques (faut quand même pas exagérer), vous attribuent un accessit.